Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Acrithène

Acrithène

Acrithène est doctorant en finance, auteur d'un blog où il tente de combler le fossé séparant la science économique du grand public.

Le Blog d'Acrithène

promospeciale

Enfer fiscal : les Etats-Unis comme modèle de chasse aux expatriés ?

Audience de l'article : 1919 lectures
Nombre de commentaires : 1 réaction
Une fois n’est pas coutume, le Parti Socialiste a trouvé aux Etats-Unis quelque chose qui l’inspire. Un Américain vivant à l’étranger doit à son pays d’origine le différentiel d’impôt avec le pays d’accueil.

Le concept fait rêver les socialistes, qui chiffrent à des dizaines de milliards le manque à gagner fiscal de l’émigration. A mon avis, leur estimation comptable est en réalité loin du compte, vu les retombées économiques immenses du fait qu’un grand nombre de nos têtes bien faîtes fuient à l’étranger. Mais ils prennent le problème essentiellement à l’envers, tant ils observent le monde à travers le filtre du fisc. La perte ne vient pas du fait que l’émigration des élites économiques réduit les recettes fiscales, mais du fait que la fiscalité, entre autre chose, fait perdre à la France des ressources humaines à forte valeur économique. 200 000 français vivraient aux Etats-Unis, contre 30 000 américains en France. Une dysmétrie qui devrait inquiéter.

Mais revenons à l’argument tacite de l’exemple américain. Si les Etats-Unis le font, c’est que l’idée n’est pas une vilaine chasse communiste. Mais l’analogie aux Etats-Unis est grotesque, car l’impôt revêt des deux côtés de l’Atlantique de réalités totalement différentes. Le taux de prélèvement obligatoire est  de 27% aux Etats-Unis, contre 45% en France. Certes, le problème est ici un peu plus complexe que le montant agrégé des recettes de l’Etat, mais c’est un bon proxy des différentiels d’imposition.

Pour visualiser la différence, je vous propose deux cartes. Chacune représente les pays dans lesquels le taux de prélèvement obligatoire est supérieur à la France (ou aux Etats-Unis) sont en rouge, et les autres en  vert. Ainsi le citoyen américain peut visiter l’essentiel du monde développé sans se trouver en un lieu fiscalement avantageux relativement à sa patrie. A contrario, une main suffit pour compter les cinq pays ayant un taux de prélèvement obligatoire supérieur à celui de la France.
usa 
france  
Poster un commentaire

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire Zoulou le Chinois samedi, 13 avril 2013 01:57 Posté par zoulou2

    Y'a aussi les americains qui renoncent a leur nationalite : americains qui renoncent a leur nationalite

    Perso, le suis pret a perdre ma nationalite francaise immediatement si j'obtiens la nationalite Hongkongaise !!!

    Etre francais ou americain est dangereux, les francais sont ceux qui sont le plus enleves dans le monde. 

    Hongkong n'a pas d'armee en afghanistan, libye, mali,... n'essaye pas de voler les ressources des pays africains.............. et ne se mele pas des problemes des autres pays, donc jamais de bombe a HK.