Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)

Bourse et gauchers

Audience de l'article : 2736 lectures
Nombre de commentaires : 1 réaction

Ils écrivent de la main gauche, mais ils ne sont pas manchots … pour la bourse

Quel est le fil conducteur entre : Bill Gates le fondateur de Microsoft, Mark Twain l’écrivain, le Prince Charles d’Angleterre, Charlie Chaplin le comique, Marcel Marceau le mime, Ayrton Senna le pilote automobile, Bill Clinton l’ancien président US, Leonardo da Vinci l’artiste, Ernö Rubik inventeur du Rubik’s cube, et la grenouille Kermit du Muppet Show ?

Vous ne devinez pas ? La réponse est simple : tous sont, ou étaient (paix à leurs âmes) gauchers.

Plus de 10% de la population mondiale est composée de gauchers.

Les études ayant porté sur les parcours de vie des gauchers, ont révélé qu’être gaucher semble comporter de nombreux désavantages en terme de santé et de mortalité.

En effet, dès la naissance les gauchers ont un poids de naissance plus faible, et ils semblent plus fréquemment exposés à des maladies des systèmes nerveux et immunitaires.

En, langage évolutionniste, on dit que les gauchers sont affectés d’une pression de sélection négative .

C'est-à-dire que leurs chances de survie seraient légèrement inférieures à celles des droitiers.

Depuis le début de l’humanité, leur nombre aurait dû décroître jusqu’à  signer leur disparition.

Mais pourquoi donc alors existe-il encore des gauchers ?

Ce type de situation porte en elle le germe d’un équilibre qui s’est probablement instauré entre la pression de sélection négative, et une pression de sélection positive s’exerçant en sens inverse.

Ainsi, d’une manière quelconque, les gauchers doivent bénéficier de forts avantages modérant les coûts consentis.

Les gauchers semblent être dans une niche évolutionniste minoritaire, mais quasi stable et inexpugnable.

La raison la plus communément avancée pour expliquer la surprenante survie des gauchers est la théorie dite  du gaucher combattant . 

L’avantage stratégique gagnant des gauchers semble s’exprimer dans leur supériorité au combat.

Au combat, les gauchers étant plus rares que les droitiers, ces derniers n’ont pas l’habitude de se  battre contre les gauchers, tandis que les gauchers sont confrontés le plus souvent à des droitiers, et sont donc entraînés à cette situation.

Les gauchers disposent donc d’un effet surprise ainsi que d’attitudes inhabituelles qui trompent les repères de l’ennemi et font du gaucher un combattant redoutable.

Cette supériorité subsiste encore de nos jours. Elle est très visible au sein des sociétés ultra violentes, c'est-à-dire les sociétés traditionnelles et peu industrialisées, mais aussi, au sein des sports d’opposition au travers du monde entier.

Au tennis, à la boxe, en escrime, au football, au ping-pong, ou au rugby, par exemple, la gaucherie est connue comme étant un facteur de surprise et de supériorité.

Cette supériorité des gauchers au combat dans les affrontements physiques permit à ces derniers, au fil des âges, d’obtenir des avantages directs (de meilleures chances de survie), et des avantages indirects (le combat remporté, le statut social s’accroît aussi).

Ces deux avantages associés leur fournissent la capacité de se reproduire avec les meilleures femelles, et de garantir de bonnes conditions de croissance à leur descendance.

Un des facteurs important de gauchisation de l’individu est le facteur hormonal durant la phase utérine du fœtus, le second est le facteur héréditaire, nous venons de l’évoquer, et le dernier facteur prépondérant est d’origine biologique.

On constate des différences d’organisation du cerveau entre les droitiers et les gauchers. 

L'imagerie cérébrale montre que le cerveau des gauchers est souvent plus symétrique que celui des droitiers.

Ainsi, quand on demande à des gauchers d’effectuer une tâche verbale, leurs aires du langage s’activent souvent dans les deux hémisphères en même temps, ce qui n’est pas le cas des droitiers qui sont unilatéralisés.

Le cerveau d'un gaucher paraît donc moins standardisé et spécialisé par zones que le cerveau des droitiers.

