Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Thibault Doidy de Kerguelen

Thibault Doidy de Kerguelen

Je suis président de la Compagnie Financière et Patrimoniale de Normandie. Vous pouvez me suivre sur mon site http://maviemonargent.info/

promospeciale

Le département de l’Essonne est en faillite

Audience de l'article : 1582 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions

Pour faire des économies, les fonctionnaires risquent de devoir abandonner leurs 30h de travail et passer aux… 35h!!! Ils font grève.

L’Essonne est au bord de la faillite, accumule 1 milliard d’euros de dette et fait face à la baisse des dotations de l’Etat. Le département risque d’être mis sous tutelle par la préfecture. Un cas extrême, mais qui entraînerait une hausse de 70% de la taxe foncière.

Les agents territoriaux seraient également mis à contribution. “Les agents risqueraient de perdre les primes auxquelles ils on droit, ils risqueraient une application rapide, brutale (sic) des 35 heures”, détaille François Durovray président du département qui demande “des efforts partagés pour sortir de cette situation délicate”. Actuellement, les agents territoriaux de l’Essonne travaillent 30 heures par semaine.

François Durovray a hérité, avec sa victoire de l’an passé, d’une situation plus que pourrie que lui ont léguée les socialistes qui ont dirigé le département entre 1998 et 2015.

Les fonctionnaires sont d’autant plus en colère qu’ils estiment que leurs conditions de travail se sont déjà dégradées. Philippe Zeiger, agent d’accueil et représentant FO des agents territoriaux de l’Essonne dénonce également ces mesures.

On asphyxie les agents du département. On leur demande de travailler encore plus, et il n’y a aucun poste qui est remplacé. En résumé, c’est la précarité (les gens connaissent ils encore le sens des mots? s’il y a bien une chose dont les fonctionnaires ne souffrent pas, c’est de « précarité »!!!). On a tous fait suffisamment bien notre travail, estime-t-il, on nous a demandé des efforts depuis plus de 5 ans et il faut qu’on continue encore à donner. Pourquoi nous on devrait payer les erreurs de gestions qui ont été faites auparavant, c’est pas à nous de payer”.

Le département doit régler 108 millions d’euros de factures impayées avant de retrouver un budget à l’équilibre.

Jérôme Guedj, le sémillant ex-Président socialiste du département vient de faire parler de lui récemment pour avoir mis en location sur Airbnb son « modeste » hôtel particulier de 400m² en plein cœur d’Arles (acquit avec ses indemnités d’élu?). Bien que frondeur du PS, il n’envisage pas d’y loger quelque « réfugié » que ce soit et encore moins de réaliser ce bien pour participer au renflouement du département que sa sinistre (de « sinistra ») gestion a plombé de la sorte.

Source: rmc.bfmtv.com
Poster un commentaire