Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
hugues206

hugues206

Tous les commentaires de ce membre (19 publications)
Tout système est voué à disparaitre un jour ou l'autre. Tout le problème c'est le timing !!

En ce qui concerne l'Euro, il faudrait préciser de quoi on parle: en tant que nouveau Deutsch Mark, je pense qu'il y a encore de la marge...Un nombre non negligeable de pays, en particulier ceux qui naviguent dans la zone Mark, n'ont aucun intérêt à court ou moyen terme de le tuer.

Par contre que certains pays quittent la zone Euro, cela est en effet tout à fait possible: même si la zone Mark n'a pas trop interet à faire fuir les pays du club med (cela permet aux pays de la zone Mark d'avoir une monnaie pas trop surevaluée et de continuer à engranger des excedents), ces mêmes pays du club med pourraient cependant décider de la quitter: ce ne serait pas vraiment une décision raisonnnable économiquement pour eux mais politiquement tout peut arriver.

IMHO Le premier grand pays de la zone Euro qui déciderait de la quitter (France? Italie?) ne serait pas retenue par l'Allemagne,  trop contente de faire un exemple et voir ce pays se planter lamentablement. Bien sûr ce serait un tremblement de terre mais la zone Euro restante en sortirait à mon avis renforcée.

Seuls les  USA et la Chine, s'ils se mettent d'accord, pourraient tuer l'Euro. D'un point de vue économique je ne vois aucun intéret à cela: d'ailleurs la BCE et la Fed ont toujours travaillé de manière très synchrone, pourquoi cela changerait-il ? Mais politiquement tout peut  arriver...


@steelskeel

Désolé je viens seulement de voir ton commentaire.
 
Si l'Italie sortait de l'Euro, ce serait  bien evidemment pour s'assoir sur une bonne partie de ses créances, en particulier celles vis à vis de l'Allemagne.

L'Italie ne pourra pas repudier la totalité de ses créances du jour au lendemain, elle serait complètement bloquée en commencant par les industries du nord de l'Italie qui seraient paralysées et l'Etat s'effondrerait quasi immédiatement, impossible de payer les fonctionnaires, les retraites, etc. sauf en monnaie de singe (la future Lire) que personne ne voudra garder. Ce scenario n'est pas réaliste à moins d'un suicide collectif (ce qui est toujours possible...).

Si l'Italie sort de l'Euro ce sera à travers un processus beaucoup plus long et negocié (un peu comme pour le Brexit) avec une forte probabilité qu'au final les italiens se rendent compte de l'impasse et y renoncent.

AMHA il y aurait donc une phase de négociation comme pour le Brexit qui prendrait plusieurs années pendant lesquelles tous les acteurs auront largement le temps de gérer la situation: ce sera une crise lourde mais l'Euro en sortira vainqueur autour de l'Allemagne et des pays qui accepteront l'orthodoxie allemande: ce que l'Allemagne aura perdu en créances passées par pertes et profits, elle le gagnera en une zone Core Euro renforcée avec un Euro fort et une necessaire augmentation de sa productivité, comme elle s'est si bien le faire. Il ne faut pas oublier que l'excédent de l'Allemagne est du en majorité à ses exportations hors zone Euro.

Je soupsonne les allemands d'envisager très sérieusement le départ le l'Italie de la zone Euro, non seulement sans les retenir, mais même avec une volonté de faire un exemple vis à vis des autres pays du Club Med, en particulier la France. 
C'est ce que je fais egallement: je passe 8-9 mois de l'année en Afrique, les beaux jours en France et je reste fiscalisé en France. Je paye beaucoup d'impots (tranche marginale de 30%), ne loue pas ma résidence parisienne (cela me ferait passer dans la tranche supérieure !!), elle est regulièrement utilisée par des amis et la famille à titre gratuit, et n'utilise donc que très peu les soit-disant services publics. Mes revenus financiers sont très imposés et je pourrais certainement optimiser tout cela mais je n'ai pas envie de me prendre la tête.



j'ai du mal à comprendre le titre de l'article. Ne serait-ce pas plutot

"Gagner de l'argent n'est pas une question de norme ou de statut"  ?
Bonjour William,

Felicitation pour ce billet plein de sincérité. Je vous ai parfois critiqué pour vos méssages que je trouvais trop conventionnel, trop dans l'air du temps...

Je ne partage pas forcément tous les points de vue de ce billet mais il est sincère et c'est ce que je viens chercher ici.

j'espère que vous continuerez à publier sur ObjectifEco, en particulier à relater vos expériences de l'expatriation.

