Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Thierry Seguin

Thierry Seguin

Passionné de trading et d’analyse technique depuis une vingtaine d’années, ma quête a été de développer et utiliser des outils qui me permettent à la fois de réaliser des gains convenables quelles que soient les conditions de marché, en privilégiant avant tout l’absence de pertes et la préservation du capital, tout en ne rendant pas cette activité trop chronophage ou incompatible avec un emploi salarié.

Essentiellement autodidacte, c’est par maintes erreurs et rencontres diverses (allant d’un escroc révélé sur le tard à des traders de talent qui vivaient à 100% de leur activité depuis au moins dix ans comme Dan Norcini, Benoist Rousseau, Gilles Leclerc, Eric Lefort ou Gwénaël Année), et surtout par une prise directe avec les marchés que j’ai pu peaufiner un système, ou plutôt une philosophie permettant de survivre au pire ennemi du trader, à savoir lui-même, avec pour premier objectif de ne plus faire partie de la grosse majorité des « traders » actifs particuliers qui perdent de l’argent.

Ma conviction est que le premier pas pour un apprenti trader souhaitant gagner de l’argent est d’apprendre à ne plus en perdre. Cela parait évident, et pourtant… pour y parvenir, avoir un plan de trade et un bon money management, connaitre ses forces et ses faiblesses personnelles face au marché pour trouver son propre style de trading, sont pour moi des éléments tout aussi vitaux que d’être capable de s’affranchir des conseils des autres et de réaliser ses propres analyses, seul face au marché et à soi-même.

Au delà du trading, un second centre d’intérêt pour moi est certainement la Communication Non Violente, de Marshall Rosenberg : un outil essentiel permettant de vivre des relations humaines fort différentes, après avoir pris conscience du conditionnement dans lequel nous enferment nos sociétés.

promospeciale

Vaccins anti-covid : réponse chiffrée à Loic Abadie

Audience de l'article : 1809 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Bonjour,

Je me permets d'exercer un petit retour chiffré, suite à l'initiative de Loïc Abadie concernant en particulier le slide 3 de son analyse, issue de l'ANSM, voulant démontrer la non dangerosité des vaccins Anti Covid.
Nous avons déjà vécu par le passé des périodes de désinformation, aussi convient-il d'être extrêmement prudent quant à nos affirmations, quelles que soient nos convictions, personne ne pouvant prétendre, dans un tel environnement, être l'expert au dessus des experts ou détenir la vérité absolue.
Toutefois, afin d'avoir l'autre face de ce discours, je vous partage ici le texte de l'analyse de mon camarade Yannick Colleu, qui se penche sur les données Covid depuis plus d'un an avec beaucoup de rigueur. Ces données, sa méthodo, le .pdf d'aide qu'il a réalisé pour vous aider à extraire vous-mêmes les données comme je l'ai fait, sont accessibles sur http://cafebourse.wordpress.com

Il ressort de son analyse et des chiffres extraits de EudraVigilance que le nombre de cas graves et de morts dus à ce vaccin serait, bien au contraire, très élevé, sans aucune commune mesure avec les autres vaccins traditionnels : déjà plus de 11.000 décès en Europe et tout de même 400.000 cas graves sur 400 M de vaccinations. 1 chance sur 1000, c'est pas beaucoup...mais à l'arrivée, vu le nombre de vaccinations, cela donne un nombre effarant, ainsi qu'un pourcentage de risque supérieur par le vaccin plutôt que par le virus selon votre tranche d'âge et votre état de santé. Déjà, des "fact checkers" se lèvent face à ces chiffres qui dérangent, voir ce que j'en pense en fin d'article.

J'invite donc tout le monde à bien vérifier qu'ils ne cherchent pas d'abord et avant tout à imposer un point de vue, une conviction pré établie, mais qu'ils font preuve de la plus stricte neutralité dans le cadre de leurs recherches, et qu'ils collectent de la façon la plus objective possible et auprès de différentes sources, les données sur un sujet aussi important que celui-ci. C'est pourquoi je ne prendrai pas parti moi-même ici, mais vous laisse juge de ces deux approches. 