D'autre part, le corps calleux, principal faisceau de fibres nerveuses reliant les deux hémisphères cérébraux est considérablement plus large chez les gauchers (d’au moins 30%).

Ceci traduit une possibilité de transfert inter hémisphérique plus actif chez les gauchers.

De nombreuses mesures d’intelligence ont été utilisées pour comparer gauchers et droitiers.

Ces deux catégories pourraient différer, non pas par leur capacités cognitives globales, mais plutôt par leurs styles cognitifs : ainsi, ils auraient des formes différentes d’intelligence.

Ces modes de pensée pourraient bien favoriser certains traders gauchers dans leurs résultats.

L'auteur(e) Canadienne Suzanne Dery, par ailleurs neuropsychologue, dévoila dans son livre « La vie secrète des gauchers » que les gauchers étaient nombreux et surreprésentés parmi les gens d'affaires et de finance.

A quoi tient cet avantage du gaucher dans les métiers d’argent ?

Ils seraient en moyenne supérieurs en ce qui concerne la mémoire épisodique. C'est-à-dire qu’ils se rappellent mieux des événements passés.

En bourse, la mémoire épisodique est très importante pour se souvenir des zones de soutient et de résistance des cours des actions.

La mémoire épisodique est sur ce point d’autant plus importante que l’on trade l’horizon court terme, voire très court terme.

En effet, il faut continuellement et immédiatement avoir en tête ces données pour surveiller, puis profiter avec réactivité  des rebonds sur ces zones psychologiques d’emballement collectif.

De même, il faut toujours garder à l’esprit les raisons d’une prise de position sur une valeur (volumes anormaux, divergences sur indicateurs, gap d’ouverture …), ainsi que le contexte général auquel la valeur peut se trouver corrélée (prix du pétrole, rapport euro/dollar, niveau du S&P 500, flot de nouvelles macro-économiques, situation d’entreprises similaires ...).

Cette tâche est particulièrement ardue à maîtriser dès lors que l’on supporte plus d’une demi-douzaine de positions.

Et, je sais par expérience que tout noter n’est pas une méthode efficace, car la prise de note est un ersatz qui ne permet pas l’alchimie de maturation qui doit se fait dans les neurones.

En la matière, le gaucher pourrait avoir le « petit plus magique » qui fait de grosses différences de performances sur le long terme.

Certaines études suggèrent aussi que les gauchers ont de plus grandes facultés d’innovation et de créativité.

Ce trait leur permettrait de rester constamment à l’affût de ce qui est neuf, de ce qui est moderne,  et de profiter avant tous les autres des bienfaits des outils les plus performants.

Mais, ils pourraient  bien aussi avoir la bénédiction de créer de nouvelles combinaisons gagnantes en terme de stratégie d’investissement, d’outils de suivi, de repérage et d’exploitations d’anomalies sur les courbes.

Les gauchers sont moins nombreux que les autres car ils ont une santé fragile, de sorte que leur population tendrait à se réduire au cours des générations, mais ils ne sont pas, et ne seront probablement jamais une famille nulle en terme d’effectifs car leurs atouts physiques, intellectuels, et artistiques leur permettent de se maintenir contre vents et marées dans de nombreux domaines de premier plan et à haut statut social …. dont fait partie intégrante la finance boursière !

Vous aimez la bourse, et vous souhaitez explorer un nouveau levier d’amélioration de vos performances ? Alors faites vous des amis gauchers qui oeuvrent dans la finance, discutez avec eux, apprenez à raisonner, et réagir comme eux !

Pour les remercier, n’oubliez pas de leur faire un petit cadeau à la date du 13 Août … c’est la journée mondiale des gauchers !

 

Christophe Gautheron

Poster un commentaire

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire Caroline Domanine vendredi, 12 avril 2013 11:53 Posté par Caroline Domanine

    Bonjour,
    je ne sais pas où vous ecrire, je le fais donc publiquement. Je trouve cet article super (surtout que je suis pleinement concernée , étant gauchére et trader) et je voulais vous proposer de le publier sur mon blog, si ça vous interesse...

    Caroline Domanine
    Psychotrade.fr