Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Sacha Pouget

Sacha Pouget

J'ai une expérience de 10 ans en salle de marchés chez BNP Paribas, Royal Bank of Canada et Crédit Agricole Cheuvreux. Je me focalise uniquement sur les société de Biotechnologie, qui disposent des plus forts catalyseurs de hausse sur le marché en un minimum de temps. Je m'intéresse plus particulièrement aux sociétés qui disposent d'un Momentum avec un calendrier favorable pour leurs publications d'études cliniques.

Je tire ma performance de ma stratégie de trading parfaitement adaptée aux sociétés de biotechnologie (la stratégie PRE-CATALYSTE), qui m'a permis de multiplier mon capital par plus de 3 en 3 ans (mes clients en sont témoins) tout en ayant un risque maîtrisé. Auteur d'un Livre sur les investissements dans le secteur de la Santé, j'ai développé des méthodes d'analyse et de sélection de valeurs propres à mon secteur. 

Mes modèles d'inspiration sont Paul Tudor Jones et Jean-Marie Eveillard pour l'aspect Gestion – Money management, et les livres de Mike Havrilla "The Ultimate Guide to Biotech Stocks" et de Tony Pelz "The Biotech Trader Handbook" pour l'aspect trading. Mon site internet : http://sachapouget.com/

Mes PDF gratuits

ebooksachapouget

- Comment je travaille ?

- Quels courtiers, quels tarifs pour acheter les valeurs du secteur santé biotech ?

- Mon journal de bord intégral lors de ma performance de +41% au T3 2012

Cliquez ici pour recevoir les liens pour télécharger ces infos

promospeciale

Mon Avis sur Néovacs (ALNEV)

Audience de l'article : 5437 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions

Fin 2011, j'ai acheté 1000 titres de la société de Biotechnologie française NÉOVACS (ALNEV) à un cours de 3,10 €. Plusieurs raisons avaient motivé cette prise de position, qui représentait 5% de mon Portefeuille.

 

 
Tout d'abord, le potentiel de marché est jugé important dans la maladie de Crohn (une maladie orpheline qui peut entraîner divers symptômes débilitants). Aussi, Novartis détient 20% du capital ce qui faciliterait une prise de contrôle. Il s'agissait ici de deux éléments importants pour Néovacs, auxquels on pouvait ajouter une visibilité (trésorerie suffisant pour couvrir les dépenses opérationnelles lors des 12 prochains mois) et une faible valorisation. Surtout, il y avait un catalyseur de hausse important: la société était sur le point de publier des résultats déterminants de Phase 2 dans la maladie de Crohn (date initialement prévue : Avril 2012).
 
 
Pour toutes ces raisons, le titre avait entamé une progression de +50% en 3 mois (entre le 23 Décembre 2011 et le 1er Mars), principalement dans l'anticipation des résultats cliniques dans la maladie de Crohn.
 
 
Puis on a pu observer de forts dégagements sur le titre: son cours est passé de 4,4€ le 2 Avril à 3,3€ le 23 Avril, alors que des rumeurs circulaient sur une Position Cash insuffisante. Je vais revenir sur ces différents éléments, alors que le cours touche maintenant ses plus bas historiques. La raison: des résultats cliniques décevants de Phase 2 dans la maladie de Crohn ont été publiés.
 
 
 
Présentation de Néovacs
 
 
 
Néovacs, introduite en Avril 2010 à  la bourse de  Paris, est une société de biotechnologie qui souhaite devenir un acteur majeur dans le traitement des maladies auto-immunes et inflammatoires chroniques. Leader dans le domaine de l'immunothérapie active grâce à sa plateforme technologique unique induisant une réponse immunitaire polyclonale, Néovacs développe des candidats médicaments Kinoïdes. L'objectif est de proposer une nouvelle génération de produits biologiques thérapeutiques qui soigneraient et amélioreraient la qualité de vie des patients.
 
 
Cette société dispose d'une approche non conventionnelle, qui en fait toute son originalité. En ciblant le traitement des maladies auto-immunes et inflammatoires grâce à sa technologie unique, cette société met au point et développe les  Kinoïdes qui vont provoquer une  réponse immunitaire à visée
thérapeutique chez le patient. Sa faible valorisation laisse selon moi un Potentiel d'appréciation non-négligeable dans les mois et les années qui suivent.
 

