Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Guillaume OLIVERES

Guillaume OLIVERES

Qui suis-je ?

Année de naissance : 1974
Situation maritale : marié
Lieu de résidence : France

Job actuel : 

  • Animateur, Formateur immobilier pour un groupe national

Job(s) précédent(s) :
  • Directeur Gérant d'une agence immobilière sous contrat de Franchise pendant presque 7 ans (4 à 6 salariés)
  • Commercial pendant 9 ans ( Multinationale en Bureautique et Pharmaceutique)

Passions :
  • Autrefois pratiquées : pêche à la mouche, arts martiaux
  • Pratiquées occasionnellement : golf, VTT, lecture, séjour sur l'île de la Réunion
  • Pratiquées régulièrement : trading, voyages en Italie

Ma présence sur Objectif Eco :

Faire profiter de mon expérience de changement de vie professionnelle tout en restant en France (nous sommes nombreux à vouloir le faire, mais le grand saut dans l'inconnu fera peur à beaucoup de monde). Je vous en dirai plus sur l'inconnu.

Comment je suis passé du statut de salarié à chef d'entreprise et de chef d'entreprise à salarié avec compléments de revenus significatifs. (c'est possible et je le prouve).

Vous parler de chef d'entreprise qui ont réussi (oui il y en a), ce que ça rapporte et ce que ça coûte (pas que sur le plan financier. Pourquoi ils réussissent, et pourquoi certains ont échoué (et comment ils ont rebondi). 

Mon regard sur la vie des Français  et l'immobilier(tous les jours je rencontre des acheteurs ou des vendeurs qui ont un projet immobilier ou une galère à gérer) .
En effet l'immo occupe une place centrale dans la vie des Français, et ce dernier conditionnera en grande partie leur bonheur futur ou une galère qu'il vont payer une grande partie de leur vie. De l'extérieur ça a l'air évident, mais pourtant...

DU TRADING comment sur plus de 200 tansactions annuelles, plus de 70 % de mes trades sont gagnants et que mon portefeuille progresse de minimum 20% par an depuis 3 ans.

Vous faire partager certaines expériences de vie, et comment je fais progresser mon patrimoine tous les mois. Objectif multiplier par 5 mon patrimoine en France en 12 ans. (eh oui ça prend plus de temps au pays de la fiscalité, mais tout quitter n'est pas toujours possible avec une famille).

DES IDEES DE TRADING 
avec une philosophie originale mais très pragmatique. Vous verrez que plus de 70 % des ces idées de trades seront gagnantes maximum dans les 6 mois. Et une bonne majorité en 1 mois







 

s.

Conquérir la bourse

Le portefeuille de 24 positions du début d'année fait déjà 30 % de plus-values. OUI 30% DE PV EN 3 MOIS avec 24 positions. Peut-on faire de cette stratégie un business ?

Audience de l'article : 960 lectures
Nombre de commentaires : 1 réaction

Bonjour chers lecteurs,


J'espère que vous allez bien et que vos investissements progressent depuis le début de l'année.

Pour ma part, je suis assez satisfait, ni plus ni moins, je dirai en comme on entend sur BFM business, "résultats en ligne par rapport aux attentes".




En tant qu'ancien chef d'entreprise, j'ai gardé mes anciennes habitudes d'analyses, de choix stratégiques, de reporting, etc... Je gère mon compte de trading comme je gérais mon agence immobilière.
Quand j'étais agent immobilier, je savais que X mandats feraient X ventes, et que X ventes feraient X chiffre d'affaires, et qu'il faudrait X temps pour y parvenir. J'ai même écrit un livre là dessus que je n'ai jamais publié.

On pourrait dire que j'avais un money management.

 Rentrer des mandats, les vendre prendre une commission au passage est la même chose que prendre  position sur un titre, la clôturer, et encaisser une PV au passage. En fait c'est la même chose.

A une différence près : l'humain.

Même si avec l'expérience on finit par prévoir à l'avance beaucoup de ses réactions, il y a néanmoins des choses que l'on ne peut pas anticiper et que l'on sera obligé de subir (une mutation du conjoint, un accident de ski, un divorce ...).

Je crois qu'il n'y a rien de pire que de devoir subir quelque chose.

Certains se posent la question du pourquoi j'ai choisi revendre mon entreprise. Simplement à cause de la prise de risque.
En effet le money management d'une agence immobilière n'est pas suffisament solide ou efficient.


En effet une agence basic dispose d'en moyenne 3 conseillers immobiliers transaction. Si il y en a 1 qui déconne, c'est 30 % du business qui morfle. Si c'est 2, on frôle de dépôt de bilan, ou on doit réduire son salaire de 70 % pour rester positif.

Donc pour moi c'est trop dangereux. Emotionnellement je n'ai pas tenu le choc.

