Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Sannat

Charles Sannat

Charles Sannat est diplômé de l’École Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information (secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Économique d'AuCoffre.com en 2011. Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.

Charles-Sannat

promospeciale

« À l’ouest, rien de nouveau…»

Audience de l'article : 1468 lectures
Nombre de commentaires : 4 réactions
Lire l'article
Mes chères contrariées, mes chers contrariens !

À l'ouest et du côté des USA, il n'y a rien de nouveau. Les désaccords perdurent.

Wall Street dans le rouge, inquiète de la situation à Washington

C'est le titre de l'une des dernières dépêches sur le sujet.
Les marchés financiers, sans s'effondrer, « baissottent » tandis que le métal jaune monte très légèrement. Sans doute certains préfèrent-ils prendre leurs précautions avant une explosion des cours de l'or si les USA se trouvaient en défaut de paiement officiel suite à l'absence de relèvement de plafond de la dette à partir du 18 octobre.
« Sans nouvelles sur la situation à Washington ou sur l'économie américaine, les valeurs avaient pourtant connu une légère hausse avant l'ouverture, observait-on à Briefing.com. Mais les acheteurs ne faisaient pas preuve de beaucoup de conviction. »

Sans blague... ils n'ont pas beaucoup d'entrain les pauvres petits choux... Eh bien comme je les comprends. Moi je n'ai actuellement aucun entrain pour acheter des actions... et d'ailleurs cela fait quelques années, dans la mesure où je n'ai pas envie de me prendre un krach et voir mes économies partir en fumée.

Bref, j'ai plutôt de l'entrain pour l'or mais ce n'est pas un secret, et actuellement j'investis pas mal sur les boîtes de raviolis bio en bocal sans viande de marque Carrefour... Ils sont vraiment excellents. Je vous les conseille. 2,80 € environ de mémoire. Et puis ce qui est bien avec les bocaux, c'est que l'on peut les réutiliser... et je ne veux pas être un oiseau de mauvais augure mais vous risquez fort de devoir réutiliser quelques bocaux si vous voulez pouvoir vous nourrir. Un jour, il faudra que je vous parle de la lacto-fermentation. C'est un procédé vieux comme le monde qui permet de faire des conserves sans avoir besoin de stériliser quoi que ce soit et sans tomber malade, ce qui ma foi est l'objectif d'une conserve. Comme je vais bientôt cueillir mes gros potirons, je vais pouvoir me lancer dans quelques nouvelles expériences et transformer la cuisine en laboratoire de Professeur Nimbus pour la plus grande joie de mes enfants... Je ne préfère pas parler de la réaction de ma femme... mais j'ai planqué le rouleau à pâtisserie (elle risquerait encore de me taper dessus avec) !!

Bref, si je vous parle de la conservation de nourriture ou de votre stock de boîtes de conserve, c'est pour votre bien, car comme je vous l'ai dit je n'ai pas d'action, y compris chez Carrefour, mais « cette fois-ci, les deux parties sont tellement braquées que les risques de défaut existent et les résultats seraient cataclysmiques ». Ce n'est pas de moi, c'est de l'ancien gouverneur républicain Tim Pawlenty qui devisait gentiment et entre gens de bonne compagnie sur CNN.

De là à vous conseiller d'acheter des pâtes, du riz et du sel, il y a un pas que je franchis allègrement car de toute façon votre livret A vous rapporte 1,25 % et la boîte de raviolis augmente de 5 % par an. Conclusion logique : investir dans la bouffe rapporte 2,75 % de plus qu'un Livret A et contrairement à l'assurance vie, il n'y a même pas de droits d'entrées, sans oublier que l'État ne taxe pas encore les plus-values sur les plans épargnes boîtes de conserve qui restent l'un des seuls placements entièrement défiscalisés.

Bonne blague, le FMI abaisse ses prévisions de crôassance !

« Le Fonds monétaire international a cependant contribué à renfrogner l'humeur des investisseurs en estimant que l'économie des États-Unis, bridée par des coupes budgétaires de taille, risquait de se dégrader : le Fonds a ainsi légèrement abaissé ses prévisions de croissance pour cette année et 2014... »

Le FMI estime que les seules coupes budgétaires vont coûter jusqu'à 1,75 point de croissance en 2013 aux États-Unis... De vous à moi, quelle est belle la croissance US... Enfin, nous le savions déjà, il n'y a que les Bisounours qui croyaient au conte de fées.