Toute la technologie de Néovacs est concentrée dans son  Kinoïde, qui consiste à conjuguer une protéine porteuse à la cytokine ciblée, afin de générer un complexe immunogène et contribuer ainsi à restaurer une réponse immunitaire active et apte à neutraliser un excès de cytokine endogène produit:
 
 
-Le produit TNF-K de Néovacs est développé dans le traitement des maladies autoimmunes par le TNF dont la polyarthrite rhumatoïde (en Phase 2a) : jusqu'alors, des résultats cliniques encourageants de Phase IIa ont été apportés: les objectifs primaires et secondaires de l'étude ont été remplis, sans aucun effet secondaire majeur. 
 
Par ailleurs, le TNF-K est développé dans le traitement de la maladie de Crohn (voir les résultats de Phase 2a publiés ci-dessous le 4 Juin 2012 ; 
 
-Le candidat médicament IFN-K, une immunothérapie dirigée contre l'interféron alpha (IFN), est développé dans le traitement du lupus. La R&D de la société a généré un ensemble important de brevets.
 
 
 
Résultats cliniques de Phase 2 dans la maladie de Crohn
 
 
 
Jusque-là, lors des essais cliniques de Phase I/II, 50 % des patients atteints de la maladie de Crohn étaient en rémission après trois mois de traitement, à comparer à des taux de rémission de l'ordre de 25 à 40 % dans cette pathologie inflammatoire chronique. C'était donc qu'un avantage significatif qui avait été démontré.
 
 
Début 2011, Néovacs a commencé les essais cliniques de Phase 2. L'objectif principal est d’évaluer l’innocuité et l’efficacité du TNF-Kinoïde (à savoir, sa capacité à induire une rémission clinique à la 12ème semaine). D’autres mesures d’efficacité accompagnent ce critère principal comme la cicatrisation des lésions observée à la colonoscopie et l’évolution du taux de certains biomarqueurs de l’activité de la maladie.
 
 
Même si l’évaluation objective de l’efficacité d’un nouveau traitement et les résultats obtenus dans cet essai sont très favorables, la société était consciente que "le nombre de patients traités avec le TNF-Kinoïde reste faible et ces bons résultats nécessitent d’être confirmés dans des études plus larges".
 
 
Ce 4 Juin 2012, Néovacs a donc publié des résultats cliniques de Phase 2 dans le traitement de la maladie de Crohn après bourse, sur une plus forte population (60 patients). Les résultats de Phase 2 (étude intermédiaire), qui ont été retardés (ils étaient prévus pour le mois d'Avril), ne sont pas concluants.
 
 
 
Vous pouvez retrouver les résultats complets sur le site de Néovacs:
 
 
 
 
Bien que l'innocuité ait été démontrée, le taux de rémission clinique entre le groupe placebo et le « Kinoïde » n'a pas apporté de réponse suffisante. Le recrutement des patients est stoppé, mais Néovacs attend donc des résultats complémentaires (pour fin-2012). Selon eux, "trois résultats intéressants justifient la poursuite active du programme de développement". Ils décideront donc plus tard de la continuation ou bien de l'arrêt définitif du programme.
 
 
Le marché a choisi de sanctionner le titre. Néovacs va préparer une étude dont les patients ayant des taux résiduels d’anticorps monoclonal antiTNF seront exclus, ce qui devrait impacter le niveau de  trésorerie. Surtout, cela va allonger la durée des essais (sans garantie de succès) et donc un retard dans le lancement du programme (s'il est approuvé). Aujourd'hui, aux vues des derniers éléments, le partenariat est mis en doute. C'est l'incertitude qui prédomine. Désormais, c'est comme si l'arrêt de ce programme dans Crohn était acté, sans même attendre le suivi des patients actuels.
 
 
 
Autonomie financière : fausses rumeurs d'Augmentation de Capital
 
 
 
A la fin du mois d'Avril, des rumeurs de marché ont fait état d'un manque de financement et d'une prochaine levée de Cash pour Néovacs. Je notais que le Cash disponible actualisé au 31.12.2011 s’élevait à 9.723 mlns €. Aux vues d'un cash burn net de 8,696 Mlns €: il leur restait donc théoriquement une autonomie de 12 mois environ (soit jusque Décembre 2012).
 
 
La question que je me suis posé lorsque la rumeur est apparue était bien de savoir si Néovacs allait faire une Augmentation de Capital avant la présentation des résultats sur la maladie de Crohn prévus à Très court terme ("Avril" initialement).
 
