Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Sannat

Charles Sannat

Charles Sannat est diplômé de l’École Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information (secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Économique d'AuCoffre.com en 2011. Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.

Charles-Sannat

promospeciale

La journée des toilettes

Audience de l'article : 1838 lectures
Nombre de commentaires : 2 réactions
Mes chères contrariées, mes chers contrariens,

Mes chers « zamis », quelle ne fut pas ma surprise ce matin en écoutant la TSF, … pardon la radio. Étant un STV, comprenez un sans télévision, j’écoute les informations à la radio, ce qui évite les images horribles et traumatisantes. Bon, je reconnais que pour les images je regarde Internet… personne n’est pas parfait.

Bref, ce matin j’entends à la radio que c’est une journée mondiale. Vous avez dû remarquer que tous les jours c’est la journée mondiale de quelque chose. Aujourd’hui, c’est la journée mondiale et internationale des toilettes… des chiottes, des gogues, des pissotières, latrines, urinoirs, des WC, comme vous le voudrez, du plus classe au plus salace.

Oui, tenez-vous bien, dans un monde de chaos et KO, nous devons fêter dignement les toilettes. Mon premier réflexe a été de dire que c’était une blague, un poisson d’avril, que ça ne pouvait pas être sérieux. Je savais que nous étions tombés bien bas, mais à ce point-là, je ne m’y attendais pas.

Eh bien si, c’est officiel : aujourd’hui c’est bien la journée mondiale des toilettes. Alors j’ai un peu fouillé et recherché. Le monde économique du WC est passionnant. Il y a des enjeux économiques, des enjeux sociétaux et bien sûr des enjeux sanitaires. Non, les WC c’est essentiel. D’ailleurs, il y a les sans domicile fixe (qui n’ont pas de toilettes par définition) et les sans toilettes, qui peuvent néanmoins avoir un domicile fixe, ne cherchez pas à comprendre, c’est complexe cette affaire-là !

Dis-moi comment sont tes toilettes et je te dirai quel est ton niveau de vie. On pourrait même avoir un indice de développement des WC. Après tout, il n’y a plus de croissance du PIB, quitte à trouver autre chose, on n’en est plus à une absurdité près.

La journée mondiale des chiottes !

Alors que nous dit le communiqué officiel sur la journée mondiale des toilettes. C’est important que vous soyez bien informés sur des sujets aussi importants pour nos sociétés modernes. C’est un sujet que vous ne pouvez pas ne pas connaître.

« La "World Toilet Day" est célébrée chaque année le 19 novembre... mais pourquoi une journée mondiale consacrée aux toilettes ? » Voilà une excellente question que, je dois vous l’avouer, je ne me suis jamais posé.

« Cette journée existe depuis 2001 et il y a même une organisation mondiale des toilettes qui s'en occupe ! », vous vous rendez compte depuis 2001 !! Soit onze ans. Et je suis passé à côté de cette journée mondiale de toute première importance. Je m’en veux encore.

« Saviez-vous qu'il y a sur notre terre 2,4 milliards d'individus qui vivent encore aujourd'hui sans toilettes. C'est peu de dire qu'il y a urgence... » C’est sûr… D’un autre côté, ceux qui meurent de faim n’ont plus besoin d’aller au petit coin… alors franchement est-ce une priorité quand des centaines de millions de femmes, d’hommes et d’enfants meurent de faim… Je sais qu’il faut avoir des combats dans la vie, mais quand même…

« Plus sérieusement, l'objectif de cette journée est de sensibiliser le grand public sur les questions d'hygiène à l'échelle planétaire.

Selon la directrice générale de l’OMS, l’absence de toilettes au domicile de nombreuses familles a un impact important sur la santé et sur le développement. Des toilettes à domicile épargnent à la famille des maladies et du temps perdu tout au long de la journée de travail ou même à l’école.

A l’occasion de la journée mondiale 2012, l’Organisation Mondiale des Toilettes demande à chaque individu, dans son pays, de militer pour obtenir une égalité d'accès aux toilettes pour les femmes et des aménagements spéciaux pour les handicapés.

Dépêchons-nous, cela presse. »

Et voilà pour la fin du communiqué qui nous incite à militer pour « obtenir une égalité d'accès aux toilettes pour les femmes et des aménagements spéciaux pour les handicapés ». Alors je compte sur chacun d’entre vous mes contrariens pour vous mobiliser et interpeller vos députés sur l’égalité de tous envers les chiottes, et non, vous ne devez pas dire à vos députés d’aller aux chiottes vu le bon travail qu’ils font depuis 40 ans…

Si certains d’entre vous ont d’autres idées de mobilisation du type lutter contre la financiarisation de l’économie, la séparation des activités bancaires à risques et des activités de dépôts, ou encore, je ne sais pas, donner de l’argent aux Restos du Cœur parce que chez nous des gens vont avoir faim cet hiver… Ne perdez pas de temps avec des sujets secondaires.

