Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
promospeciale

Bitcoin est une insurrection

Audience de l'article : 2230 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Traduction de l’article de Justus Ranvier, activiste et contributeur de qualité sur le forumbitcointalk.org, qui effectue une mise au point salutaire quant à l’aspect politiquement révolutionnaire de Bitcoin, à l’heure où certains préfèrent édulcorer cet aspect et parler uniquement de la technologie. Texte initialement publié sur son blog :http://bitcoinism.liberty.me/2014/06/11/bitcoin-is-sedition/

La réaction

Depuis que le monde des investisseurs en capital-risque a commencé de parler de Bitcoin, en 2013, une de leur réflexion les plus fréquentes consiste à dire que ce qui est intéressant dans Bitcoin est l’aspect technologique plutôt que l’aspect monétaire. En fait, ce mantra est devenu si répandu qu’il semble presque… scripté. Que se passe-t-il ?

Le problème

Apparemment des millions d’utilisateurs de Bitcoin dans le monde entier ne sont pas au courant que Bitcoin n’est pas intéressant en tant que monnaie. Si cela était le cas, le système bancaire n’aurait pas besoin de faire tant d’efforts pour ralentir la fuite des capitaux du dollar vers Bitcoin en mettant en place des goulots d’étranglement concernant à la fois le commerce et le trading.

Tout ceci est liée au destin du dollar. Toutes les monnaies étatiques ont un cycle de vie limité, de 27 ans en moyenne. Le dollar a tenu plus longtemps que la plupart, mais il ne sera pas une exception. Que l’on considère la République de Weimar, l’Argentine, l’URSS, ou les USA, la mort d’une monnaie suit un scénario connu. La partie la plus importante de ce scénario est que les élites fuient la monnaie les premières, et laissent le reste de la population subir les conséquences.

Le problème avec Bitcoin est qu’il ne suit pas le scénario habituel. L’homme de la rue se tourne vers Bitcoin avant les élites. De plus, Bitcoin ne contient aucun des mécanismes via lesquels les élites augmentent la masse monétaire afin de s’enrichir elles-mêmes. Pour ceux qui font partie de l’aristocratie financière moderne, c’est un problème, quelque chose doit être fait.

La solution

La communauté des investisseurs en capital-risque s’est mise en action afin de résoudre ce problème au nom de leurs maîtres politiques. Cela a commencé avec Marc Andreessen, qui a promis de désinfecter Bitcoin et de se débarrasser de ces éléments politiquement encombrants. Mais comme quiconque familier avec l’histoire des technologies aurait pu le prédire, la communauté a répondu une innovation mettant l’accent sur le respect de la vie privée.

Maintenant, la rhétorique semble changer. On veut faire croire que la personne moyenne n’a pas besoin de Bitcoin, qu’avoir une banque est important. La stratégie ici est d’utiliserdes techniques sournoises pour ralentir l’adoption de Bitcoin, tout en injectant de l’argent dans la Silicon Valley pour créer un environnement clos mais attrayant, qui détournera les utilisateurs du souhait d’être leur propre banque. Si leur tentative s’avère fructueuse, la plupart des individus ne vont jamais vraiment réellement posséder des bitcoins. Ils vont soit accepter des alternatives, soit laisser leurs bitcoins sous la garde d’entités semblables en tout point à des banques, qui seront libres de jouer le jeu des réserves fractionnairesqu’affectionne Wall Street.

La réalité

« Il est très bien que les gens ne comprennent pas notre système bancaire et monétaire, parce que si c’était le cas, je pense qu’il y aurait une révolution avant demain matin« . Henry Ford

Malheureusement pour la classe dirigeante, la boite de Pandore est déjà ouverte. Malgré le vaste appareil de propagande à leur disposition, la personne moyenne à une plus grande compréhension de la finance et de la monnaie que n’importe quand dans l’histoire. Cette connaissance amène à la compréhension du pourquoi et du comment les gens sont volés.

Le monde en général est fatigué de l’empire américain, y compris de son impérialisme financier. Les seuls personnes qui risquent de perdre dans monde où Bitcoin règne sont celles qui bénéficient du statu quo, et elles représentent une très petite minorité.

Peu importe l’énergie qu’elles mettent, il est impossible de cacher la nature révolutionnaire de Bitcoin. Depuis que Bitcoin a commencé à s’inviter dans la conscience populaire, beaucoup de monde en parle comme d’une potentielle menace pour le système monétaire à cours forcé : « Est-ce que cela pourra un jour remplacer le Dollar ? ». Le simple fait que des gens s’aventurent à poser cette question démontre qu’ils comprennent que nous sommes proche de la fin de la partie pour le dollar.

Le tout a dorénavant pris la forme d’un jeu de chaises musicales. Le dernier a détenir de la monnaie a cours forcé perdra, et le meilleur moyen de ne pas être cette personne est de convaincre les autres que la partie est encore loin d’être terminé. Le temps durant lequel peut fonctionner cette stratégie dépend de la durée pendant laquelle on peut abuser les potentiels perdants. Mais pendant ce temps, chaque jour, tout autour du monde, des personnes se rendent compte que Bitcoin est davantage que de la monnaie.

Bitcoin est une insurrection. Détenir des bitcoins est une manière pour les individus de rejeter la légitimité de l’Etat-providence guerrier. Bitcoin est un vote de non-confiance dirigé directement à l’encontre du concept même de gouvernement. Bitcoin est un clair dangerpour les avantages, traitements et pensions de tous les fonctionnaires et retraités.

Malheureusement pour les personnes qui risquent de perdre face à la progression de Bitcoin, ces tendances sont inarrêtables. Même si elles  arrivent à complétement coopter le développement de Bitcoin, cette insurrection globale contre le statu quo ne va pas disparaître. Elle va simplement se déplacer ailleurs, et toutes les ressources mises pour stériliser Bitcoin seront perdues.

Pour cette raison, les défenseurs de Bitcoin n’ont aucun intérêt à être timide concernant le résultat final. En réalité, il est mieux pour tout le monde d’être honnête à propos de la nature de Bitcoin : il est révolutionnaire à la manière de la révolution française, pas à la manière de l’iPod. La meilleure stratégie pour la classe dirigeante est d’abandonner le dollar et d’apporter tout leur argent mal acquis à la construction de la future économie en Bitcoin, et d’accepter qu’à partir de maintenant, ils ne seront plus capable de réécrire si outrageusement les règles du jeu en leur faveur.

En raison de la nature du mécanisme de feedback positif en œuvre, plus Bitcoin devient radical, plus la transition sera rapide et indolore. Allez donc répandre la révolution !
Poster un commentaire