D'ailleurs quand je regarde la dernière vidéo de Loic Abadie sur l'immobilier et que je vois les perfomances des Nexity, Capelli  (quand je pense que j'étais content de faire une PV de 40 % sur Capelli, quel con, j'aurai dû les garder) etc... qui font des X 10 ou x 15, en moins de 10 ans, je me dis que j'aurai mieux fait d'acheter des actions de ces entreprises, toucher les dividendes, prendre un CDI tranquille à côté, et aujourd'hui je serai millionnaire.

C'est vrai que quand on y repense, après tout, pourquoi investir dans un business que l'on connaît à peine, alors que l'on peut acheter des entreprises (disons une petite partie via les actions), et laisser des mecs 10 fois meilleurs que nous faire le boulot. Statistiquement, on a plus de chances de s'enrichir ainsi.
Après, si il y a un besoin d'accomplissement, ou d'aventure, c'est un autre débat.


Bref, on peut pas refaire les choses, mais on peut néanmons agir dans le présent.


Ce que j'ai compris, c'est la gestion du risque.

Risquer Gros pour gagner rien au début, un peu après, moyennement après 3 ans et potentiellement beaucoup dans 10 ans, c'était une stratégie qui a  peu de chance d'aller au bout.

C'est le fameux RISK / REWARD





Pourquoi tant de business se plantent :



Parce que les gens risquent 10 pour gagner 6
Ou risquent 10 pour gagner 20 tout en ne gagnant que 1 x sur 30.

Je ne vais pas vous faire toutes les combinaisons, mais avant de faire un choix, vous devez évaluer les risques. Ainsi quand vous subirez des pertes, elles auront été anticipée, et votre réaction ne sera pas disproportionnée et vous pourrez ainsi poursuivre votre stratégie.
Ou alors il faudra voir la vérité en face, votre stratégie et votre Money Management ne sont pas bons, c'est pas grave, ça arrive même aux meilleurs mais il ne faut pas rester dans le déni. Il faut rapidement modifier cela.

C'est d'ailleurs ce que je vais m'appliquer au niveau personnel.



Je travaille dans une boîte où les résultats baissent tous les ans alors que le marché progresse. Bien sur quand il y a des filiales on peut bidouiller les comptes, et maquiller les résultats pour les rendre plus sexy, mais la vérité, c'est que cette boîte n'est pas foutue de faire monter en compétence ses collaborateurs. Je parle de monter en compétence, pas en grade (c'est deux choses différentes).

Et quand on sait que 80% de la réussite de cette boîte passe par la performance des hommes et des femmes qui la composent, c'est plié, terminé, ça pourra faire illusion encore quelques années, mais il est impossible de se projeter à long terme dans une boîte comme celle-ci. 

Pour ma part j'ai tranché, je vais la quitter dans les mois qui viennent.




Je pense que quand on a la quarantaine, un bagage professionnel moyen (je ne suis pas un ingénieur expatrié à Hong Kong ou Singapour), mais un simple cadre qui vit en France, qui a compris que les 20 prochaines années aller être compliquées à gérer, on a le dévoir de trouver des solutions alternatives.

+


Pour ma part c'est ce que je fais depuis plus de 3 ans avec la stratégie Money game que je partage avec vous depuis début 2017.

Pour la valeur d'un appartement, ou d'un fonds de commerce, je fais travailler cet argent via la stratégie Money Game.

Les plus values régulières de +90 % ou les rares moins values de - 400 %, me laissent de marbre. Je fais les comptes à intervalles réguliers mois trimestres, semestres, années.

Mais mon capital progresse en moyenne de 20 % par an.


Là encore je ne prends pas la tête avec ce que ça coûte en frais, je prends mon capital de fin d'année - capital de début d'année et je sais ce que j'ai gagné. Ensuite j'enlève les 30 % de Flat Tax, et ce qui reste est pour moi.


Quelques achats plaisir, et on réinvestit le reste pour faire marcher la magie des intérêts composés.

Comme vous allez le voir ci dessous, l'évolution des marchés m'importe peut, cette stratégie est totalement décorrellée (quoique en cas de Crack on peut s'attendre à un beau bonus).


Force est de constater qu'elle fonctionne, puisque la short list de début d'année que je vous avais présenté dans une vidéo 
https://youtu.be/tAw1Y0IyOQY  (aller directement à 12 minutes 38)





J'avais ensuite fait un point intermédiaire  (voir l'article sur le lien ci-dessous)


http://www.objectifeco.com/bourse/analyse-fondamentale/approche-valeur/marche-otc.html




Alors finalement ça donne quoi à aujourd'hui : 



Et bien c'est 30% de PV moyennes sur une liste d'une bonne vingtaine de positions. Connaissez-vous des portefeuilles qui font 30 % comme ça en quelques mois ?




Bons investissements à tous


Guillaume



















Poster un commentaire

1 Commentaire