Elles mettent au moins en lumière à quel point il est difficile, lors des périodes actuelles, de trouver les données qui reflètent ou s'approchent au mieux de la réalité. Personnellement, j'ai choisi la voie de n'être à 100% sûr de rien et de m'offrir l'option de changer de position, le cas échéant. Pour le moment, les données d'EudraVigilance me semblent plutôt solides. Je vous laisse juges vous-mêmes. Ce qui est sûr, c'est que la guerre de l'information fait rage sur ce sujet, et que chacun ferait bien de faire montre d'un minimum d'humilité quant à ses certitudes. Il me semble bien difficile de pouvoir affirmer en détenir en apportant une seule source, un lien vers un article Mediapart ou RTBF, bref... l'intérêt est de creuser la question en demeurant toujours extrêmement prudent quant aux conclusions, d'un côté comme de l'autre. Les enjeux sont énormes, et la situation est tout sauf simple.
Bon weekend,


En sus des tableaux ci-dessous, que je vous laisse analyser, mais qui montrent à quel point le nombre de cas graves semble très très largement supérieur à tout ce qu'on a pu voir précédemment pour d'autres vaccins, le commentaire de Yannick sur le pdf slide 3 de Loic : 

"Les compte-rendus (très partiels depuis fin mai) de l’ANSM sont accessibles chaque vendredi soir ici : https://ansm.sante.fr/actualites/a-la-une
Ces CR ont été espacés puis tronqués (plus de détails par tranche d’âge par exemple) pour éviter que de donner la possibilité d’avoir une vision claire de la situation.
Fort heureusement il y a Eudravigilance (même s’il y a des choses étranges comme la disparition cette semaine de quelques 60000 cas graves disparus chez Astrazeneca entre le rapport du 17/7 et celui du 23/3). 

eff CB1

Il suffirait de se pencher sur ces chiffres et de les comparer aux chiffres de TOUS les vaccins cumulés depuis 10 ans pour voir que la situation est exceptionnelle quant aux effets recensés et aux décès recensés. JAMAIS de tels chiffres n’ont été vus.

Quant au bénéfice risque pour les jeunes il est facile à calculer :
– risque de mortalité pour les jeunes (voir mon tableau plus haut) = insignifiant
– risque de mortalité/effets graves pour les jeunes (16-49) du fait du vaccin = 20/100000

J’ai résumé dans ce tableau :
– la mortalité ANNUELLE / tranche d’âge selon l’INED
– la mortalité du fait du covid par tranche d’âge
– la probabilité de cas graves (dont décès, paralysie, surdité, etc.) par injection
Si on sait lire des chiffres on doit arriver à autre chose que le constat de l’ANSM :

eff CB2



cafebourse1

cafebourse2

cafebourse3

cafebourse4

Enfin, pour conclure, je vous donne également ce lien vers l'article de la RTBF qui critique la méthodologie de EudraVigilance et dont les "fact checkers" affirment que par conséquent, ses données ne valent rien.
C'est assez extraordinaire, de voir dans quelle époque on vit :

1) EudraVigilance, c'est LE site référent en matière de pharmacovigilance sur toute l'Europe, lancé en 2012 par l'Agence Européenne du Médicament. Rien que ça. Mais aujourd'hui, un "fact checker" de Mediapart ou de la RTBF, bref les média de notre système de désinformation, va se juger compétent pour remettre en cause cette institution. Je devrais peut-être aussi demander l'avis de mon garagiste?

2) Mais admettons un instant que cette méthodologie ne soit pas parfaite, ce qui est tout à fait concevable. Qu'il y a des anomalies, qui font que les chiffres sont gonflés. Mais en ce cas, la méthodologie étant la même depuis le début, il devrait en être de même pour tous les autres vaccins étudiés par le passé. Or, ça n'a jamais été le cas. Nous n'avons jamais eu de tels chiffres. Donc même en considérant que la méthodologie n'est pas parfaite, celle-ci s'appliquant à tous les vaccins, l'écart constaté montre en lui-même que quelque chose ne tourne pas rond. Nous vivons bien dans une époque à dormir debout, digne des temps de la PRAVDA, où les "fact checkers" officiels de la presse à deux balles vont nous expliquer la Vérité, devant les institutions les plus compétentes pourtant désignées pour ce faire. C'est la même chose avec de nombreux véritables experts (si on en juge par leur carrière, leur renommée dans la sphère de la recherche et de la médecine), qui seront décrédibilisés par des médecins de plateau TV qui n'ont pas un dixième de leur expérience. Continuons. C'est vraiment le règne de la médiocratie qui s'installe.

Je vous laisse avec cette petite citation d'Aristote. Bonne continuation,

219174054 2697040707255356 3292320125850063044 n
Poster un commentaire