Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Startup

Startup

Que font les autres ?

Les expériences des entrepreneurs.

Les français qui lancent leur startup.

Les tendances dans les autres pays à adapter en France.

Les idées de produits et de services.

Comment développer les entreprises, leur faire vendre plus...

promospeciale

Les 7 étapes de la création de richesse pour un entrepreneur

Audience de l'article : 5968 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Bâtir une entreprise ne se fait pas du jour au lendemain. On ne construit pas une société en sortant de prime à bord le grand jeu. Il est recommandé de commencer avec une idée à la base réalisable et de s’en nourrir petit à petit, d’où le principe de se laisser guider par les différentes phases d’évolution qui vous mèneront au succès. En réalité, chaque évolution est susceptible de générer des gains substantiels, ce qui va influer sur les types de stratégies à mettre en place.

Enfin, la richesse n’est pas systématique, même si l’idée au départ semble très bonne. Mais la création de richesse peut se favoriser avec un plan d’actions précis. Voici 7 étapes qui vous permettront de démultiplier les chances pour générer de la valeur ajoutée. En apprendre d’avantage sur ces étapes peut vous aider à anticiper la croissance de votre entreprise et vous donner des informations clés sur lesquelles fonder son organisation.


1. L'idée

Le stade de l'idée n’est pas un aspect à négliger, car il en découle un peu plus que l’idée originale. Cette idée business doit être solide, et le reste des éléments doivent être en phase les uns avec les autres et avec celle-ci. Autrement dit, cela signifie l’établissement d’un business model complet. Vous utiliserez celui-ci avec le temps en gommant les petits défauts que vous rencontrerez, afin de faire mieux que la concurrence, trouver des plans de financement.


2. Le lancement

Cette phase marque le début «officiel» de votre entreprise, mais vous pouvez toujours vous considérer comme un entrepreneur de la première phase. À ce stade, vous nécessiterez du maximum des ressources préalablement établis pour pouvoir commencer à opérer. Vous aurez peut être par exemple d’un bureau, d’un équipement sécurisé, et de débuter dans la recherche de vos premiers clients. Cette étape est souvent mouvementée, et vous devez pouvoir supporter les risques financiers liés à cette phase d’instabilité. Le problème majeur, ce sont en effet les imprévus qui peuvent se manifester en chemin, et que l’on n’avait pas anticipé dans son business plan.


3. La survie

La prochaine étape est probablement la plus volatile, car c’est un point de départ d’où vous pourrez commencer à déterminer si votre business plan est efficace et fonctionne. Vous dégagez des revenus mais souvent ceux-ci sont encore insuffisants pour pallier à votre marge opérationnelle. C’est une étape délicate, car le moindre changement effectué peut avoir des conséquences sans précédent sur votre business. Le flux de clients doit être suffisant pour maintenir votre activité à flots. Votre entreprise doit aussi apprendre à s’adapter rapidement sous peine de disparaître subitement, en un éclair. Vous et votre équipe tenez les rennes quant aux différentes décisions. L’adaptation est la clef afin de pouvoir survivre, et ce n’est pas la chose la plus facile.


4. La stabilisation

La survie est un processus lent et progressif. Les entreprises qui surpassent cette étape entrent dans une nouvelle phase. A ce stade, elles sont désormais capables de générer une rentabilité certaine ; c'est-à-dire une rentabilité issue d’une base clientèle stable, des statistiques prévisibles. Au niveau du personnel, vous serez gérer vos équipes. Vous déterminerez quels sont les produits sont les plus compatibles à votre clientèle, et ceux qui le sont moins ou pas du tout. Certaines entreprises s’arrêtent à cette phase et se maintiennent à business stable indéfiniment, et il n'y a rien de mal à cela, sauf si vous êtes dans une optique plus ambitieuse.


5. La croissance

La phase de croissance implique une accélération. Ce phénomène va bien au-delà de l’étape de stabilisation. Bien que la croissance puisse être développée par un bouche à oreille efficace ou d’autres techniques naturelles, il y a plus de probabilité que celle-ci soit augmentée par un effort certain du dirigeant d’entreprise.

Le levier d’action se situe dans les domaines de la vente et du marketing. Plus vous mettrez en avant votre entreprise, en fidélisant et conservant vos clients déjà existants mais aussi en en cherchant d’autres, plus vous aurez de chance de tirer votre société vers le haut. Cependant, il faut avoir à l’esprit que la croissance est synonyme de volatilité. Générer une croissance trop rapidement ou bien trop lentement peut avoir un impact notoire sur l’allocation de vos ressources.


6. L’évolution

D'une manière générale, quand votre entreprise atteint un certain niveau de croissance, il important de se poser la question s’il est toujours nécessaire de croître autant, ou au même rythme. Par exemple, on pourrait avoir besoin de scinder le groupe en différentes entreprises suivant la nature de l’activité, ou encore avoir besoin d'acquérir une nouvelle société pour l'aider dans un domaine clé. Dans un souci de diversification, il est souvent utile de tester différents marchés, d’adopter des nouveaux business model qui ne sont pas reliés à certains processus centralisés de la société mère. L’évolution n’est pas une chose simple à gérer mais cette étape nécessaire dans la continuité du chemin de vie de votre entreprise.


7. La cession

Enfin, à un moment donné, vous atteindrez le niveau que vous vouliez atteindre, et il va être temps pour vous de céder le business. Cela consiste à vendre l'entreprise, en la confiant par exemple à l'un des membres de votre équipe ou un membre de la famille. Vous pouvez également la vendre à une multinationale, ou vous retirez partiellement en laissant quelqu’un d’autre la gérer pour vous. Dans ce cas là, vous ne serez pas actionnaire majoritaire.


Conclusion

Aucune entreprise ne se ressemble. Leurs parcours sont très différents, certaines ne vivent que quelques mois alors que d’autres prospèrent sur plusieurs décennies. Les 7 étapes que nous venons de détailler retracent le chemin général que la plupart des entrepreneurs empruntent. Parfois, il arrive que des phases soient sautées ou qu’elles suivent un ordre inverse. Cependant, d’une manière globale, il est très important de se référer à l’ensemble de ces processus dans leur continuité. Chaque étape comporte des pièges et des subtilités qu’il faudra surmonter et contourner. La première phase est la plus cruciale, c’est elle qui va en quelque sorte tout déterminer. L’idée et son exécution ne doivent pas être prises à la légère.







lead-enrichir-25000
Poster un commentaire