Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
promospeciale

Les activités de Fortress Paper, la société cotée de Chad Wasilenkoff

Audience de l'article : 1706 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions

1. Description

Fortress Paper (FTP-TSX) est une société de Vancouver qui se spécialise dans la production de papiers sécuritaires (billets de banque, passeport, visa) et de papiers peints de type non-woven (le papier peint qui se décolle facilement).  Si la société est canadienne, la totalité de ses opérations se trouve en Europe. La production de papiers sécuritaires s’effectue à son moulin de Landqart en Suisse et la production de papiers peints se déroule à son moulin de Dresden en Allemagne. La compagnie fut créée de toutes pièces en 2006 par l’homme d’affaires canadien Chad Wasilenkoff lorsque celui-ci profita de la rationalisation des activités de la société Mercer pour faire l’achat des moulins à papier de Landqart et Dresden.

 

2. Rendement passé

La société fut introduite à la Bourse de Toronto en juin 2007 lors d’une émission de 5 millions d’actions au prix de 8$. Le titre s’échange actuellement aux alentours de 10$ et la société n’a jamais versé de dividendes ou effectué des rachats d’actions.

 

3. Quelques chiffres

En 2009, les revenus de la société devraient avoisiner les 200 millions CAN et le bénéfice net être aux environs de 1,10$ par action. Le ratio cours/bénéfices est donc inférieur à 10. Le bilan est sain avec une dette de 31 millions et 28 millions en liquidités.  La valeur comptable par action de la société était de 8$ au 30 septembre 2009.

 

4. Ce qui la distingue

Le joyau de l’entreprise est sans contredit ses activités de production de billets de banque. Malgré ses apparences, le papier-monnaie est un produit à forte teneur technologique (certains billets ont plus de 30 caractéristiques de sécurité) pouvant être vendu avec une forte marge de profits. Les barrières à l’entrée sont importantes, car c’est un secteur sensible où les clients (les états souverains) sont très réticents à “essayer” de nouveaux fournisseurs. L’usine suisse de Landqart est un producteur reconnu de papier-monnaie depuis plusieurs décennies.

 

5. Perspectives de croissance

Fortress Paper va agrandir son moulin de Landqart en 2010 (la fin des travaux est prévue pour janvier 2011). Plus précisément, la société compte investir 50 millions dans le but d’en quadrupler la capacité de production. Cet investissement majeur pourrait doubler le bénéfice net de Fortress selon certains analystes. La société justifie cette expansion par la forte demande pour son papier-monnaie qui l’oblige actuellement à refuser poliment des clients.  Une partie de sa production future serait déjà vendue à l’avance. De plus, la société n’exclut pas la possibilité de faire des acquisitions si des occasions intéressantes se présentent dans le domaine des papiers sécuritaires.

 

6. Risques

La reconstruction de la machine à papier visant à quadrupler la production pourrait connaître des difficultés techniques et des retards bien que la compagnie ait réussi avec succès des opérations semblables par le passé. Les activités de production de papiers peints non-woven pourraient faire face à une concurrence accrue au cours des prochaines années au fur et à mesure que des concurrents convertissent leur production à ce nouveau type de papiers peints.

 

7. Conclusion

À moins de 10 fois les profits, la société me semble nettement sous-évaluée compte tenu de ses possibilités de croissance et du fait qu’elle a traversé sans trop de heurts la récession. Le marché semble accorder à Fortress un multiple semblable aux producteurs traditionnels de papiers (une industrie en déclin). Pourtant, les papiers sécuritaires de Fortress sont des produits de niche avec une forte valeur technologique ajoutée qui mériterait un multiple plus près des sociétés technos. Le titre pourrait valoir beaucoup plus dans deux ou trois ans si la société exécute bien son plan d’expansion. Le cours actuel m’apparaît donc être un bon point d’entrée.

 

Philippe RANCOURT

Article original:

http://www.entrepreneurboursier.com/2010/01/14/fortress-paper/

Poster un commentaire