Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Startup

Startup

Que font les autres ?

Les expériences des entrepreneurs.

Les français qui lancent leur startup.

Les tendances dans les autres pays à adapter en France.

Les idées de produits et de services.

Comment développer les entreprises, leur faire vendre plus...

promospeciale

Analyser l'histoire de ces 5 startups qui ont échoué et méditer (partie 4)

Audience de l'article : 2150 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Monter une startup n’est pas une activité à prendre à la légère. Le taux de réussite est faible. Beaucoup d’entreprises périclitent au cours de la première année d’existence. C’est en regardant les erreurs de certaines sociétés que l’on peut éviter des pièges ! Cette semaine, nous terminons notre tour d’horizon, avec le cas de 5 autres startups qui ont échoué, la raison et pourquoi.


1. KotaGames

A Singapour, le navigateur Internet basé sur les jeux du site KotaGames a cessé son activité en Mars. Il avait été fondé en 2008. Le jeu vidéo est de plus en plus le domaine des smartphones et des tablettes incorporant des applications natives. TMG, la société mère de KotaGames, était apparemment incapable d'adapter son business model face à la hausse rapide de ce phénomène.

kotagames-menu


2. Lamido

Lamido était un site de e-commerce généraliste de l'Asie du Sud-Est. Basé à Singapour, il n’a pas percé en raison d’une concurrence très rude. Lamido a du donc fusionner avec le groupe Lazada, un autre acteur du marché. Mais ce regroupement, plus qu’être positif, a engendré des problèmes. La synergie Lazada Lamido a entrainé une confusion au sein des systèmes de gestion de la base client. Les offres ont été remodelées mais n’ont pas convenu à certains consommateurs.

lamido-cover


3. Superdeals

Fondé en 2010, SuperDeals résultait d’un partenariat entre inSing et AllDealsAsia, c’est devenu l'un des principaux sites de e-commerce à Singapour. SuperDeals proposait des remises sur un éventail large de biens et de services, des bons plans…

super deals


Mais ce type de business est déjà largement arrivé à maturité dans le monde. Groupon, a été le fer de lance de cette révolution. Résultat, un nombre important de startups a émergé amenuisant la demande conséquente qu’il y avait à l’époque.

Aujourd’hui, le potentiel de ce marché n’est plus rentable (saturation) !


4. Molome

Les asiatiques sont fascinés par les selfies et de les publier directement ensuite sur les réseaux sociaux. Molome a voulu exploiter ce filon. Sa stratégie pour se démarquer : Molome se voulait être l’application qui rendait les photos plus fun, en y ajoutant notamment des émoticônes ou du contenu original. En 2014, la startup enregistrait 40 000 utilisateurs actifs par jour avec un total de plus 15 000 photos téléchargés.

molome

Néanmoins, ces résultats se relevèrent insuffisants pour pouvoir rivaliser avec les concurrents hauts standings de partage de photos, tels que Instagram ou encore Snapchat. L’entreprise a du tiré sa révérence mi novembre 2015.


5. Beyeu

Ce site de e-commerce était spécialisé dans les produits pour bébés. La startup a été soutenue par le « Projet Lana », une communauté Web pour les femmes et mères. Malgré cette aide, le site a cessé son activité récemment. La principale cause était le manque d’expérience des fondateurs par rapport au business de l’e-commerce. Aussi, les fonds de départ investis n’ont pas été suffisants pour développer l’entreprise jusqu’au stade rentable.

beyeu
lead-enrichir-25000
Poster un commentaire