Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Henri Dumas

Henri Dumas

Libéral convaincu,  je tire des expériences de ma vie une philosophie et des propositions.
Le tout sans prétention de vérité.
Mon blog : www.temoignagefiscal.com

Ce qui me gêne ? Moi : l'homme

Audience de l'article : 985 lectures
Nombre de commentaires : 4 réactions
Depuis Etienne de la Boétie jusqu’à Frédéric Bastiat, en passant par l’école autrichienne, Ayn Rand, H16 ou Nathalie MP, le libéralisme me séduit, l’oppression me choque.

Pourtant nulle part je ne vois d’organisation libérale, même pas chez les GAFAS. Tout pouvoir organisateur est, ou devient, oppressif.

Pourquoi le libéralisme n’est qu’un rêve, une utopie, qui ne se transforme jamais en une réalité durable ?

Tout simplement à cause de moi, de nous : des hommes, animaux ordinaires à l’imagination délirante, en bien ou en mal, que la réalité se charge de réguler.

En effet nous sommes hélas, biologiquement :

Serviles avec les plus puissants que nous, haineux avec les moins puissants que nous.

La compassion étant l’effet paroxystique de la haine et la critique celui de la servilité.

Convenons que ce constat est dérangeant, mais c’est cela la réalité. C’est elle qui crée la soumission au pouvoir, qui interdit le libéralisme.

Pendant que la technique s’envole vers ce qu’elle dit être la liberté, l’homme reste l’animal grégaire indécrottable qu’il est inexorablement.

Peut-on arriver à un divorce total entre les deux ?

Probablement pas, l’homme a les moyens d’anéantir la technique, le progrès, qui ne sont qu’une émanation insaisissable de lui.

Tentative d’explication

Je soumets à votre lecture ce « reportage » datant de 1651 (LIEN), venant d’un aïeul d’une relation qui me l’a très aimablement adressé.

A cette époque, l’enthousiasme de l’observateur est parfaitement conforme à ce que nous dirions aujourd’hui dans les mêmes conditions. Aucun changement dans la tête des hommes en bientôt quatre siècles

En revanche, à cette époque le Québec ne compte que 20.000 habitants, principalement des Hurons et leurs envahisseurs les Iroquois, à la fois nomades et agriculteurs, se massacrant pour la possession du territoire, vitale pour eux.

Aujourd’hui les Québécois, sur le même territoire, sont 8,5 millions environ.

En 1651 on sait que 20.000 autochtones avaient la nécessité de s’entre tuer pour posséder l’espace indispensable à la vie sur le site, alors que 8,5 millions peuvent y vivre aujourd’hui en paix.

En tant qu’homme, peu d’évolution de la pensée, le récit de notre ami est là pour en apporter la preuve.

La grande surprise c’est le progrès qui a totalement modifié l’environnement et offert la possibilité, pour les mêmes hommes sur le même lieu, de vivre de façon totalement différente.

La grande question : qui crée le progrès ? A qui appartient-il ?

Des noms sont attachés au progrès, mais ils ne sont que des porte-drapeaux, sans eux le progrès eut existé, peut-être plus tard, peut-être autrement, mais il aurait existé.

C’est un drôle de truc le progrès, qui plus est en accélération constante après avoir stagné pendant des millénaires.

Je n’ai pas d’explication en ce qui concerne la genèse du progrès, pourtant je le crois indépendant des hommes, puisqu’il change tout… sauf eux.

Je prétends que les hommes font plus d’efforts – heureusement globalement vains – pour tuer le progrès plutôt que pour le favoriser.

Les inquisiteurs catholiques ont tenté d’éradiquer le progrès, aujourd’hui ce sont les croyants écologiques qui s’y collent. Pas plus que les premiers il ne vont arrêter le progrès. En revanche ils vont sans doute faire beaucoup de dégâts humains en cherchant à l’entraver. Erreur inutile puisque si les hommes sont les vecteurs et les bénéficiaires du progrès, ils en sont exclus à titre personnel. Le progrès entoure les hommes, mais ne les modifie pas.

