Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Startup

Startup

Que font les autres ?

Les expériences des entrepreneurs.

Les français qui lancent leur startup.

Les tendances dans les autres pays à adapter en France.

Les idées de produits et de services.

Comment développer les entreprises, leur faire vendre plus...

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
DE GIRO 2

7 tendances qui vont modifier notre vie future selon un chercheur australien

Audience de l'article : 4612 lectures
Nature de contenu : Edito
Nombre de commentaires : 0 réactions
Votez pour cet article
(5 Votes) - Note : 4.00
Partagez cet article avec vos connaissances


Notre monde est en train de changer de façon spectaculaire

C’est en tout cas le constat du rapport de l’agence CSIRO (agence nationale des sciences australiennes). Elle a identifié 7 grandes tendances, les effets seront terribles pour ce qui ne sauront pas s’adapter.

M. Hajkowicz, un chercheur australien a ainsi déterminé 7 tendances qui vont façonner notre avenir et perturber de fond en comble la société que nous connaissons actuellement.

Au début, le changement sera progressif, mais il finira par avoir un impact explosif

Un exemple pour illustrer cela, c’est le déclin de la société Kodak qui a réagi trop lentement face aux changements.

En 1976, Kodak monopolisait 90% du marché de la photo, les ventes de films représentaient ainsi 85% des ventes aux Etats-Unis.

Bref, Kodak surfait sur le succès mais il y avait un mais ! Une chose que la société a mi du temps à voir venir, c’est le phénomène de numérisation de l’économie.

Sur le tard, elle a essayé, de réagir, de s'adapter, avec l'achat d'un site Web pour les gens puissent partager leurs photos numériques et les imprimer, mais cela a échoué.

L’entreprise a du déposé le bilan en 2011.

La montée de l’ère numérique était une mégatendance que Kodak a raté.


Quelles sont ces mégatendances ?...



1. Produire plus avec moins de ressources

Comme la population augmente et de nombreux pays sont en phase de croissance économique, un véritable enjeu s’établira pour réduire les déchets pour partager des ressources limitées, la nourriture, l'eau, l'énergie et les matières premières.

En l'an 2050, la production alimentaire devrait augmenter de 70%, si elle veut répondre à la demande, selon la FAO.

En plus de besoins alimentaires accrus, les habitudes sont en train de changer. Les populations des pays en développement consomment plus de viande, un taux moyen en augmentation de 5%.

Les prix ​​élevés et volatils des denrées alimentaires peuvent conduire à des émeutes, des troubles sociaux, ce qui engendre une grande instabilité géopolitique. Une nourriture rare est un facteur de panique au sein d’une population. Et dans la peur l’être humain réagi un peu n’importe comment (cf crise argentine de 2001).

Quelques chiffres en titre d’exemples, pour illustrer et pour bien comprendre

De 2008 à 2011, les prix alimentaires mondiaux ont bondi à des niveaux plus élevés que ceux enregistrés pendant les 30 dernières années. Cette hausse spectaculaire est en partie encore inexpliquée.

Ce qu’il y a de certain, c’est que la production massive de biocarburants, les aléas climatiques, la hausse des prix du pétrole et l'urbanisation outrancière sont des facteurs considérés comme susceptibles de faire monter les prix alimentaires drastiquement dans les années futures.

Les humains devront apprendre à mieux partager les ressources limitées

Les prix du pétrole influent sur beaucoup d’activités, notamment en ce qui concerne l’agriculture, il fait marcher les machines pour semer ou épandre les engrais, il fait fonctionner les tracteurs et les camions qui acheminent la nourriture dans les centrales d’achat et les supermarchés… peu d’alternatives au pétrole officiellement fiables existent de nos jours.

Une analyse portant sur les prix des produits de base au cours des 40 dernières années, a constaté qu'une hausse de 10% du prix du pétrole se traduirait par une augmentation de 1,8% des prix alimentaires.

La planète perd également 12 millions d'hectares de terres agricoles productives chaque année. La dégradation des sols résultant des activités humaines telles que la surexploitation et le déboisement est sans cesse grandissante.

Autre problème, les populations (majoritairement occidentales) gaspilleraient en moyenne 1/3 de la nourriture disponible.

Ce qui est énorme !

Selon notre chercheur la terre a suffisamment, de nourriture, d'eau, d'énergie, de matières premières pour répondre aux besoins des populations.

Les milliards de personnes qui souffrent de faim dans le monde sont affectées car on ne fait pas un travail efficace dans la gestion des ressources, et la redistribution des richesses que l’on peut en tirer est mal répartie.

