Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Sacha Pouget

Sacha Pouget

J'ai une expérience de 10 ans en salle de marchés chez BNP Paribas, Royal Bank of Canada et Crédit Agricole Cheuvreux. Je me focalise uniquement sur les société de Biotechnologie, qui disposent des plus forts catalyseurs de hausse sur le marché en un minimum de temps. Je m'intéresse plus particulièrement aux sociétés qui disposent d'un Momentum avec un calendrier favorable pour leurs publications d'études cliniques.

Je tire ma performance de ma stratégie de trading parfaitement adaptée aux sociétés de biotechnologie (la stratégie PRE-CATALYSTE), qui m'a permis de multiplier mon capital par plus de 3 en 3 ans (mes clients en sont témoins) tout en ayant un risque maîtrisé. Auteur d'un Livre sur les investissements dans le secteur de la Santé, j'ai développé des méthodes d'analyse et de sélection de valeurs propres à mon secteur. 

Mes modèles d'inspiration sont Paul Tudor Jones et Jean-Marie Eveillard pour l'aspect Gestion – Money management, et les livres de Mike Havrilla "The Ultimate Guide to Biotech Stocks" et de Tony Pelz "The Biotech Trader Handbook" pour l'aspect trading. Mon site internet : http://sachapouget.com/

Mes PDF gratuits

ebooksachapouget

- Comment je travaille ?

- Quels courtiers, quels tarifs pour acheter les valeurs du secteur santé biotech ?

- Mon journal de bord intégral lors de ma performance de +41% au T3 2012

Cliquez ici pour recevoir les liens pour télécharger ces infos

promospeciale

241000t de cacao ont demandé à être livrées par un trader... les cours ont kraché à la hausse !

Audience de l'article : 2184 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions

"Vendredi 16 Juillet, quelqu'un a acheté 241.000 tonnes de fèves de cacao. L'achat a été suffisant pour déplacer l'ensemble du marché du cacao mondial, envoyant le prix au plus haut niveau depuis 1977. Il est peu clair si c’est une personne, ou groupe de professionnels, qui étaient derrière l'opération, mais c'était le plus grand trade unique sur le cacao en 14 ans. La valeur totale serait de £ 658 millions. Ce qui a fait le trade d'hier si inhabituel a été que le ou les mystérieux acheteur(s) ont pris livraison physique de la marchandise." Source: News tirée de Melvineenaction « Un mystérieux trader achète tout le cacao de l'Europe »

Cette histoire me fait penser à ce que disait Marc Gugerli, le gestionnaire des fonds Gold 2000 et Julius Baer Gold Equity Fund, qui avançait un scénario qui porterait le cours de l'or "à 3000 $" dans les colonnes de MONEY WEEK du 26 Mars. Il expliquait cette anticipation par le fait "qu'aujourd'hui les gouvernements ne peuvent qu'imprimer du papier-monnaie à tour de bras" et "qu'un accident se profile sur le marché des dérivés" si une livraison physique était exigée. Marc Gugerli justifiait ce cours et cet "accident" de la manière suivante :

"Le marché des dérivés sur l'or est démesurément grand. Il représente une somme supérieure à 10 fois le prix de tout l'or qui a été produit depuis la nuit des temps. Cela n'a aucun sens ! Chaque mois d'importantes quantités de contrats à terme sont négociées sur le Comex (marché des matières premières de Chicago).

Marc Gugerli poursuit : « IL SUFFIRAIT QU’UNE PETITE PARTIE DES ACTEURS FINANCIERS EXIGE LA LIVRAISON EN OR PHYSIQUE DE LEURS CONTRATS ARRIVES A ÉCHÉANCE POUR QUE CE MARCHE VIRTUEL CESSE DE FONCTIONNER CAR DE TELLES QUANTITES DE MÉTAUX PRECIEUX NE SONT TOUT SIMPLEMENT PAS DISPONIBLES »

Marc Gugerli conclut : « Si le Comex cesse de fonctionner, il s'ensuivra un imbroglio juridique qui mettra du temps à être résorbé. Mais le marché de l'or physique bondirait immédiatement vers 2000 ou 3000 $ l'once ».

Aucun doute que nous puissions assister un jour à une situation similaire au Cacao pour le Gold. Nous savons que plusieurs Hedge Funds sont fortement impliqués dans la formation des cours sur le métal jaune. Une propulsion vers les 2000 ou 3000 $ tel que l'envisage Marc Gugerli est donc tout à fait envisageable, aux vues des contrats sur les dérivés qui même s'ils étaient vendus ne pourraient pas suffire pour livrer en physique les acheteurs. 

Sacha Pouget

Poster un commentaire