Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
conquerirlabourse

Les bonnes acquisitions ne suffisent pas

Audience de l'article : 1417 lectures
Nature de contenu : Edito
Nombre de commentaires : 0 réactions
Votez pour cet article
(7 Votes) - Note : 2.29
Partagez cet article avec vos connaissances

 

"Nous ne voulons pas simplement faire de bonnes acquisitions. Nos acquisitions se doivent d’être fantastiques !"

 

 

-Chad Wasilenkoff

 

 

Telles sont les paroles les plus percutantes prononcées par le CEO de Fortress Paper lors du dernier appel-conférence. Elles décrivent bien la philosophie en matière d’acquisition d’entreprises qui a mené à la création de Fortress Paper et, plus récemment, à l’acquisition du moulin de Thurso.

 

Cette affirmation peut sembler banale à première vue (qui ne souhaite pas faire des transactions fantastiques…) mais contient l’essence même du succès en investissement. N’est-ce pas l’état d’esprit que l’on devrait toujours avoir avant d’acheter des actions en Bourse ? Il existe des milliers de sociétés inscrites en Bourse et un bon nombre d’entres-elles sont de bonnes compagnies, bien gérées et possèdent des qualités intéressantes. De temps à autre, nous nous laissons tenter par l’une de ces bonnes compagnies et en achetons quelques actions. Hélas, les rendements que nous en obtenons sont rarement fantastiques et se situent la plupart du temps dans la fourchette “d’ordinaire” à “médiocre”. Pourtant, les sociétés en question continuent d’être bien administrées, d’avoir bonne réputation et d’afficher des profits en croissance de 8% sur l’exercice précédent.

 

Peut-être manque-t-il quelque chose à l’approche de la plupart des investisseurs ? Ce quelque chose, ce pourrait être la grande rigueur intellectuelle et le côté ultrasélectif qui accompagne la volonté de ne faire que des transactions exceptionnelles.

 

Il est facile de s’éparpiller en Bourse en achetant un paquet de “belles compagnies” tout en espérant que certaines d’entres-elles produisent des rendements fabuleux. Je suis de moins en moins convaincu de la valeur d’une telle approche. Peux-être vaut-il mieux, à l’image de Chad Wasilenkoff, se concentrer uniquement sur la recherche d’opportunités vraiment exceptionnelles et oublier tout le reste. Bien entendu, ces opportunités sont très rares et investirent de cette façon signifie probablement de ne faire qu’une ou deux transactions par année…

 

Après tout, le succès d’un investisseur ne repose souvent que sur quelques grands succès. Dans ce sens, ne suffit-il pas de découvrir qu’un seul groupe BMTC (ou MTY Food ou Fortress Paper…) par année et de savoir les conserver pour avoir une carrière d’investisseur fructueuse ? Qu’en pensez-vous ?

 

 

 

Philippe RANCOURT

 

Article original :

 

http://www.entrepreneurboursier.com/2010/05/20/les-bonnes-acquisitions-ne-suffisent-pas/

Poster un commentaire