De plus, la planète ne possède de vastes ressources énergétiques illimitées. Une étude récente a soulevé le voile : la durée de vie de l’ensemble des ressources énergétiques non renouvelables (charbon, uranium, gaz naturel et pétrole) serait estimée à 574 ans.

Aura-t-on le temps de réagir de nous adapter ?

Car les effets néfastes de ces cruelles carences sont déjà présents.

En témoignent, les images de ces gens sous tension extrême qui font la queue au Nigéria pour acheter leur carburant

M. Hajkowicz est convaincu qu'il y aura une transition vers des sources d'énergie nouvelles comme l'énergie solaire, éolienne et hydraulique parce que les sources traditionnelles vont devenir plus chères. Mais il dit que la question était de savoir s’il s’agira d’une transition progressive ou d’une transition brusque et douloureuse.

Une des clefs du changement va aussi s’opérer de plus en plus par les systèmes de canaux ou d’irrigation à travers le monde, l'approvisionnement en eau, la désalinisation seront des enjeux majeurs du 21 siècle.

Ceux qui prendront en compte ces facteurs et qui sauront dans un même temps innover en sortiront gagnant.



2. Préserver notre environnement

Nous sommes face à de grands défis afin de sauver la planète et de préserver ces écosystèmes.

Les prochaines décennies sont des années décisives quant à la survie de nombreuses plantes, pour les animaux en voie de disparition et pour les écosystèmes.



3. L’autoroute de la soie

Les bouleversements économiques sont tirés par le développement continu et rapide des économies émergentes en Asie, en Amérique latine et en Afrique.

Dans les régions asiatiques, plus d’un milliard d’individus vont passer du statut de personnes pauvres à celui de personnes aux revenus intermédiaires. Cela aura pour conséquence d’accroître d’avantage la part des dépenses dans les services.

Ces pays là vont voir de nouveaux marchés se créent, augmentant ainsi la concurrence, ce qui va pousser automatiquement les économies occidentales à devoir innover pour assurer leur productivité.

Mais que peut vendre à la Chine et les autres économies émergentes ?

Globalement, la Chine est plus susceptible d'être un fournisseur, plutôt qu’un consommateur de produits haut de gamme, ainsi que des compétences techniques, scientifiques pointues.

En ce qui concerne, la demande alimentaire de la Chine, elle est stimulée principalement par la croissance des revenus.

Ce qui signifie que les gens disposent d’un pouvoir d’achat plus important, et vont se tourner vers une alimentation plus variée. Les fruits tropicaux, le blé, le vin, les produits laitiers, poulets, porcs sont des produits au potentiel intéressant sur le marché chinois aujourd’hui.

M. Hajkowicz, certifie que la transition de la Chine vers une économie tertiaire va freiner la demande pour les matières premières australiennes.

Mais pour la nourriture non, bien au contraire les personnes travaillant dans le secteur des services ont toujours besoin de s’alimenter, et leurs revenus augmentant, ils sont susceptibles de manger plus nourriture et auront une tendance à être plus sélectif avec des exigences, on peut dire qu’il s’occidentalise dans ce domaine là.

La Chine et certains pays émergent ont un fort potentiel d’investissement, ils peuvent sans problème, injecter des sommes considérables dans les économies développées.

Par exemple, de plus en plus de chinois achètent une propriété australienne.

Selon notre chercheur, si les gouvernements peuvent trouver la formule pour attirer les investisseurs étrangers sans que cela ne pénalise ou menace les investisseurs nationaux alors nouvelle dynamique d'investissements de ce type pourrait présenter de réels cotés bénéfiques à l’ensemble de l’économie.



4. Forever Young, I want to be forever Young

Le vieillissement de la population ça vous parle ?

L’augmentation de l'espérance de vie dans le monde génère de nouveaux défis, on assiste au développement de maladies chroniques, les infections deviennent de plus en plus fréquentes dans un univers d’avantage connecté et mobile.

Les systèmes de retraites ?

Il y aura relativement moins de personnes dans la population active, le système de répartition des retraites français est mort, plus assez de forces vives pour le soutenir.

Les populations vivront longtemps et en meilleur santé, il faudra donc des innovations majeures dans les systèmes de soins ou dans l’organisation même de la structure du marché du travail.

M. Hajkowicz pense que les plus grands créateurs et pourvoyeurs d’emplois dans les décennies à venir seront les secteurs de la santé et de l’éducation (le e-Learning va se généraliser).




