Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
promospeciale

Chroniques d'un entrepreneur expatrié: on ne prête qu'aux riches!

Audience de l'article : 905 lectures
Nombre de commentaires : 2 réactions
L'argent va à l'argent

Mon père m'a dit il y longtemps: l'argent va à l'argent. Je n'ai compris sur le coup, j'étais probablement trop en prise avec mes hormones à l'époque!

Maintenant que je dirige plusieurs sociétés et que je cotoie des chefs d'entreprises qui ont des sociétés plus importantes que la mienne en terme de taille, je commence à comprendre et je trouve cela scandaleux. Rassurez-vous, je ne me suis pas changé en communiste durant ces trois derniers mois. Ce que je trouve scandaleux, c'est que personne n'explique cela aux plus jeunes en France.

Je m'explique, un ami me dit que sa société fait des bénéfices. Le taux n'est pas terrible, mais la société fait un chiffre d'affaires conséquent, ce qui donne des montants importants malgré tout. De plus, ça ne gâche rien, le dirigeant est malin. Plutôt que verser des dividendes dont il n'a pas besoin personnellement (son salaire le satisfait pleinement), il laisse tous les bénéfices dans la société. Avec les années, il a créé des fonds propres conséquents.

Conséquence logique, tous les banquiers de la région viennent le voir pour essayer de travailler avec sa société. Il peut donc faire jouer la concurrence à plein, et profiter de conditions que d'autres ne pourront pas avoir.
Jusque là, vous me direz, pas de surprises. Ce sont là les bienfaits d'une société qui dégage des profits.

J'ai en revanche pris la réalité en pleine tête quand mon copain m'a expliqué comment il a commencé dans l'immobilier. L'idée lui a été donnée par un banquier. Il avait des fonds propres, sa société était rentable, mais n'avait pas envie de la faire grossir, de racheter un concurrent ou quelque chose dans le style. Le banquier lui dit donc qu'il pourrait investir, dans l'immobilier par exemple (et donc lui vendre des prêts). Mon copain lui dit qu'il n'y connait rien, et qu'il a peur de perdre son capital durement gagné. Décision prudente me direz-vous. Le banquier lui rétorque donc qu'il est inutile de risquer son capital, la banque prête l'argent, son capital ne sert que de caution bancaire. De plus, le bien acheté, destiné à être loué, peut évidemment être hypothéqué pour garantir le prêt. Quel est donc le risque pour lui? Il va encaisser des loyers, même si le business plan devait être mal fait, il se retrouverait avec un bien important (10 appartements par exemple), qui lui coûterait 1000 € par mois...
Il m'a fallu du temps pour ingurgiter cette histoire et en ressortir quelque chose de positif.

A bout de quelques jours, je surfe sur le principal site de petites annonces en Roumanie. Je trouve un immeuble neuf de 28 appartements et 2 locaux commerciaux à vendre à 1 650 000 € dans l'un des quartiers les prisés de la ville. J'estime le montant potentiel des loyers, je sors la calculette et je me retouve avec une marge brute de 20%, de quoi payer l'entretien du bâtiment, et dégager quelques profits en plus!

Il est temps que je reprenne mes esprits...
 
Sommes-nous juste naïfs en France, ou juste complètement stupides?

La question qui me taraude le plus est donc: pourquoi n'explique-t-on pas cela aux jeunes à l'école en France? L'argent est-il tellement sale pour les Français? L'idéologie est-elle importante à ce point pour que l'on créé tellement de frustation dans le pays? M'est avis que cette frustration doit servir à certains! M'est avis aussi que si plus de Français comprenaient cela, il y aurait moins de gilets jaunes...

Ce qui m'interpelle également, c'est que certaines écoles roumaines donnent des cours d'entrepreunariat à des jeunes de 14 à 18 ans. Un autre monde...

Moralité: même si la situation actuelle est un peu triste en France, vivement que j'ai un peu de capital!

Jean-Noël
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Poster un commentaire

2 Commentaires

  • Lien vers le commentaire Fabrice jeudi, 02 mai 2019 10:54 Posté par fabulousfab

    Inutile d'accuser l'Education nationale de tous les maux, les auteurs et lecteurs d'OE sont la preuve que ce n'est en aucun cas une fatalité, tout au plus un léger handicap.
    Des millions de chinois et russes éduqués au communisme pur jus se sont vite enrichis lorsque la situation a brusquement changé.

    Quant à l'attrait des rendements immobiliers à l'étranger, attention à bien étudier le marché. Une connaissance me disait que les constructions en Chine étaient tellement médiocres qu'une fois le bien remboursé, il ne restera probablement que des ruines. Idem pour un entrepreneur en Bulgarie, l'état des logements neufs se dégrade sérieusement et laisse supposer d'énormes coûts de rénovation avant même d'avoir remboursé les intérêts.

  • Lien vers le commentaire hftrade mardi, 30 avril 2019 12:40 Posté par hftrade

    Concernant les jeunes francais, j'ai constaté a moultes reprises les ravages au cerveau causés par l'Education Nationale (petites salopes gauchistes de fonctionnaires francais). On ne retrouve pas ca a ce point en Suisse ou d'autres pays francophones par exemple

    C'est d'ailleurs une circonstance attenuante concernant les francais, leur passage par l'Education Nationale en a fait des zombies lobotomisés et incapables de penser par eux-meme.