Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Tanguy CARADEC

Tanguy CARADEC

Je suis investisseur et blogueur, à la fois passionné de l’investissement et curieux du fonctionnement de notre monde moderne.  A l’age de 16 ans, j’ouvre mon premier PEA au Credit Mutuel, placé sur un fonds indiciel CAC 40. Coup de chance, en 1 an le gain est de près de 50%. Depuis, je sais que l’on peut gagner en bourse… j’apprendrai plus tard que l’on peut aussi perdre.

4 ans plus tard, je commence des études en école de commerce, à l’ESSEC et je cherche un investissement pour financer en partie mes études (qui coutent cher à mes parents). Le rendement des actions est depuis plusieurs années supérieur à 10% par an (nous sommes en 1999) et je réfléchis à faire un prêt étudiant à 4% pour le placer sur les marchés actions. Au même moment, je tombe sur une offre de la Société Générale proposant un produit garantissant (croyais je à l’époque, en fait un produit structuré), sauf accident exceptionnel, un rendement de 40% sur 3 ans. Ni une, ni deux, je vais ouvrir un compte à la Société Générale, emprunte le maximum possible et soucrit au placement en récupérant au passage la différence sur mon compte. Le placement devant à échéance rembourser 100% de mon prêt et de ses intérêts. Mais je comprends plus tard que je parie au pire moment, nous sommes en pleine bulle internet et le placement soi-disant garanti sera en fait une grosse perte étant investi entièrement en actions.

A la sortie de l’école, mes premiers salaires contribuent à rembourser mon prêt étudiant et je fais une pause dans mes investissements. Puis le prêt soldé, je m’intéresse de nouveau à la bourse en particulier à l’analyse technique, mais aussi aux turbos, sans grand succès. je dois remettre en question l’enseignement que j’ai reçu et décide d’apprendre à investir. A force de lire et d’apprendre auprès de mes mentors, je finis par comprendre plusieurs lecons essentielles pour réussir ses investissements. J’ ai diversifié mes investissements avec l’ immobilier et l’ or, et je peux envisager à présent de devenir libre financièrement sans travailler jusqu’à 65 ans.

Mon objectif est de continuer à développer mon patrimoine ainsi que de partager mon expérience pour vous aidez à vous aussi investir et devenir libre.

Tanguy Caradec

promospeciale

Investir en mobil home et faire 12% de rentabilité

Audience de l'article : 2217 lectures
Nombre de commentaires : 2 réactions

Aujourd’hui, je vous présente  Stéphanie et Benjamin, qui nous racontent leur investissement dans un mobil home. Je vous en parle car ils réussissent à dégager une rentabilité supérieure à 12%. Place à l’interview pour voir comment investir en mobil home !

Bonjour Stéphanie et Benjamin, est ce que vous pouvez vous présenter ?

Nous sommes Stéphanie et Benjamin, trentenaires, lyonnais, et futurs parents !

En 2013, au lieu de laisser dormir nos quelques économies sur un livret qui année après année rapporte moins (bientôt il faudra payer la banque !), nous avons souhaité investir dans un Mobil Home dans le cadre d’un investissement locatif.

C’est notre expérience que nous faisons partager sur le site www.investirmobilhome.com afin que celles et ceux qui souhaitent se lancer dans cette aventure passionnante soient le plus informés possible et évitent les campings malhonnêtes. »

Quels sont les points forts de l’investissement en mobil home ?

Sans faire une liste à la Prévert, on peut mentionner trois avantages majeurs.

Premièrement, il n’y a pas, ou peu, de taxe.

Le Mobil Home est considéré comme un bien meuble (et non un bien immeuble), ainsi, vous ne payez pas de taxe foncière ni de taxe d’habitation. Au moment de l’achat, il n’y a pas non plus de frais de notaire.

La seule taxe dont vous aurez à vous acquitter est la taxe de séjour (entre 100 et 200 € par an).

Deuxièmement, ce n’est pas cher !

En effet, un Mobil Home d’occasion et équipé (cuisine, vaisselles, literie, etc.) coûte entre 15 000 et 25 000 € (ensuite, comme pour une voiture, tout dépend du modèle, de l’âge et des options !).

L’investissement initial est donc peu important, et ceci plaira aux bourses modestes comme à ceux qui souhaitent commencer par des investissements modestes.

D’autant, et ce n’est pas négligeable, que la TVA est récupérable sur l’achat du Mobil Home (cf. pour plus de détails le chapitre « LMNP et récupération de la TVA » sur le site).

