Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
promospeciale

Quand tout devient complexe, revenir à l'essentiel - Masse monétaire M1 et M2

Audience de l'article : 1227 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions

Allez sur cette page https://fred.stlouisfed.org/series/M1 pour un graphique tout simple, sur la masse d'argent M1 en circulation dans le monde.
C'est le site de la Fédéral Reserve de St Louis. Tout ce qu'il y a de plus officiel.


La masse monétaire M1 est la masse d'agent dans le sens le plus basique du terme. https://www.challenges.fr/tag_lexique-economique/masse-monetaire_5312/

De 1990 à 2020, M1 a augmenté d'envrion 725%. 

On peut aussi regarder M2. M2 a augmenté sur la même période de 500%.

Le PIB mondial a augmenté sur la même période de 140%. (Et encore, le calcul du PIB inclut des dépenses étatiques, qui ne sont pas vraiment de la création de richesse.)


Ce qui frappe aussi, c'est le caractère exponentiel de 2020.


Les choses sont simples à comprendre.
  • Si la masse d'argent grandit plus vite que l'économie --> plus d'unités monétaires pour pas tellement plus de choses à acheter --> une chose s'achète donc avec plus d'unités (billets, crédit...) --> c'est l'inflation.
  • A l'inverse, c'est la déflation.

En théorie, le seul boulot d'une banque centrale est: évaluer la croissance de l'économie, ajuster la masse monétaire et encadrer les conditions de crédit du système bancaire (autre moyen de créer de la monnaie).

Sauf qu'à un moment, cela ne loupe pas, le système est bousillé au choix par:
  • les politiques pour se faire élire,
  • la haute-finance pour en tirer un profit particulier à court terme,
  • par les banquiers centraux eux-mêmes, parce que vous comprenez, vu mon niveau d'études et ma position si importante, je ne vais pas rester là à ne rien branler.
_____

Que conclure de cette courbe?

Les arbres ne grimpent pas jusqu'au ciel.

Une telle augmentation ne se rattache à aucune réalité dans l'économie réelle et donc:
  • soit l'on retire de l'argent en circulation, pour revenir à un certain équilibre
  • soit l'inflation va grimper en flèche.
______

Peut-on retirer de l'argent du système?

Non vu les masses en jeu, car cela aménerait:
  • chez les banques à la faillite immédiate et chez les états à l'arrêt des services publics, aides et subventions --> de l'argent plus recherché = concurrence pour se financer = des taux d'intérêt en hausse; ce que ces institutions ne peuvent plus supporter
  • dans l'économie réelle, à une récession majeure. --> Si je sais que mon argent me permettra d'acheter plus demain, je le garde.  Et les usines ferment.
__________

Pourquoi les prix ne grimpent pas déjà en flèche?
  1. Ces masses d'argent ne se sont pas encore diffusées dans l'économie réelle. Elles ont été captées par les banques et les états pour se financer/ sécuriser. Ce sont des jeux d'écriture pour équilibrer les comptes avec de la monnaie de singe.
  2. Il faut du temps pour que les acteurs économiques utilisent l'argent frais injecté dans le système. Cela se diffuse en particulier par le crédit (immobilier, automobile, aux entreprises...), à la bourse et via les aides et subventions étatiques.
  3. Les pays en développement consomment de plus en plus, donc la masse monétaire doit s'adapter à la hausse.
  4. Il y a aussi des pressions déflationnistes, qui jouent toutes seules:
    • La technologie permet de faire plus à moins cher. Exemple: le prix des ordinateurs a baissé énormément en 20 ans. Kindle permet d'acheter des livres jusqu'à 10 fois moins cher.
    • La mondialisation tire les prix vers le bas. Ex: l'habillement fait au Pakistan.

Toutefois, la hausse de M1 en 2020 est maintenant exponentielle et ces anciens facteurs réducteurs/régulateurs sont maintenant de second ordre.


_____

Alors quoi?

A un moment, les monnaies mal gérées et en particulier l'Euro n'auront plus la confiance des gens, selon le vieil adage: la bonne monnaie chasse la mauvaise.

Les gens vont trouver des monnaies alternatives.
Le succès du Bitcoin n'est pas un hasard (même si voué à l'échec pour d'autres raisons).

Les monnaies mal gérées vont s'effondrer.
De nouvelles seront créées pour que le système reparte.


Qui seront les perdants: ceux qui détiendront les anciennes monnaies sur leur compte.

Qui seront les gagnants:
  1. ceux qui détiendront de la "bonne" monnaie, ou
  2. des actifs matériels
  3. les initiés du système et les bons traders, qui joueront à très court terme.
_____________

La monnaie idéale de réserve serait celle:
  1. dont la croissance de la masse monétaire serait harmonisée à la croissance de l'économie ou, au pire en relatif, mieux que celle des autres monnaies, et
  2. sans risque qu'elle ne devienne inconvertible (sinon, il faut aller vivre dans le pays...) et
  3. adossée à un actif physique incontournable (hydrocarbures, alimentation) ou à une place financière refuge historique
  4. avec une masse M1 ou M2 assez grande pour ne pas fluctuer grandement à cause de la spéculation.

Quelles monnaies dans le monde passe le test?    Aucune !

Quelles monnaies s'en rapprochent le plus?
J'ai ma petite idée.
Faites l'exercice: https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_monnaies_en_circulation et M1 dans les données pays de la FRED.

______

Quels actifs matériels ?

Tous les actifs matériels/tangibles ne passeront pas la crise intacts.

En tous cas, pas ceux financés en grande partie par le crédit.
L'immobilier est donc exclu (sauf pour avoir son propre toit sur la tête en sécurité).

Pour reste, j'ai developpé une grille d'analyse. La suite au prochain épisode...   ..ou pas.


__________

Quels pays résisteront le mieux?

Dans le monde, voir Charles Dereeper.

En Europe, pour moi, clairement l'Allemagne et la Norvège. (Voir mes précédents articles.)

________



Combien de temps cela peut-il encore durer avant la crise?


Allez, je me lance.

Riien ne bougera tant que le prétexte de la COVID sera là.


Ensuite, la seule manière de repousser l'échéance serait que ces masses d'argent restent confinées entre les banques et les états.
Et relâchées très graduellement, au rythme de l'économie.

Personnellement, je ne crois pas à ce scénario, car nous parlerions de dizaines d'années d'orthodoxie financière sans faille, et ce au niveau mondial.

Comment un système politico-financier à l'origine de cette dérive exponentielle depuis 40 ans pourrait s'imposer une discipline de fer pendant 40 ans?

Dès que ces masses monétaires seront relâchées dans l'économie réelle, soit via la distribution de crédit, soit en bourse, soit via plus d'aides étatiques, subventions ou revenu universel, la messe sera dite.

Je dirais 1 ou 2 ans max après la résolution de la pandémie.

A moins d'un ultime artifice de nos "élites" politico-financières.
Mais cela va devenir de plus en plus difficile de trouver un artifice efficace, vu les masses en jeu.
Et en tout cas, pas de manière légale et démocratique.

Et c'est là ma plus grande crainte !

Mal sehen.
Poster un commentaire