Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Témoignage de MEMBRE OBJECTIFECO

Témoignage de MEMBRE OBJECTIFECO

Nous allons publier vos témoignages. Nous en recevons beaucoup. Nous pensons que l'expérience des autres permet de réfléchir grâce à l'effet miroir. Il arrive souvent que nous soyons confrontés tous à des choix de vie, des choix d'argent ou des choix professionnels sans savoir sur quelle option miser. 

Il y a deux moyens principaux pour s'aider. Consulter l'expérience des autres sur le terrain, dans des configurations similaires. Lire des livres de spécialistes qui ont creusé la problématique.

ObjectifEco souhaite participer en mettant en avant vos expériences heureuses et malheureuses. 
ecrivez nousEcrivez nous par le biais du formulaire de contact présent en bas de chaque page de notre site à gauche !

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
conquerirlabourse

S'expatrier au Canada chez un fabricant de maisons qui utilise de nouvelles technos pour révolutionner la construction

Audience de l'article : 1682 lectures
Nature de contenu : Edito
Nombre de commentaires : 0 réactions
Votez pour cet article
(0 Votes) - Note : 0.00
Partagez cet article avec vos connaissances
Nous recevons aujourd'hui un témoignage d'un français qui est parti vivre au Canada. Il nous raconte comment les choses se sont enchaînées, comment de stages en stages, il se retrouve dans une entreprise qui développe de nouvelles techniques pour construire les maisons.


J'ai fait mon lycée à Rennes, suivi d'un DUT de 2 ans en Genie Electrique et Informatique Industrielle.

Début février de ma 2e année, 2 personnes des relations internationales de l'ETS de Montreal sont venus à mon IUT faire une présentation.
L'ETS est l'école de technologie supérieure, située au centre ville de Montreal, qui est une des 5 plus grandes école d'ingé au Canada en termes de nombre de diplômés.

Ils faisaient un tour des IUT de France pour présenter les différents programmes d'ingénierie que leur école propose. Avec un DUT de France, on peut intégrer leurs programmes de 1er cycle (appelé baccalauréat), équivalent à un parcours menant à un Master/diplôme d'ingénieur en France.

Comme je ne savais pas trop quoi faire après l'obtention de mon DUT, j'ai tout de suite voulu y aller.

J'ai donc commencé un bac en génie électrique ici en septembre 2010.

C'est un programme qui normalement dure 4 ans, à condition d'être à temps plein chaque trimestre et de faire les 3 stages obligatoires d'une durée de 4 mois chacun.

Moi, j'ai pris cela plus tranquille, en étant à temps partiel en été, (voire même pas du tout inscrit en cours et faire un job d'été) et j'ai aussi rallongé mon cursus en faisant mon stage 3 sur 8 mois au lieu de 4.

En fait, dans le programme de bac à cette école, on doit effectuer 3 stages de 4 mois en entreprises. C'est une des choses qui m'a attiré à venir ici.

Ce ne sont pas des stages à la française (pas de l'esclavage moderne), mais vraiment quelque chose qui ressemble plus à un job en CDD de 4 mois avec des objectifs à atteindre, et qui aussi est correctement payé, dans le but de nous intégrer progressivement au marché du travail ici et à nous préparer à travailler comme ingénieur. Très souvent, à la sortie du l'école, on finit d'ailleurs par travailler dans une des entreprises où on a été pris en stage une fois.

Les offres de stages sont affichées par l'école sur un site interne, et il y a tout un processus de postulations, de rondes, d'entretiens pour obtenir un stage.

Par exemple, le 2e, je l'ai fait en automne 2013 chez Bombardier Aeronautique, en tant que programmeur, concentré sur des corrections de bugs et sur des améliorations à faire sur un site web utilisé en interne. Ca ne m'a pas trop plus car c'est une très grosse entreprise (3e après Boeing et Airbus) mais les tâches que j'avais à faire n'étaient pas des plus intéressantes. Mais c'était sympa de voir un peu comment ca s'y passe. Et la paye était pas si pire aussi. Convertie en euro, ca donnait quand même 2000E par mois. Ce qui est beaucoup comparé à ce que j'ai pu voir de ce qui se fait en France, où le salaire minimum pour un stage en license ou master est de 450E (passé à 550E récemment je crois...)

Pour mon stage 3, c'était le contraire. C'est une entreprise d'une 50aine de personnes, mais avec beaucoup de choses à réaliser.

J'ai donc postulé à l'offre de BONE Structure, qui cherchait un programmeur qui pourrait les aider dans leur processus de conception et de commandes des projets.
J'ai commencé ce stage en août 2014 et je l'ai fini en avril 2015.