Ben voui, que voulez-vous, la crise était derrière nous mais là il y a une nouvelle crise qui arrive et que l'on ne pouvait pas anticiper car il y a un an, on ne savait pas qu'il faudrait se remettre d'accord dans un an vu qu'on avait décidé de se mettre d'accord que pour un an... Ne cherchez pas mes contrariens, c'est un truc d'énarques, un truc de gens sérieux, cela ne vous concerne pas, vous ne pouvez pas comprendre.

Donc évidemment, maintenant tout le monde se jette sur cette « nouvelle crise » comme des charognards pour s'en servir d'excuse pour tous nos petits tracas quotidiens.

Bref, en France aussi on a décidé de revoir la crôassance à la baisse, c'est une espèce de pause dans le ralentissement de la reprise qui est le corollaire logique de la pause fiscale... normal quoi.

Bercy ne comprend pas la chute des recettes de TVA

Tiens, à propos de trucs d'énarques, j'en tiens une bien bonne aujourd'hui. C'est un article de La Tribune, qui ne s'est pas fatigué et qui a fait un copier-coller ou presque du communiqué de Bercy où Pierre Moscovenivedivici est plus occupé à roucouler avec sa jeune compagne qu'à s'occuper de nos affaires économiques. Vous saviez que le chat de Moscovenivedivessie pour des lanternes avait pris un bain avec Marie-Charlène ? Oui, c'était sur Twitter (et pas Tweeter, je précise pour les traders).

Bercy ne comprend pas la faiblesse des rentrées de TVA... C'est le titre donc de l'article sus copié ci-dessous (enfin par morceaux pour respecter la législation sur les droâts d'auteur ou en tout cas sur les copier-coller des autres).

« Les recettes de TVA progressent faiblement, en deçà des objectifs de Bercy, alors que la consommation est en hausse... » Ben zut alors, où sont passés les sous alors, se demandent nos mamamouchis de Bercy ?

Ce passage-là est énorme, lisez bien, attention ces types sont brillants, genre crânes d'œuf qui ont fait plein d'études avec des méga-super-diplômes à la clef : « Pour des raisons encore non élucidées – fraude massive ? –, les rentrées de TVA sont déconnectées de l'évolution de la consommation,qui devrait progresser de près de 2 % en valeur, cette année... »

Alors je vous propose que moi, délégué de classe de la France d'en bas, je les aide un peu. C'est vrai quoi, il faut être solidaire et puis Internet c'est fait pour échanger des informations gratuitement, sinon ce n'est pas drôle.

Alors le Monsieur de Bercy, si tu m'écoutes, la réponse à ta question est assez simple. Déjà, tu compares les rentrées réelles de TVA à une hypothèse de progression de la consommation. Or « tu n'es pas sans savoir » qu'actuellement en dépit de la super-reprise présidentielle nous, en bas, on ne voit pas venir grand-chose. Du coup, tu vois, dans la mesure où tout le monde perd son job et que l'on ne sait pas de quoi sera fait demain, on a tous tendance en bas à économiser un poil de plus, et pour les autres ben de toute façon comme tout augmente sauf les salaires eh bien on réduit, on réduit et on réduit... Résultat : ton hypothèse de croissance de la consommation, on va te la mettre dans l'os. Donc non Monsieur Bercy, il n'y a pas de fraude massive, soyons sérieux bon sang ! Mais cela en dit long sur la suspicion que vous avez à l'égard du peuple. Il y a une crise économique, espèce de crétin invétéré. Et quand il y a une crise économique, il y a baisse de la consommation. Et quand la consommation baisse, les rentrées de TVA chutent CQFD... Et vous n'êtes qu'une bande de grands guignols, sortez de vos ministères pour vivre dans la vraie vie et vous comprendrez vite.

À demain... si vous le voulez-bien !!

Charles SANNAT

Ceci est un article 'presslib', c'est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Le Contrarien Matin est un quotidien de décryptage sans concession de l'actualité économique édité par la société AuCOFFRE.com. Article écrit par Charles SANNAT, directeur des études économiques. Merci de visiter notre site. Vous pouvez vous abonner gratuitement www.lecontrarien.com.

Article de la Tribune sur l’incompréhension de Bercy
Poster un commentaire

4 Commentaires