Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
promospeciale

Interview de Warren Buffett

Audience de l'article : 1063 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Je me méfie toujours des articles avec Warren Buffet dans le titre...
On lui fait dire tellement de choses à l' "oracle d'Omaha" !

Mais l'interview qu'il a donnée récemment est des plus intéressantes, car directe et fondamentale.

Pour les anglicistes https://twitter.com/GoldTelegraph_/status/1294711729906212864
Même si vous ne parlez pas anglais, le langage corporel est intéressant.


Extrait pour les foncophones:

Si le monde se transforme en un monde où vous [les gouvernements] pouvez émettre de plus en plus d’argent et avoir des taux d’intérêt négatifs au fil du temps — il faudrait que je le voie pour le croire, mais j’en ai vu un peu. J’ai été surpris. Je me suis trompé jusqu’à maintenant.

Si vous pouviez avoir des taux d'intérêt négatifs et verser de l'argent, et contracter de plus en plus de dettes par rapport à la capacité de production, vous penseriez que le monde l'aurait découvert au cours des deux ou trois premiers millénaires plutôt que de s'en occuper maintenant. Nous allons voir.
C'est probablement la question économique la plus intéressante que j'aie jamais vue.

Pouvez-vous continuer à faire ce que nous faisons maintenant? Le monde a été en mesure de le faire depuis maintenant une douzaine d'années [depuis 2008]. Nous sommes peut-être dans une période où nous mettons à l'essai cette hypothèse que vous pouvez continuer avec beaucoup plus de force que nous l'avons déjà fait.


On ne peut être plus clair.
Et si ce gars se permet de s'exprimer ainsi publiquement, vous pouvez être certains que:
  1. il a déjà mis en place ses solutions de protection et/ou
  2. cela pue beaucoup plus qu'on peut le penser.

Concernant ses protections, il dit avoir "beaucoup" de Treasury Bills américains et de cash.


"Beaucoup" c'est combien?
Les liquidités de Berkshire Hathaway sont de l'ordre 120 milliards de $. Ce qu'il confirme dans l'interview.
Pour 830 milliards de $ d'actifs au total.
La proportion de Treasury Bills serait donc probablement entre 5% et 10% des actifs.


Il dit directement dans cette interview que les Treasury Bills  et le cash sont de "terribles" investissements.
(Terrible en anglais a le sens de catastrophique, très mauvais. Pas employé à titre iornique. Terrific = sensationnel.)

Pourquoi alors investir dans des obligations d'état, alors qu'un scénario inflationiste serait un tueur d'obligations?

La réponse qu'il donne est que que les autres économie hors USA vont prendre une telle claque de toute manière, sans plus de précisions.

Ainsi:
  • Soit il est sincère et l'imiter ne serait pas stupide.
  • Soit il passe les plats pour le gouvernement US.

A chacun de croire ou non à cette déclaration.
A ce stade, on est nécessairement au niveau des croyances.

Pour ma part, je suis enclin à le croire sincère. 
Il n'a plus rien à prouver.
Il n'a pas un "track record" d'inféodation aux pouvoirs en place.

Et s'il passe les plats pour le gouvernement US, le fait demeure que cela pue très fort...
Et que le temps est aux solutions de protection.


Le plus important pour moi est qu'il confirme qu'il n'est plus en mode '25% par an", mais en mode "comment perdre le moins possible".
Nous ferions bien de nous en inspirer.
Poster un commentaire