Comme vous avez pu le voir, on design des maisons faites en acier. Le groupe avec lequel je travaille de près est l'équipe qui fait l'assemblage 3D sur le logiciel Inventor de Autodesk.
À partir des réalisations des architectes, on doit s'assurer que la maison sera réalisable. On utilise certaines pièces qui font parties de nos standards, et s'il le faut, on conçoit de nouvelles pièces faites sur mesure pour le projet.

Ma 1ere tâche était de créer quelque chose qui nous permettrait d'estimer nos projets, à partir des commandes des projets antérieurs.

Pour cela, j'ai eu besoin de concevoir une base de données qui allait contenir toutes les pièces de tous nos projets, dans laquelle il faudra importer tous ces prix.

Ensuite, créer un programme Windows (langage C#) pour permettre aux utilisateurs de charger les prix dans la BdD, à partir d'un fichier Excel, et pour faire les calculs pour le projet choisi.
J'ai eu ensuite à faire un code qui permettrait de nous générer nos quincailleries rapidement (les vis, les écrous, les cales etc)

Parce que, avant, c'était fait à partir d'un énorme fichier Excel, avec en ligne : les pièces, et en colonne : les quincailleries.
Et à partir de ce fichier, il fallait faire un genre de bingo. Trouver la ligne de la pièce, regarder dans chaque colonne de quincaillerie combien il y en a par pièce, puis multiplier ce nombre par le nombre de fois que la pièce est dans le projet. Puis reporter ca, avec les formules Excel, dans une feuille qui ferait la liste de tout ce qui est nécessaire. Assez fastidieux...

Avec une base de données, et une interface utilisateur, c'est devenu 100 fois plus performant.
La seule chose un tout petit peu longue à faire avait été d'initialiser les relations pièce-quincaillerie pour la première fois.

Par la suite, on a carrément décider de développer un programme qui nous permettrait de voir le contenu de notre projet en CAO, en fonction des numéros de Bills of Materials associées au pièces. Ainsi, une fois qu'un projet est fini d'être testé en CAO pour la première fois, ce programme permet d'afficher la liste de nos pièces (avec leur assemblages), pour après créer les fichiers Excel des commandes à envoyer aux fournisseurs, avec s'il le faut, un dossier zip des dessins des nouvelles pièces. On cherche à automatiser au mieux tout le processus entre le travail de CAO et la commande.

Ensuite, durant l'été et l'automne 2015, j'ai avancé mes cours, en faisant quelque piges de temps en temps pour apporter quelques corrections, ou ajouter des petites choses qui n'avaient pas été pensées mais qui étaient nécessaire de faire.

Puis en novembre 2015, le directeur technique m'a recontacté pour me proposer un projet pour un stage 4 (optionnel), qui est de créer une app sur iPhone.
Le but de cette App est d'être plus en phase avec nos gars en chantier et nos partenaires des usines d'acier avec qui on fait affaire.

Ils pourront avoir accès aux infos d'une pièce, au nombre de fois qu'on doit l'avoir pour un projet, à quelles pages elle se trouve dans les plans de montage, à des photos explicatives de comment elle doit être montée, à des instructions sur comment procéder etc

Je devrais normalement finir ce mandat fin avril. Après pendant l'été, il va me rester 2 cours, plus un projet de fin d'études, pour terminer mon bac.
Et ainsi, à partir de la fin août, j'aurai mon bac et pourrait postuler au titre d'ingénieur junior.

Car ici, le titre d'ingénieur s'achète :) Il faut être membre de l'OIQ, l'ordre des ingénieurs du Quebec pour pouvoir officiellement se dire ingénieur.
Autrement, on n'est juste : bachelier en génie de ...

Pour la suite, j'espère continuer chez BONE Structure tant qu'ils auront besoin de moi. Je ne compte pas retourner en France. A part pour prendre quelques vacances...
Moi, mon domaine idéal serait plus quelque chose lié à mes passions (basketball, compétition auto et moto, musique) mais pour le moment, j'aime ce que je fais et je suis aussi très curieux de voir si l'entreprise va bientôt décoller (ou pas). Le boss et quelques autres personnes aux finances et aux opérations sont optimistes car on a un 2e bureau à San Francisco, et ils pensent qu'avec la maison qu'on est sur le point de livrer d'ici quelques semaines à Los Angeles (je crois), on devrait avoir un nouveau souffle de demandes.

Cette maison en Californie est pour un client qui est un prof à Stanford d'ingénierie civile et environnementale. On a de grands espoirs quant à ce projet et à ses répercussions.

Nicolas

Deux vidéos pour mieux découvrir ce que fait BONE



Poster un commentaire