Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Startup

Startup

Que font les autres ?

Les expériences des entrepreneurs.

Les français qui lancent leur startup.

Les tendances dans les autres pays à adapter en France.

Les idées de produits et de services.

Comment développer les entreprises, leur faire vendre plus...

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
david renan telechargement livre

5 top tendances pour les startups en 2016

Audience de l'article : 1548 lectures
Nature de contenu : Edito
Nombre de commentaires : 0 réactions
Votez pour cet article
(0 Votes) - Note : 0.00
Partagez cet article avec vos connaissances
VC info1

En 2015, le monde des startups a connu des hauts et des bas. Du côté des bons points, les startups ont continué de croître à l'échelle mondiale.

vc info2

Plus de 600 000 nouvelles entreprises ont été créées au Royaume-Uni l'an dernier, et les startups indiennes ont soulevé pas moins de 5,6 milliards de $ en financement. Pendant ce temps, la scène startup de Chicago a connu sa meilleure année.

Cette dernière donnée souligne un autre élément essentiel. Au fil du temps, il devient de plus en plus évident que la Silicon Valley n’est plus le seul hub mondial pour les startups.

Cependant, tout n’a pas été rose en 2015 dans le monde des startups. Alors que les startups ont connu d'énormes augmentations de leurs valorisations, on a enregistré de fortes baisses dans le nombre des startups américaines qui ont ouvert leurs capitaux.

vc info3

Cette chute du nombre de startups US qui sont passées de sociétés privées à société ouvertes, particulièrement via les IPO, n’est peut être pas nécessairement une mauvaise chose, mais cela souligne un plus grand degré d'inactivité. Le plus troublant dans tout cela, c’est le travail de recherche publié par le National Bureau of Economic Research qui a révélé le déclin des startups à forte croissance, un élément sur lequel l'économie américaine s’est appuyée pour créer des emplois au cours de sa récente histoire.

Pourtant, malgré la baisse du nombre de startups à forte croissance, la scène startup en elle-même n’a cessé de croître. Pas moins de 11,3 milliards $ en capital-risque ont été investis dans des startups américaines au quatrième trimestre 2015.

Afin de poursuivre leur croissance, les startups doivent s’adapter et évoluer. Voici 5 tops tendances qui vont animer le monde des startups en 2016.

1. L’embauche de freelances

Le travail à la demande est un terme qui se propage à mesure que l’ubérisation de l’économie se développe rapidement. Plus que jamais, les personnes veulent travailler quand et où elles le souhaitent. D’après un récent article du Time, plus de 90 millions de personnes ont participé à la gig economy aux Etats-Unis. Fin 2015, une étude commanditée par la fédération des travailleurs indépendants a révélé que 54 millions de personnes, soit environ 34 % de la population active des États-Unis, ont effectué du travail de freelance l'année dernière.

on-demand work

Beaucoup de startups sont paralysées parce que les talents locaux sont trop souvent siphonnés par les grandes entreprises qui peuvent se permettre de payer des salaires plus élevés, tout en fournissant de meilleures conditions de travail. Si une startup ne peut rivaliser avec ces budgets de multinationales, comment peut-elle embaucher les talents dont elle a besoin pour réussir son développement ? Tout cela explique l’arrivée des freelancers. Avec la montée des plateformes qui réunissent de talentueux indépendants comme Toptal, un réseau de freelances axé avant tout sur la qualité et la confiance, de plus en plus de startups se tournent vers des indépendants. Une tendance de plus en plus courante et qui devient rapidement mainstream dans les startups, tout particulièrement via l’embauche de freelances pour du travail dématérialisé à distance.

2. Le pouvoir du crowdfunding

L’ère des patrons et des managers intuitifs est révolue. La transition entre entrepreneurs visionnaires, qui prennent des risques, vers des CEO et des dirigeants calculateurs qui prennent des décisions sur la base de tests et de données d’optimisation a été longue à venir. Le crowdfunding a également été populaire, et plusieurs plateformes à succès, dont Kickstarter et Indiegogo, se sont faites une belle place sur ce marché. Beaucoup de startups sont passées par le crowdfunding, y compris Pebble qui a su bien se positionner, il y quelques années, en termes de gamme de prix sur le marché des wearables.

equity-crowdfunding

Le financement participatif en capital, appelé equity crowdfunding, permet une prise de participation en actions dans les entreprises financées. Mais seuls les investisseurs qualifiés pouvaient y participer.

Cependant en 2016, l’equity crowdfunding est en train de changer de façon significative. Le 30 octobre 2015, la Securities and Exchange Commission – le gendarme US de la bourse - a voté de nouvelles règles pour le financement via le crowdfunding qui sont entrées en vigueur le 29 janvier dernier. Avant ces nouvelles règles, seuls les investisseurs avec un certain seuil de richesse et d’actifs pouvaient investir dans une entreprise. Désormais, tout le monde peut le faire. Cela ouvre de nouveaux horizons sur la manière dont les startups peuvent obtenir leurs financements. En 2016, il faut donc s’attendre à voir de nombreuses startups éclore en utilisant des fonds recueillis grâce à des campagnes de crowdfunding.