Donc, et c’est pour moi le mystère, les hommes et le progrès sont deux choses distinctes, interdépendantes mais chacune indépendantes.

Renonçant à savoir qui est à son origine, qui le maîtrise, je constate toutefois que le progrès à venir, inconnu, fait peur. Il n’est pas prévisible et fait courir un risque certain aux croyances et aux situations établies.

Il s’infiltre contre vents et marées, rompt les digues élevées par les hommes pour le terrasser.

Par exemple :

Incapable de se défendre, s’écroulant, l’empire Romain a organisé l’église, terrible frein au progrès. Deux mille ans après, les Romains sont encore les maîtres d’un milliard d’individus, uniquement en s’arc boutant contre le progrès.

L’occident, fils de Rome, s’écroule. Il projette le venin de l’écologie qui, comme l’église romaine, sera probablement là fort longtemps à lutter contre le progrès.

Les procès en sorcellerie ne font que commencer. L’inquisiteur écologique représente l’homme immuable, indécrottable, principal obstacle au progrès, à son alchimie qui inquiète.

Et les libéraux dans tout ça ? Ce sont des hommes de progrès… tout est dit.

Bien à vous. H. Dumas
Poster un commentaire

4 commentaires

  • Lien vers le commentaire alex6 vendredi, 20 septembre 2019 07:28 Posté par alex6

    @hftrade:
    En obtenant une deuxieme nationalite, je n'imaginais pas a quel ca pourrait m'etre utile. Qu'ils mettent en place cet impot et je leur rend mon passeport direct.

  • Lien vers le commentaire hftrade jeudi, 19 septembre 2019 17:19 Posté par hftrade

    ca parle a nouveau de taxer les petits francais sur la nationalité, sur le modele US (FATCA a la francaise). Bien sur d'autre pays occidentaux ou europeens pourraient s'en inspirer aussi. Fuir l'enfer fiscal (solution triviale), bientot plus difficile pour les francais ?

    https://www.boursorama.com/patrimoine/actualites/impot-universel-les-francais-etablis-a-l-etranger-soumis-a-une-contribution-fiscale-en-france-d41a38ca288d9023d98b00a10fc707e9

  • Lien vers le commentaire alex6 mercredi, 18 septembre 2019 10:21 Posté par alex6

    Ma theorie, qui vaut ce qu'elle vaut, c'est que le liberalisme est le seul systeme coherent pour un individu mais ne fonctionne absolument pas des qu'il y a plus d'une personne. Mes libertes s'arretent la ou commencent celles des autres, c'est evidemment inconciliable au niveau d'un pays.
    La seule alternative "credible" est l'extreme-liberal (anarcapie) qui consiste a tout privatiser sans rien laisser de public. Est-ce possible sans l'instauration prealable d'une dictature qui garantirait l'elimination de l'espace public? surement pas.
    Ne jamais oublier que le liberalisme est le revers de la medaille communiste, la difference etant que ce dernier peut etre impose aux peuples bien plus facilement.
    En tout cas, ca occupe nombre de penseurs, a defaut de pouvoir jamais avoir de resultats concrets...

  • Lien vers le commentaire zoulou2 mardi, 17 septembre 2019 22:54 Posté par zoulou2

    "Pourtant nulle part je ne vois d’organisation libérale, même pas chez les GAFAS. Tout pouvoir organisateur est, ou devient, oppressif"

    Si google est pret a censurer son moteur de recherche pour retourner en Chine, pret a dire que Tian anmen n'existe pas, que winnie l'oursson n'existe pas ... ce n'est que pour une chose: LE PROFIT, google reve d'un milliard de chinois qui clique sur de la publicite.

    Le liberalisme actuel, ce n'est que la domination du monde par les multinationales.