Troisièmement, une demande en hausse.

On ne s’en doute pas avant d’avoir mis le nez dedans mais un Mobil Home bien équipé, dans une zone fortement touristique, implanté dans un camping 3 ou 4 étoiles, se loue de février à novembre ! Surprenant n’est-ce pas ?

Contrairement à un appartement au ski ou en bord de mer, la demande locative pour du Mobil Home haut de gamme existe tout au long de l’année. Avec des semaines qui peuvent se louer plus de 1 200 € en plein mois d’août.

Et là on reboucle avec le point précédent, faire du haut de gamme en Mobil Home coûte beaucoup moins cher qu’en investissant dans un bien immobilier…

Tu as bien couvert les points forts, maintenant quels sont les risques de cet investissement ?

Concernant les risques ou plutôt les points de vigilance, je n’en retiens qu’un, celui du choix du camping où acheter votre Mobil Home. Car tous les campings ne se valent pas.

Les informations sur le site sont très bien détaillées concernant cet aspect mais, en gros, retenez qu’il faut un camping qui vous permette de louer par vous-même, sans frais, dont les dates d’ouverture sont suffisamment importantes, avec un bon niveau d’équipements et qui, point essentiel, ne vous oblige pas à changer de Mobil Home régulièrement.

Ce dernier point est vraiment primordial. Un propriétaire de Mobil Home n’est pas propriétaire de l’emplacement. Ainsi, vous louez chaque année votre parcelle (le tarif annuel comprend, outre la location de la parcelle et son entretien, vos consommations en eau et en électricité). Et, malheureusement, des campings malhonnêtes conditionnent le renouvellement de votre contrat de location de la parcelle d’une année sur l’autre au fait que vous achetiez un nouveau Mobil Home neuf, même si le votre est récent (moins de dix ans) et qu’il est en parfait état.
Pourtant, un Mobil Home bien entretenu a une durée de vie de 20 ans, voire plus avec quelques rafraîchissements, et cette durée de vie est un élément déterminant pour la réussite de votre investissement. Car c’est la durée qui fait que cet investissement est particulièrement rentable.

Quelle est la rentabilité de ton investissement ?

Je me contenterai ainsi de reprendre l’exemple du site www.investirmobilhome.com :

On prend un Mobil Home d’occasion (ancienneté : 5 ans) avec 3 chambres, haut de gamme, installé dans un camping 4 étoiles.

La parcelle sera louée 4 000 € par an.

Ce Mobil Home est acheté 25 000 €. Vous récupérez la T.V.A. à 20 % sur cet achat soit 5 000 €, donc votre Mobil Home vous revient à 20 000 €.

En partant sur 2 500 € de bénéfices par an (bénéfices, pas revenus locatifs), vous avez remboursé votre Mobil Home en 8 ans (2 500 € * 8 = 20 000 €).

J’attire votre attention sur la rentabilité nette de l’investissement : supérieure à 12 %…
Comme indiqué plus haut, en partant sur un Mobil Home d’une durée de vie de 20 ans, il reste plus ou moins 7 années d’exploitation, soit 2 500 € * 7 = 17 500 €.

En prenant de la marge pour les aléas, cela donne entre 10 000 € et 15 000 € de bénéfices potentiels sur la durée de l’opération.

Et bien sûr, sans compter vacances et week-ends gratuits que vous passerez dans votre Mobil Home.

Merci pour ton retour d’expérience, je n’aurais jamais imaginé investir dans un mobil home. C’est original et au final assez rentable si l’opération est bien faite.

Si vous voulez vous aussi raconter vos investissements, laissez un commentaire !

Bons investissements
Poster un commentaire

2 Commentaires

  • Lien vers le commentaire Tanguy CARADEC vendredi, 17 juillet 2015 08:01 Posté par Tanguy Caradec

    Bonjour hftrade,
    merci pour ton commentaire
    effectivement, le mobil home se déprécie chaque année, comme une voiture. Comme dit l'article il a une durée de vie de 20 ans donc au bout de 20 ans, il ne vaut plus rien. 
    La rentabilité inclut cela, en prenant l'hypothèse d'une durée de vie de 20 ans, cela n'était peut-être pas assez clair dans l'article.
    Tanguy


  • Lien vers le commentaire hftrade lundi, 13 juillet 2015 10:14 Posté par hftrade

    Pour les mobil home il me semble que la depreciation du bien est tres importante chaque année, apres 10 ans ca vaut plus rien (contrairement a une maison bien sur). je ne vois pas ce point dans l'article