Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
promospeciale

Aston Martin en grosse perte de vitesse

Audience de l'article : 2304 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions

Il y a quinze jours, Aston Martin annoncait vouloir lever 300M£ par emprunt obligataire. Ses actionnaires moyen-orientaux ayant eux-mêmes des problèmes, le financement ne pouvait venir que de l'extérieur. Il y a 2 ans, j'avais posté sur leur recherche de nouveaux actionnaires, qui fut vaine...

3 banques principales s'occupent actuellement du placement, Deutsche Bank, UBS et Crédit Suisse et, comme il se doit, un "memorandum" complet a été fait, donnant pour la 1ère fois de nombreuses précisions sur la firme...

On y apprend notament que les ventes se sont écroulées entre 2007 et 2009, passant de plus de 7.000 véhicules à juste 3.000. 2010 fut l'année de la reprise avec environ 4.000 véhicules, et les 1ers mois de 2011 montrent également une progression de 20% sur 2010.

Ceci étant, malgré cette baisse de volume depuis 2007, 2 éléments positifs :

- Le "panier moyen", autrement dit le prix moyen de vente des véhicules, a fortement augmenté, ce en raison d'un mix plus favorable. Entre 2007 et 2011, le prix moyen est passé de 70K£ à 124K£, soit +60%, car le mix V8 (Vantage)/V12 (DB9/DBS/Rapide et maintenant la Virage) est passé de 55%/45% à 35%/65%. Ainsi, le CA a bien mieux tenu le coup : il est probable qu'en 2011 Aston retrouvera le CA de 2008, ce avec 20% de moins de véhicules vendus.

- Même au plus bas de la crise en 2009, Aston est resté rentable et a d'ailleurs significativement amélioré son taux de marge. Clairement, ils ont sacrément travaillé la flexibilité et la variabilisation de leur outil de production, bravo. Données précises :

  • 2008, CA 537M£ et 76M£ EBITDA, 14%
  • 2009, CA 348M£ et 61M£ EBITDA, 18%
  • 2010, CA 474M£ et 98M£ EBITDA, 21%

Ceci étant, si l'EBITDA est très positif, on ne peut pas en dire autant de la rentabilité nette, qui se situe juste entre 1 et 2% du CA (en 2010, 7,6M£ sur 464M£ de CA).

Au dela des chiffres donnés dans ce memorandum, on a aussi appris il y a quelques jours qu'Aston allait mettre fin prématurément à la sous-traitance de la Rapide avec l'équipementier Magna Steyr (Autriche), pour la rapatrier dans leur usine de Gaydon. Ils avaient un contrat de 8 ans commençant en 2010, et cet arrêt (programmé pour 2012) va leur coûter en dédommagement pour rupture anticipée. Certaines sources parlent de 10M£, soit plus que leur bénéfice annuel...

Mais vu que l'usine de Gaydon tourne au ralenti, avec une capacité de 8.000 véhicules je crois, ça devait sûrement être une décision pragmatique.

Et toujours lié à la Rapide, on a appris aujourd'hui que la production allait être largement réduite, à hauteur de 1250/an, contre 2000 véhicules envisagés initialement. Une berline à 200K€, ça ne part pas aussi facilement que cela dans un contexte d'économie molle...

Le memorandum présente aussi quelques déclarations "intéressantes" :

"We believe that the positioning of the Aston Martin brand and the design of our models mean that we have no obvious direct competitors" (bien voyons, seuls au monde...)

"We believe that Aston Martin’s customers typically have different tastes and personal preferences than purchasers of HLS with a more ostentatious nature, such as a red Ferrari or a Lamborghini”. Aston serait le signe du bon goût et de l'understatement anglais, à l'opposé du côté m'as tu-vu des italiennes...

We are a highly profitable leader in the performance and luxury car market due to our iconic and exclusive brand, our VH architecture and our industry leadership in design and craftsmanship". Pour le "highly profitable", tout dépend de la metrics utilisée (cf plus haut), oui en EBITDA, non en résultat net (Ferrari est je crois à 10% de RN) !

Due to the Aston Martin brand’s strength, a purchasing decision for one of our cars is based primarily on emotive factors such as design, performance and quality, rather than price, which provides us with strong pricing power"

 

Michel DE GUILHERMIER

Article original :

Poster un commentaire