Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
promospeciale

Je déterre les pépites.

Audience de l'article : 620 lectures
Bonsoir,

J'aime reprendre les vieux articles, les vieilles idées, les vidéos oubliées ....

On fait souvent du neuf avec du vieux.

Je suis tombé sur cette vidéo de Charles. Vous y trouverez du miel.

Cela m'énerve car, je me vois lui envoyer des fleurs alors que je n'ai aucune envie de lui "lécher les pompes" (pour rester poli).

Je dois admettre que c'est du bon.


https://www.objectifeco.com/riche-rentier/argent/senrichir/devenir-riche-ok-mais-a-quel-prix.html


J'ai beaucoup ramé pour des figues dans ma vie. Je continue à m'accrocher. L'avenir dira si je fais bien de m'acharner autant. Je crois que le voyage m'intéresse en général plus que la destination elle-même.

Je devrais être milliardaire au prorata de ce que j'ai appris et accumulé comme expériences. La preuve que cela n'a rien à voir avec l'efficacité.


L'efficience serait d'en savoir le minimum et d'en obtenir le maximum.


Pour faire suite à cette vidéo, je me souviens par exemple de deux cas en Afrique au Nigéria, un pays blindé de pétrole, de grosses cylindrées (V8 et autres) pour les uns et la misère noire pour beaucoup.

Premer cas : les expatriés enfermés dans un 'Estate" privé.

De gros salaires effectivement.
Un monde clos, le ghetto, la prostitution, la vie artificielle et finalement trop d'argent par rapport aux possbilités d'exercice de ce pouvoir d'achat.
Beaucoup de pétages de plombs.
Des relations faussées par les différences de niveaux de vie. Comment faire la différence entre les relations vraies et les relations intéressées ? Il y a toujours un doute.

Mon père était plus heureux dans son jardin ...


Deuxième cas : une africaine, fonctionnaire internationale également au Nigéria


Cette dame était payée en dollars dans les 70000/ 80000 USD par an nets d'impôts. Vous l'ignorez peut-être mais les fonctionnaires internationaux des instutions Africaines sont payés selon le barême des fonctionnaires de l'ONU. Vous imaginez, le gap entre leurs salaires et ceux des fonctionnaires nationaux. Beaucoup d'argent donc et des extras sous forme de "per diem" chaque fois que les intéressés partent "en mission' dans un autre Etat pour quelques jours. Bref, cette dame ne manquait pas d'argent.

Elle était jeune, jolie et professionnellemnt au top. Etait-elle heureuse ? non.
Elle était en dépendance affective. . Elle avait rencontré une sorte de gigolo dont elle était accro. Il lui faisait étonnamment vivre la misère.

Effectivement, ne pas avoir d'argent, c'est la merde. Mais, en avoir ne suffit pas à trouver la paix.

Bonne soirée,

merci d'avoir lu jusqu'au bout.

Plus j'en sais, moins j'en sais.

Ohibo Christain
Poster un commentaire