La journée des toilettes c’est tellement plus important…

Et puis regardez nos amis japonais, ils sont très compétitifs eux. Ils investissent dans le marché de la toilette haute technologie. C’est même les leaders incontestés et incontestables du monde impitoyable des WC. Si si… Et nous, que faisons-nous ? … RIEN.

Que fait Arnaud Montebourg… RIEN. Bon d’un autre côté, le pauvre, il n’a pas le moral. Il vient de se faire plaquer par sa copine qui a eu la délicate attention de l’annoncer à tout le monde par un SMS. Alors vous savez, le redressement productif via la filière de production de chiottes, ça peut attendre encore un peu… De toute façon, ça fait 30 ans que l’on perd de l’industrie… alors…

Mais lisez plutôt cela. C’est un article de Boursorama, consacré au géant des toilettes high-tech.

Les toilettes chauffantes nippones à la conquête du monde

« Il a conquis le Japon avec ses toilettes chauffantes et nettoyantes. Toto, le numéro un nippon des sanitaires, s'attaque désormais au monde, mais la route risque d'être semée d'embûches culturelles.

En une trentaine d'années, Toto a mené une véritable révolution au Japon en imposant dans le paysage son modèle high-tech "Washlet" : des toilettes au siège chauffant avec un petit jet d'eau chaude dirigé là où il faut et contrôlé par un micro-ordinateur.

"Au départ on avait parié que les Japonais, qui sont obsédés par la propreté, allaient adorer le concept de Washlet", explique Atsuko Kuno, une porte-parole de la compagnie. Bingo !

Il a fallu tout de même une décennie pour que les deux tiers des toilettes du pays soient chauffantes et à jet d'eau directionnel. Mais le fabricant a eu une idée de génie avec une pub un peu "provoc", comme celles à une époque de Benetton : on y voyait une jeune starlette très connue essayer d'enlever une tache de peinture noire sur la main avec du papier. "Eh bien c'est pareil avec votre derrière !" »

Hahaha, quel humour nos amis japonais. Je comprends que grâce à cette réclame, tout l’archipel se soit rué sur ces WC au-delà du réel…
Mais ce n’est pas tout !! Et là je vous laisse entrevoir le potentiel de développement économique dans notre Europe mal en point que pourraient nous procurer des WC modernes. Voilà une innovation majeure. Le jet directionnel pour arrière-train, piloté par ordinateur… et avec option webcam, et lien direct avec votre page Facebook pour tenir informé vos copains. Je sais, je sais, je suis vieux jeu.

« L'"empereur des toilettes" en a vendus 30 millions depuis 1980. Hôtels, restaurants, bureaux et environ 70 % des foyers ont adopté ces toilettes au look "spatial".

Et l'inventivité n'a pas de limites : ces toilettes couvrent les bruits jugés indélicats par de la musique ou celui d'une chasse d'eau, elles peuvent également vous sécher les fesses à l'air chaud. Elles peuvent même sur certains modèles soulever d'elles-mêmes le couvercle quand vous entrez.

L'aventure est en revanche plus compliquée hors de l'archipel, notamment aux États-unis. "A cause d'un tabou culturel : on ne parle pas des toilettes", dit Hiromichi Tabata, directeur de la division internationale chez Toto. »

J’adore cet article… Monsieur Tabata de chez Toto. Bon d’accord, c’est de l’humour de potache mais tout de même. 30 millions d’unités vendues… Houaa, ça c’est du redressement productif. Il faut convertir les hauts fourneaux de Florange en fabricant de WC.

« Bien que beaucoup de célébrités disent adorer le Washlet quand ils sont au Japon, c'est sans lendemain, particulièrement aux USA », explique M. Tabata à l'AFP.

Même l' « effet Madonna » n'avait pas suffi : en 2005, pour son retour au Japon après 12 ans d'absence, elle avait eu cette phrase « historique » : « Les toilettes à siège chauffant m'ont manqué. »
C’est sûr, ça c’est une phrase historique, un peu comme du « haut de ces pyramides 40 siècles vous contemplent » ou encore « un petit pas pour l’homme, un grand pas pour l’humanité ».
C’est important d’avoir le sens de l’histoire, ce n’est pas à vous que je vais l’apprendre. Bon, le problème c’est que Toto recherche des relais de croissance comme on dit en économie d’entreprise.

« Aujourd'hui, l'international ne représente que 14 % du chiffre d'affaire de Toto, qui opère dans quinze pays.

Et comme le groupe a inondé presque jusqu'à saturation tout l'archipel de ses Washlet et autres installations sanitaires, il ne peut plus compter que sur les marchés étrangers.

Cela fait 15 ans que Toto travaille au corps le marché américain, il y vend assez bien ses cuvettes de toilettes, mais rien à faire : le Washlet ne perce pas.