3. La lutte continue pour toujours plus de personnalisation

Chaque année, de nouvelles études sont publiées soulignant l'importance de la personnalisation et le fait de placer le consommateur au centre des attentions, mais des entreprises sont encore régulièrement en retard ce point. Dans un récent sondage effectué par Pegasystems, les chiffres ont montré que le secteur clef des services à la clientèle, tout spécialement les banques de détail et les télécoms, sont sérieusement à la traine au niveau de la personnalisation. Dans cette étude, 60 % des personnes interrogées ont admis qu'elles bénéficiaient que de niveaux basiques en termes de personnalisation, et ce en dépit d’un marché en pleine croissance qui impose des services beaucoup plus personnalisés que le strict minimum.

personnalisation

Beaucoup de grandes entreprises établies ont tendance à évoluer plus lentement parce qu'elles sont réticentes à abandonner leurs anciennes façons de faire. En 2016, les startups vont capitaliser sur cette torpeur et sortir du lot en mettant l’accent sur la personnalisation afin de pénétrer les marchés. Non seulement plus de startups vont fournir aux clients l'expérience qu'ils recherchaient, mais leur marketing et leur branding seront personnalisés et adaptés pour cibler un public spécifique. VentureBeat a récemment publié une étude qui a révélé que 87 % des entreprises qui ont mis en place des services personnalisés sur le Web ont connu un boost d'au moins 5 % dans leurs indicateurs les plus fondamentaux. Pour réussir, les startups devront rapidement personnaliser leurs services cette année - plus que jamais auparavant.

4. Se concentrer avant tout sur le Web mobile

Il n’est pas surprenant que les startups construisent leur business en ayant les smartphones en tête, en développant des services autours du Web mobile. Et 2016 sera l'année où le Web mobile sera sur tous les fronts. Après tout, 2015 a été l'année où le nombre d’internautes sur supports mobiles a dépassé les utilisateurs sur les ordinateurs classiques.

Single-Platform-Users-Share-of-Total-Digital-Pop

La messagerie sur mobile est aussi à la hausse. WhatsApp compte près d’1 milliard d'utilisateurs, tandis que Facebook Messenger et ces 800 millions d'utilisateurs mensuels n’est pas loin derrière. Cela étant dit, en dépit d’un accroissement du temps passé sur les appareils mobiles, les smartphones et les tablettes n’offrent pas encore les taux de conversion que les plateformes d’e-commerce rencontrent avec les ordinateurs traditionnels.

Pour les startups, ce basculement vers les supports mobiles implique qu’elles doivent fortement répondre à ces nouveaux enjeux. Les équipes marketing cibleront de plus en plus les mobiles, avec la création d'annonces qui sont adaptées à la taille des différents supports mobiles, avec un accent mis sur la vidéo et des contenus courts et digestes. 2016 marquera la première année où les annonces sur mobiles constitueront la majorité des dépenses en marketing numérique. Ainsi cette année, les markéteurs ont prévus d’allouer 51 % de leurs dépenses publicitaires digitales sur les appareils mobiles, soit une augmentation de 40,2 % par rapport à l'année dernière. Enfin, pour les startups dans l’e-commerce, il faut s’attendre à les voir forment développer l’optimisation de leur entonnoir de ventes pour augmenter les taux de conversions sur les appareils mobiles.

5. La vidéo en ligne plus personnalisée et accessible

La vidéo sur le Web est devenue très populaire l'an dernier. Maintenant les entreprises de production de contenus vidéo vont commencer à se concentrer sur un public cible, en produisant des types de contenu spécifiques et adaptés.

Video-Mobile-Growth

Pour illustrer une réussite en la matière, on peut citer le ciblage efficace de Mitu Network sur l’auditoire latino

En 2016, les startups de production de contenus vidéo vont commencer à se constituer un public cible et une clientèle de base. À leur tour, les startups dans d'autres secteurs auront plus de facilité à trouver le contenu vidéo dont elles ont besoin, en travaillant avec des entreprises qui proposent des contenus vidéo les mieux adaptés à leurs besoins.

Gardez un œil un attentif sur le développement de ces 5 tendances pendant cette année 2016.

Cependant, s’appuyer sur ces 5 tops tendances impliquent de trouver les bons secteurs pour surfer sur une demande naturellement grandissante - et facile à aller chercher.

Mais comment tirer profit de ces tendances pour faire du business et engranger du CA sans trop souffrir ? Et comment trouver ces secteurs à la croissance explosive ?

Si vous n'avez pas d'idées ou que vous n’arrivez pas à cibler le secteur à la croissance prometteuse, Charles Dereeper y a réfléchit dans le cadre de ses recherches pour ses investissements personnels. Il en a créé une formation 5 tendances pour gagner de l’argent d’ici 2020 malgré la crise.

Il a même apporté le projet INETIS à la communauté Objectifeco. Il a pu dénicher la startup INETIS justement parce qu’elle appartient à l’un des 5 secteurs sur lequel on peut surfer grâce à une tendance naturelle qui pousse.

Vous pouvez vous inspirer vous de ce travail de synthèse et miser sur les business qui marchent !


Le point clef n'est pas de trouver la bonne idée, mais le bon secteur qui va entraîner toutes les idées du secteur à la hausse.

Savez vous, par exemple, que 88% des 500 entreprises américaines les plus riches en 1955 n'existent plus aujourd'hui ! Elles n'ont tout simplement pas réussi à surfer sur les nouvelles vagues et suivre les évolutions de la demande. Elles n'ont pas su évoluer et s'adapter. Savez-vous qu’en 2015, une multinationale plus que centenaire comme Coca-Cola a loupé tous ces lancements produits parce qu’elle n’a pas su répondre aux nouvelles habitudes des consommateurs. Savez-vous également que les campagnes d’email marketing peuvent apporter des retours sur investissement de 4,300%, un chiffre sans aucune comparaison avec les autres leviers du Web marketing.

Plus que jamais, il est devenu essentiel de se former afin de pouvoir monter un business gagnant.

Je vous ai préparé un code promo de 25% sur la formation Charles Dereeper - h8aaa16 - valable 7 jours pour vous donner envie de décourvrir son travail.

Je vous invite à cliquer sur le lien si vous souhaitez en savoir plus sur cette formation 5 tendances pour gagner de l’argent d’ici 2020 malgré la crise

Hervé
lead-enrichir-25000
Poster un commentaire