 
En fait, une levée de Cash aurait permis d'abaisser le risque en cas de revers sur la maladie de Crohn et donc de sécuriser leur financement avec une dilution potentiellement moins importante.
 
 
Pour autant, il s'avérait selon moi que l'Augmentation de capital n'aurait pas lieu pour deux raisons. En premier lieu parcequ' il vaut mieux faire une Augmentation de Capital à un cours élevé ( pour engendrer une dilution moindre). De fait, la baisse du cours observée fin Avril ne justifiait pas une Augmentation de Capital avant la présentation des résultats cliniques sur Crohn. Cela aurait été négatif pour le cours pour deux raison:
 
 
1/la dilution ;
 
2/le signal au marché aurait été: "nous ne sommes pas trop sûres de nos résultats dans Crohn".
 
 
D'autre part, la situation financière n'était absolument pas préoccupante, contrairement à ce que la rumeur avançait. L'autonomie financière théorique (fin-2012) de Néovacs pourrait amener la société à procéder à une Augmentation de Capital de 10 millions € dans les 6 mois avant la fin de l’autonomie financière théorique. Autrement dit, à partir de Juin 2012.
 
 
Suite à cette rumeur, pour être rassuré, j’avais contacté la Direction de Néovacs fin-Avril 2012.
 
 
Concernant leur Cash (Augmentation de Capital à Court terme), Néovacs m'a confirmé qu'ils étaient financé "jusqu’à la fin de l’année 2012" et que "la poursuite de l’exploitation sera de toute façon assurée en 2013 et nous prendrons les meilleures décisions dans l’intérêt de nos actionnaires au regard des avancées que nous réaliserons sur nos objectifs en 2012". Il y a donc de quoi être rassuré.
 
 
Cette déclaration va dans le sens du courtier Natixis, qui a publié une Note d'analyse sur Néovacs en Mars 2012:
 
 
 
Natixis précisait page 48 de cette Note:
 
"Au rythme de consommation de trésorerie actuelle, la société devra se refinancer en 2012, début 2013". Certes, il s’agit d’ une date théorique. On sait bien qu'une société de biotechnologie n'attend jamais le dernier moment pour se refinancer. Elle mettrait en péril ses opérations: il lui faut de la visibilité. Maintenant, je ne sais absolument pas lorsque la société procèdera à son augmentation de Capital. J'opte pour ma part pour fin 2012 même si comme je l'ai évoqué tout peut se passer lors des 6 prochains mois.
 
 
Selon moi, la société devrait attendre les résultats de Phase 2b dans le Lupus pour procéder à cette augmentation de Capital. Il s'avère que ces résultats sont prévus lors des prochaines semaines.
 
 
En tous les cas, les rumeurs de marché qui ont entouré le titre fin-Avril étaient fausses et infondées. Faut-il y voir une tentative de manipulation? Je ne saurai pas me prononcer, mais c'est tout simplement détestable (lorsqu'il s'agit de véhiculer de fausses informations sur le marché) pas.
 
 
 
Mon Avis
 
 
 
Les priorités affichées pour l’année 2012 visent d'une part à assurer le développement clinique des 2 produits les plus avancés, mais aussi de signer un ou plusieurs accords de partenariat sur ces 2 produits puisque Néovacs n'a ni la vocation ni l’expertise nécessaire à leur production et leur commercialisation. C'est une manière selon eux d'optimiser la valeur de la société.
 
 
Au regard des résultats publiés dans la maladie de Crohn, la signature d'un partenariat est compromise. De nouveaux résultats vont être publiés à la fin de l'année, mais une Augmentation de Capital pourrait précéder cette annonce. A l'heure actuelle, c'est l'indécision qui l'emporte. Le pipeline ne vaut plus que 20 Millions d'euros, et le marché se pose des questions sur son programme dans Crohn et par extension sur sa technologie Kinoïde. Pour ma part, je note qu'une relation statistiquement significative entre rémission clinique et taux d'anticorps anti-TNF induits par le Kinoïde a confirmation l'activité de la technologie Kinoïde. 
 
 
Du côté du prochain catalyseur à court terme, on attend les résultats cliniques de Phase 2 dans la maladie du Lupus qui seront publiés lors des prochaines semaines. De quoi rassurer tout le monde? Une chose est certaine, ces résultats sont attendus au tournant. 
 
 
Sacha Pouget
 

 

Poster un commentaire