Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Thibault Doidy de Kerguelen

Thibault Doidy de Kerguelen

Je suis président de la Compagnie Financière et Patrimoniale de Normandie. Vous pouvez me suivre sur mon site http://maviemonargent.info/

promospeciale

La comparaison qui tue, France/Allemagne

Audience de l'article : 1283 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions

Les chiffres n’ont de sens que lorsque qu’ils sont mis en perspective. Par exemple par rapport à notre voisin l’Allemagne

Même si elle a connu un léger ralentissement au troisième trimestre, l’Alle­magne finira l’année 2016 sur un rythme de croissance supérieur à celui de la France.

Plus de croissance en Allemagne qu’en France

Le chiffre de la croissance allemande publié mardi dernier peut paraître un peu décevant aux yeux de certains qui faisaient des projections plus importantes, il n’est que de 0,2 %. N’empêche, ce minable petit 0.2% permet à notre voisin, l’ex « enfant malade de l’Europe » devenu première puissance économique, de terminer l’année avec une progression de 1,9 %, soit un tiers de mieux que la croissance française qui au mieux plafonnera à 1,3 %.

Moins de chômage en Allemagne qu’en France

Le taux de chômage allemand est de 5,8 % selon les normes allemandes de comptabilisation, c’est à dire de 4,6 % selon le mode de calcul de Bruxelles. C’est tout simplement deux fois moins que la France.

Des finances publiques saines

Histoire de vraiment contredire nos socialistes et tous ceux qui n’arrêtent pas de répéter qu’il faut dépenser de l’argent public pour assurer de la croissance (mais vous, lecteurs de MVMA savez que cela est une stupidité sans nom), y compris et surtout l’argent dont on ne dispose pas (il y en a même qui rêvent de nationaliser la banque centrale pour mieux contrôler la planche à billets…) l’Allemagne sera encore cette année largement excédentaire quand notre pays, englué dans sa logique socialiste aura emprunté l’équivalent de 32% d ses recettes pour boucler son budget!!!

Des campagnes électorales différentes

Si le contexte calamiteux de l’économie avec son corollaire de paupérisation, de chômage, son emploi public trop lourd à supporter sera un élément déterminant dans la prochaine campagne électorale présidentielle française, celle qui se jouera en Allemagne, et qui risque de voir le départ de Merckel, ne se jouera, quant à elle pas sur ce sujet.
Poster un commentaire