Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Acrithène

Acrithène

Acrithène est doctorant en finance, auteur d'un blog où il tente de combler le fossé séparant la science économique du grand public.

Le Blog d'Acrithène

promospeciale

L’Euro n’est pas coupable : 60% du déficit commercial vient de la zone euro

Audience de l'article : 1934 lectures
Nombre de commentaires : 2 réactions
La responsabilité de l’euro dans le déficit commercial de la France ne résiste pas à l’analyse des échanges français avec ses partenaires de l’Union Monétaire.

La politique et les faits, cela fait deux. Pour montrer le rôle de l’euro dans la piètre performance commerciale de la France, une bonne chose est de regarder les échanges commerciaux à l’intérieur même de l’Union Monétaire. A priori, ces échanges sont immaculés de tout effet négatif attribuable aux taux de change.

euro-bc1

Quelques chiffres qui font réfléchir sur les 67 milliards de notre déficit commercial :

  • En 2012, la Zone Euro dans son ensemble a enregistré un solde positif de sa balance commerciale, pour plus de 80 milliards d’Euros.
  • Parmi les 16 autres pays membres de la zone euro, la France n’est parvenu à établir un solde positif de son commerce extérieur uniquement avec la Grèce, le Luxembourg, Chypre, Malte et l’Estonie. Voir la carte qui suit et les données à la fin de l’article.
  • Sur l’ensemble de son commerce à l’intérieur de la zone euro, la France a enregistré un solde négatif de 41 milliards d’euros, ce qui représente plus de 60% du total de son déficit.
  • Et n’oublions pas qu’une grande part du reste du déficit étant attribuable aux importations énergétiques, elle est réduite par un euro fort.
carte-bc-euro 
 
Poster un commentaire

2 commentaires

  • Lien vers le commentaire Acrithène vendredi, 15 février 2013 22:52 Posté par acrithène

    @sigsegv

    La théorie des ajustements des balances commerciales date de David Hume et donc d'une période d'étalon or (monnaie unique donc).

    Les mécanismes d'ajustement fonctionnent avec une monnaie unique. Le pays qui a un excédent voit des devises s'accumuler sur son territoire, provoquant la hausse des prix et la perte de compétitivité.

    Ce mécanisme provoque l'évolution des changes que vous décrivez, mais cette évolution n'en est ni la cause ni la conséquence essentielle. Il fonctionne aussi dans un mécanisme sans changes. L'évolution des changes est le symptôme d'un mécanisme plus subtil.

  • Lien vers le commentaire SIGSEGV vendredi, 15 février 2013 17:46 Posté par sigsegv

    C'est justement parce qu'il n'y a plus change flottant et donc de mécanisme d'équilibrage des balances commerciales (c'est à ça que ça sert les changes flottants) qu'en intra zone les excédents des uns se nourissent des déficits des autres.

    Le titre de votre article confirme donc au contraire que c'est l'€ qui est resposable des déséquilibres des balances en intra zone.