« C'est parce que les Américains n'aiment pas parler de "ça" que le bouche à oreille ne marche pas ici, même s'ils admettent que le produit est excellent », affirme encore Hiromichi Tabata.

L'Asie du sud-est est plus réceptive car les gens "y ont des cultures similaires à celle du Japon", dit-il.

L'Europe, selon lui, serait elle aussi plus ouverte au concept, notamment depuis que la société suisse Geberit a lancé un produit similaire.

M. Tabata se dit en tout cas "absolument certain de la supériorité" des produits Toto, notamment par rapport à ceux fabriqués en Corée du sud et en Chine.

Toto pouvait craindre dernièrement que ses bonnes affaires en Chine ne souffrent d'un contentieux territorial entre Pékin et Tokyo, mais il n'en a rien été : "Beaucoup de Chinois ne savent pas que Toto est une marque japonaise", sourit-il.

Pour tenter de vendre son Washlet sur de nouveaux marchés, notamment au Brésil ou en Inde, Toto avance avec un cheval de Troie : il propose d'abord ses cuvettes classiques pour établir la marque et seulement après son produit phare, en l'adaptant toutefois : pas de siège chauffant ni de jet tiède pour les pays subtropicaux comme l'Indonésie ou l'Inde, où le groupe vient de construire sa première usine. Une autre doit démarrer en février en Thaïlande.

L'empereur des toilettes voit grand. À moyen terme, il compte plus que doubler son chiffre d'affaires à l'export : de 62,6 milliards de yen (607 millions d'euros, 771 millions de dollars) à 150 milliards de yen en 2017.

Fabricant de toilettes mais aussi de sanitaires et salles de bains, et de matériaux de plomberie, Toto affichait en mars dernier un bénéfice net de 9,2 mds yen (89 M Eur) en hausse de 82 % ! Et un chiffre d'affaire global de 452 mds yen (4,3 milliards d'euros, + 4,4 %). »

Vous vous rendez compte tous les sous que l’on pourrait gagner en vendant des nouvelles cuvettes de toilettes ? Franchement, pourquoi se priver. C’est ça l’innovation. Et le patriotisme économique pourrait donner le slogan suivant : « Achetez des WC français. » (Et en plus ça rime.)

C’est vrai qu’il y a peut-être plus urgent, mais en cette journée mondiale des toilettes, je ne pouvais pas ne pas disserter longuement sur un sujet aussi stupide. Et encore, j’aurais pu en écrire plus.

Disons que lorsque l’on en arrive à ce type de confusion, entre sujets importants et sujets essentiels, lorsque l’on confond le sens de l’histoire avec les phrases historiques de Madonna, il ne faut plus s’étonner de la pauvreté du débat et des idées dans notre pays comme dans bien d’autres, puisque je vous le rappelle, nous célébrons aujourd’hui la « journée mondiale des toilettes ».

Au fait, quand un WC automatique à jet d’eau directionnel piloté par ordinateur tombe en panne, vous ne pouvez même plus tirer la chasse d’eau en manuel… ben oui… il n’y a plus de « tirette » ou de bouton poussoir, c’est has been.

Des fois, être vieux jeu a du bon.

Charles SANNAT
Directeur des Études Économiques Aucoffre.com

 

Poster un commentaire

2 commentaires

  • Lien vers le commentaire alex6 mercredi, 21 novembre 2012 00:25 Posté par alex6

    Sans vouloir defendre le principe des journees mondiales qui pour la plupart sont franchement inutiles, pour le coup votre article est affligeant de betise (je reste poli)
    Vous faites de l'humour, qui par ailleurs est plutot mauvais je trouve, sur ce qui est le symbole de la pauvrete HORS PAYS DEVELOPPES. Il faut vraiment etre un petit bobo parisien pour ne pas comprendre que l'hygiene est reellement un soucis pour une majorite d'etres humains. S'en moquer me semble simplement idiot et gratuit.
    Je vais militer pour qu'une journee de l'article condescendant, pedant et sans inspiration soit instauree. Vous y serez a l'honneur bien entendu pour l'ensemble de votre oeuvre par ici...

  • Lien vers le commentaire Harry Haller mardi, 20 novembre 2012 22:57 Posté par harry

    Autant de mots pour broder là dessus, il y a vraiment de tout sur ObjectifEco.

    Sérieusement, le problème des lattrines dans les pays sous-développés en est un parmi d'autres (qui cause son lot de morts) parmis toutes les emmerdes qui nous dépassent dans nos pays à cholestérol, comme : ne pas avoir à manger, ne pas avoir accès à l'eau, ne pas avoir de toit, ne pas avoir de planning familial, ne pas avoir accès aux soins, ne pas pouvoir payer un consultation chez le docteur, ne pas pouvoir aller à l'école, ne pas pouvoir payer l'avocat et le juge lorsqu'on est exproprié à tord, etc.

    Tout un tas de sujets plus sérieux que la crise de la dette ou celle de l'euro en fait.