5. Le monde virtuel frappe à nos portes

La croissance de l’économie numérique est sidérante. Mais plus ce qu’il y a de plus sidérant c’est l’impact qu’elle a un peu dans tous les domaines de nos vies au quotidien.

Le secteur de la distribution est touché de plein fouet par cette révolution.

Les achats en ligne augmentent nettement. Les consommateurs se sédentarisent dans les processus d’achats, ils évitent de se déplacer, et se basent sur l’avis d’autres clients pour effectuer le choix qui leur semble le plus pertinent.

Les boutiques physiques devront s’adapter à cette tendance de fond, car le commerce Internet ne pourra pas convenir forcément à tout le monde. Beaucoup de clients recherchent le contact avec un produit, un vendeur ou un conseiller avant de passer à l’achat.

Le combo entre à la fois e-commerce et boutique physique est le schéma gagnant, et c’est d’ailleurs celui aujourd’hui qui affiche la plus forte croissance.

L’expansion du monde virtuel verra également une hausse fulgurante d’entreprises capables de vendre leurs services sur les marchés internationaux, depuis n’importe quel lieu.

Le développement rapide et récent du télétravail est aussi révélateur d’une ère nouvelle. Nombreux sont les chefs d’entreprises à promouvoir ce modèle, comme fervent partisan on a notamment l’incontournable et l’iconoclaste Sir Richard Branson. Le salarié peut désormais travailler de chez lui, ses objectifs étant définis d’une manière plus souple, il ne gaspille pas de temps et d’énergie dans les transports en commun ou la voiture, le rendant ainsi plus productif.

Beaucoup d'emplois dans l'industrie minière, la défense, l'aviation, la logistique, l'administration ou encore le transport seront remplacés à terme par la robotique.

Mais Internet va rapprocher les gens entre eux et faire évoluer les choses en créant de nouveaux liens.

Selon une étude récente qui portait sur le réseau social Facebook, il en est sortit qu’il n’y aurait pas plus de 6 degrés de séparation entre tous les êtres humains des différentes populations de la terre entière. Il est maintenant possible d’entrer en relation avec n’importe quelles personnes sur la planète avec au maximum quatre rencontres. De quoi resserrez les liens !





6. Des besoins accrus, des nouvelles thématiques sur le sens de nos vies

L’Homme va combler petit à petit ses besoins primaires.

En 2060, le monde sera composé d’individus qui seront environ 4,4 fois plus riches que ce qu'ils sont aujourd'hui.

Or cette catégories de personnes aura satisfait ses besoins élémentaires et voudra se tourner vers autre chose de plus qualitatif comme expérience de vie.

L’économie de l’expérience, un nouveau marketing !

Le passage à l '«économie de l'expérience» est déjà une réalité. Les fabricants et les constructeurs savent, le concept produit est important, un produit bien fini aide le consommateur à se sentir bien… on vend une ambiance, des sensations, le chaud, le froid, la douceur, c’est bien plus qu’un simple bien de consommation jetable… On insiste également sur le côte expérience utilisateur et on propose des services supplémentaires de qualité, par exemple des garanties SAV fiables.

Ceci dit pour M. Hajkowicz, l’interraction humaine aurait toujours sa place

"Nous sommes des êtres sociaux et même si on invente une machine à café qui fait le café fabriqué de manière artisanale, je pense que les gens seront toujours prêts pour se rendre au salon de thé du coin parce qu'ils aiment le fait qu’un serveur leur sourit. Ou ils veulent passer du bon temps avec les amis. Tout ne peut pas être entièrement robotisé" précise t-il.



7. L'impératif d'innovation

Le CSIRO a identifié des domaines clés du développement technologique qui changer la façon dont nous vivons.

Il y a la médecine régénérative, le développement de meilleures batteries (meilleure gestion énergétique), la robotisation de nombreux emplois humains, l’intelligence artificielle.

La hausse de la médecine régénérative pourrait maintenir les êtres humains vivant pendant des centaines d'années, les batteries avancées pourraient révolutionner la façon dont nous alimentons nos villes, nos voitures, nos avions et toute l'économie, et la montée des systèmes autonomes capables de se répliquer tâches humaines peuvent remodeler le travail et réorganiser le marché de l’emploi. Pendant ce temps, la hausse des connaissances et leur accès de plus en plus facile pourrait favoriser d’avantage l'innovation humaine, il en émanerait une nouvelle forme d’intelligence et de conscience avec des humains plus connectés avec leurs semblables.


Samuel Rondot


lead-enrichir-25000
Poster un commentaire