Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Thibault Doidy de Kerguelen

Thibault Doidy de Kerguelen

Je suis président de la Compagnie Financière et Patrimoniale de Normandie. Vous pouvez me suivre sur mon site http://maviemonargent.info/

promospeciale

Net ralentissement de l’activité « Business Angels »

Audience de l'article : 2179 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
main-avec-billets-euro-300x201

Les créateurs de start up française ne trouvent plus dans notre pays ni considération ni finances

Est ce là le premier « effet Hollande »? Avant que soit définitivement arrêté le cadre fiscal auquel seront soumis les investisseurs en France, uniquement sur la foi des déclarations ministérielles (dont nous savons maintenant qu’il faut attendre avant de connaître la version définitive), le nombre de levées de fonds réalisées en France par les start up de l’Internet auprès des Business Angels a plongé de 39%, par rapport à la même période de 2011.

Un baromètre de suivi des Business Angels

Jean-David Chamboredon, patron du fonds des entrepreneurs Internet Isai, qui s’était fait connaitre du grand public il y a deux mois lorsqu’il s’était présenté comme le porte-parole des « Pigeons », vient de mettre en place la première édition du baromètre « French Internet Business Angel Money Yardstick » (FIBAMY).

Le premier résultat de cette étude fait ressortir que le total des sommes récoltées par les start-up Internet auprès des particuliers a chuté de 30%, à un peu plus de 6 millions d’euros. Il est clair que ce fort ralentissement de levées de fonds au profit des start-up Internet sur le quatrième trimestre, est dû aux changements fiscaux brutaux annoncés lors de la discussion de la loi de finances 2013, et concernant la taxation des plus-values de cession. Comme vous le verrez en lisant le rapport, le FIBAMY ne porte que sur les tours de table rendus publics et inférieurs à un million d’euros. Il ne représente donc « que » 25% à 35% de l’activité totale des Business Angels dans le secteur de l’Internet en France, ce qui en fait tout de même un baromètre représentatif.

Tableaux-FIBAMY-300x200 

La France, terre de tourisme….

Sans vouloir sombrer dans l’éternel pessimisme, il est clair que lorsque des études indépendantes sont menées, les évidences des lois économiques apparaissent. La mise à l’index des entrepreneurs et investisseurs par le pouvoir politique qui tient en permanence un discours de mise en accusation des « méchants » qui réussissent et l’assommoir fiscal qui s’abat sur tout ce qui a le malheur de dépasser un tant soit peu du troupeau engendrent tout naturellement une paralysie de la création et de l’innovation et une fuite à l’étranger d’un nombre toujours plus important des acteurs économiques. Le départ de ces jeunes hyper actifs qui trouvent sous d’autres cieux considération, investisseurs et ambiance de réussite est beaucoup plus grave que celui de tel ou tel acteur dont la grande presse aime se faire des gorges chaudes. Plus grave car ayant réussi ailleurs ou ayant découvert d’autres horizons plus ouverts, plus créatifs, plus dynamiques, ces jeunes qui sont la force vive de l’économie de demain ne reviendront pas.

La politique aberrante de notre actuel gouvernement portera ses funeste fruits dans les années qui viennent. François Hollande est en train de construire la France que certains Américains des années 80, au moment du mythe de la répartition mondiale de la production, avaient imaginé. Tourisme et agriculture. « Heureusement qu’les dinosaures s’acclimatent pas bien chez nous » chantait à cette époque un barde breton qui s’élevait contre le Parc Armorique… 
Poster un commentaire