Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
promospeciale

Le Brexit pourrait dévaster les marchés en seulement 6 mois

Audience de l'article : 2420 lectures
Nombre de commentaires : 1 réaction
L’impact d’une sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne hante les esprits d’un bon nombre d’investisseurs. Quels seraient les effets en cas de vote positif ou négatif ? Pour les analystes de chez Morgan Stanley, il n’y a guère de doute possible. Si le Brexit se manifestait, Jacob Nell et son équipe anticipent un bear market dans les 6 mois suivants ; un marché baissier dont les conséquences seraient terribles. Les actions européennes pourraient chuter de l’ordre de 15%. Un résultat bien différent, de celui-ci estimé avec le vote d’un maintien au sein de l’UE.

brexitperformance


Par ailleurs, Morgan Stanley met en garde les investisseurs sur certains points. Tout d’abord, la banque a calculé une probabilité de 30% que la Grande-Bretagne puisse quitter l’UE. Si l’hypothèse du vote négatif se confirmait, la plupart des chiffres sur les actifs, listés dans le tableau ci-dessus, ne représenterait qu’une base minimaliste, en terme, de prime de risque.

Autrement dit, l’addition pourrait être beaucoup plus salée pour une grosse majorité d’actifs. Une mention spéciale aux paires de devises qui pourraient fortement dévisser en cas de Brexit. Les experts de la Morgan Stanley affirment même que les gains resteraient particulièrement modestes si le Royaume-Uni se maintenait dans l’UE. Avec un scénario de sortie, la banque prévoit un affaiblissement immédiat de la livre sterling, et sur le long terme un effondrement de l’euro encore plus conséquent.

Selon la Morgan Stanley, les actions américaines sont le meilleur achat que peuvent réaliser les investisseurs en ce moment.

eurgbp


En attendant le référendum du 23 juin, la tension est déjà palpable sur les marchés. La volatilité de la livre sterling sur un mois bat tous les records. Sa fluctuation s’est relevée très importante. Cela dénote d’une nervosité qui s’accroit de plus en plus chez les traders à l’idée d’un éventuel Brexit !  

William Finck
Poster un commentaire

1 Commentaire