Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Cédric Froment

Cédric Froment

Sur ce blog je fais le suivi des actions sur le point d'exploser en bourse. Je vous apprends à les repérer et à les trader.

Les petites et moyennes capitalisations sont mon terrain de jeu favoris.

Grâce à mes stratégies, je passe moins de 30 minutes chaque soir pour gérer mon portefeuille de trading.

Si vous pensez devenir millionnaire en 3 clics, ce blog n'est pas fait pour vous.

Si vous souhaitez acquérir les outils pour devenir un spéculateur efficace, ce blog est une mine d'or pour vous.



  QUI SUIS JE ?

Je m’appelle Cédric Froment et cela fait plus de 10 ans que je spécule sur les actions.

Ma passion pour le surf et mon statut de trader m'ont amené à m'expatrier sur l'Ile Maurice en famille!

froment-cédricM2

Quand je ne suis pas à l'eau ou avec ma fille, je partage avec vous mes meilleures stratégies pour investir en bourse.

promospeciale

Les indicateurs techniques sont-ils magiques ?

Audience de l'article : 2568 lectures
Nombre de commentaires : 4 réactions

Je me promène sur les forums depuis presque 9 ans. Je suis toujours étonné de voir qu'encore aujourd'hui les mêmes sujets sont ressassés et débattus jusqu'à mort s'en suive....d'une renaissance. Il existe une véritable animosité chez les intervenants qui défendent leur philosophie de trading.


Certains ne jurent que par la spéculation à partir d'indicateurs techniques

Ils jugent leur système stable sur toutes les unités de temps. Ils partent du principe que plus leur unité d'intervention est courte, plus le degré de prédictibilité de leur trading est fiable. La logique est bonne puisque plus on est investi sur un laps de temps court, moins l'impact d'une news exogène sur les prix est possible. Ce que l'on oubli c'est que si un (méchant) trader reçoit l'ordre d'acheter ou de liquider les positions d'un gros client, il impactera les cours de manière beaucoup plus significative à très court terme.

 

D'autres sont branchés sur les flux de news

Ils arrivent à soutirer quelques pourcents des tendances qui se développent en un éclair lorsqu'une news impacte les prix sur la journée par exemple. Pour cela pas besoin d'un sapin de noel sur son écran. Un graphique suffit pour voir quand le mouvement s'essouffle et que le catalyseur de la news cesse de faire effet.

 

Ce que j'ai pu constater en 9 ans, c'est que les marchés sont schizophrènes

Les débats sur la façon d'utiliser des indicateurs techniques sont toujours d'actualité. En réalité, c'est une polémique concernant les bons et mauvais systèmes de trading conçues à partir d'indicateurs techniques. Alors pourquoi à votre avis ?


Parce qu'en utilisant une combinaison de 2 ou 3 indicateurs, on arrive à de bons résultats sur certains marchés. Puis ces marchés sont victimes d'une pathologie schizophrénique....ils se mettent à évoluer différemment et là c'est le drame ! Le trader avait pourtant réussi à trouver sa petite martingale technique pour gagner gros. Résultats des courses, il se replonge dans une recherche de combinaison qui marche. Il trouve de nouveaux indicateurs, il échange sur les forums, il tâtonne, il trouve et rebelote....les marchés lui refont le coup du changement de personnalité et il se fait ouvrir.

 

Je pense sincèrement que la schizophrénie des marchés est à l'origine des débats stériles qui reviennent chaque mois depuis 9 ans sur les forums.

 

Certaines personnes, pour ne pas citer Samuel Rondot, tirent parti de ces pathologies de marché. Ils savent que leurs systèmes n'ont qu'un temps...ils ne voient plus dans le trading la recherche de LA bonne combinaison qui marche tout le temps. Ils mettent en œuvre un système qui marche à un instant T. Dès que les résultats suscitent des interrogations, le système est jeté à la poubelle et remplacé par un autre qui, lui, surf avec succès sur la personnalité changeante du marché.

 

En diversifiant son portefeuille avec des approches techniques qui marchent à l'instant T, on met toutes les chances de son coté. Quand on est préparé au changement d'humeur de Monsieur Marché, on reste carrément dans la partie à long terme.


Les indicateurs techniques sont ils magiques ?

Les indicateurs techniques sont "magiques" lorsqu'ils permettent de mettre en œuvre des stratégies gagnantes sur certaines pathologies de marché.

Ils sont un piège si l'opérateur n'est pas conscient qu'il va se faire essorer en utilisant toujours la même méthode sur un même marché. Soit il s'adapte et change de combinaison technique. Soit il part à la recherche d'autres marchés pour mettre en œuvre sa technique.

 

  RDMV4 Récente étude   Le momentum des actions...ca marche

 

http://www.e-devenirtrader.com/project/deja-10ans/

 

Cédric Froment

www.cedricfroment.com

www.e-devenirtrader.com

 

Poster un commentaire

4 commentaires

  • Lien vers le commentaire Samuel RONDOT jeudi, 30 juin 2011 11:18 Posté par Samuel Rondot

    Pour être parfaitement exacte ce n'est pas un système qui produit et que l'on change. C'est un gros portefeuille de systèmes dont je remplace (environ une fois par trimestre) les candidats sur lesquels j'ai des doutes par des candidats qui n'ont pas l'air affecté par l'évolution récente.

    Ma définition d'un système douteux est un système qui ne gagne pas dans des conditions ou il devrait (ce qui est très différent d'un système perdant).

  • Lien vers le commentaire philippe paillole mercredi, 29 juin 2011 16:37 Posté par philippe paillole

    Une idée pour suivre les performances d'un système :

    1ere étape : lors de l'élaboration du système, faire en sorte que celui-ci suive une loi de probabilité telle que la loi normale, log normale ou bien uniforme

    2eme étape : ajuster les 30 derniers trades du système à la loi de probabilité définie en 1. Si le système s'en écarte c'est qu'il y a un sans doute un problème.

  • Lien vers le commentaire Cedric Froment mercredi, 29 juin 2011 14:28 Posté par cedric froment

    Avoir une stratégie pour chaque type de condition de marché est l'objectif.
    Le problème c'est que l'on ne sait jamais, pendant les phases de transitions si c'est éphémère ou non.

    De plus certaines stratégies de tendance par exemple, peuvent arrêter de bien fonctionner sur un marché si celui-ci change pour une quelconque raison ( cela peut être par exemple une ouverture à l'international du compartiment des stocks de la bourse de shanghai initialement réservé aux résidents).

    Le coté discrétionnaire est donc, comme vous l'avez mentionné, incontournable. Mais pas dans l'application d'une stratégie mais dans le jugement du bien fondé de cette stratégie compte tenu de ses performances présentes VS ses performances historique: y a t'il remise en cause ou non ? poubelle ou pas poubelle ?


  • Lien vers le commentaire balthazar mercredi, 29 juin 2011 13:21 Posté par balthazar

    Changer de stratégie avec les soubresauts du marché ne revient-il pas à faire du trading discrétionnaire ?

    J'exagère un peu bien sûr car je me doute que samuel rondot ne change pas de martingale à chaque trade :)

    Mais dans l'idée, changer de stratégie c'est quelque part ne plus en avoir et donc agir de façon discrétionnaire.

    QU'en pensez-vous ?