Hugues.

ps: je pense que les freins à l'enrichissement (economiques ou personnels) sont avant tout en chacun d'entre nous, pas besoin de bouc emissaire. Je partage avec vous l'idée que les Francais préfèrent une cage protectrice, dorée ou pas d'ailleurs, plutôt que la liberté. Mais n'est-ce pas un avantage pour ceux qui osent et savent se faufiler à travers les barreaux ?


Le bitcoin n'est adossé à auncun actif. Sa valeur est fonction de l'offre et la demande. "Surévalué" n'est donc pas la bonne expression, on pourrait plûtôt utilisé "sur-acheté" ou "sur-demandé".

Pour ma part, je pense qu'il est très interessant d'en avoir un tout petit peu (1% de son portefeuille) à titre très spéculatif.
Bonjour William,

Désolé mais cet article me semble baclé. Et quel "gloubi-boulga" !!

- "La France et l’Italie sont 2 économies aux portes de l’asphyxie. Elles montrent d’ailleurs déjà des signes de faiblesses":

Cela fait déjà plusieurs années que La France et l'Italie ne cessent de décrocher. L'expression "déjà des signes de faiblesses" me semble très peu appropriée. L'augmentation du chomage, la chutte continue de la production industrielle, le déficit budgetaire depuis les années 70 et la dette qui s'accroit toujours plus pour approcher les 100% du PIB, tous ces "signes" ne datent pas d'hier !!

- "En choisissant de renoncer à la dévaluation, ces pays ont pioché dans les dépenses publiques pour maintenir la croissance à flot"

Je suppose que vous parlez de "dévaluation monétaire". Je suppose aussi que vous voulez dire que ces pays ont augmenté leur dépenses publiques (le terme "pioché" est étrange, comme si la dépense publique était un "pot").

Le lien entre dévaluation monétaire et croissance est un raccourci très simpliste: comme s'il était suffisant de dévaluer sa monnaie pour maintenir la croissance !! De nombreux exemples dans l'Histoire démontrent le contraire.
Une dévaluation monétaire fait fuir les capitaux et donc ne favorise pas l'investissement, ce qui à terme réduit la compétitivité et donc la croissance !!

- "l’endettement s’est envolé et risque d’augmenter encore si des mesures efficaces ne sont pas prises":
L'endettement va augmenter tant que l'on aura un déficit et personne (hélas) n'envisage d'excedédent. Le "risque" est donc de 100% !!

- "La France et l’Italie sont des nations développées. Personne ne pourrait penser qu’elles s’effondreraient un jour"

Tout système est voué à séfondrer un jour. Rien n'est éternel. Il faut simplement savoir s'adapter. Quand un peuple et/ou ses élites refusent ces adaptations, alors on se rapproche un peu plus du gouffre.

- "Stabiliser la dette signifie augmenter d’avantage le PIB"

Le PIB augmente continnuellement depuis des années (sauf lors des phases de recessions) ce qui n'a pas empécher la dette d'augmenter en parallele. Il n'y a qu'une manière de "stabiliser la dette", c'est de ne plus faire de deficit.

-"La Grèce, l’Espagne, le Portugal ont payé les frais d’un euro trop fort"

Surtout d'une dépense publique et d'un endettement hors norme. Ce aurait été vrai quelle qu'ait été la monnaie de ces pays.
S'ils n'avaient pas été dans l'Euro, ils n'auraient pas pu bénéficier de taux bas et donc il aurait été plus difficile pour eux de s'endetter. Soit, mais je ne pense pas que leur situation serait bien meilleure aujourd'hui .

-"La devise européenne ne permet pas aux nations qui l’ont adopté de gommer les disparités commerciales entre elles"

Ce n'est pas le but d'une monnaie !!

-"Les Etats-Unis sont un modèle de confédération fonctionnant parfaitement."

Puerto-Rico est en faillite. La Californie l'a été aussi.

- "En collectant et en redistribuant les impôts, un gouvernement fédéral peut rééquilibrer les disparités de richesse entre ses Etats"

C'est aussi ce qui se passe en zone Euro: les déficits des pays du Club Med sont couverts par les excédents allemands et finlandais entre autres.

-"Les habitants des zones où l’économie est sinistrée fuient vers d’autres contrées plus attractives, laissant derrière eux des régions au bord de l’implosion, attisant des conflits sociaux"

c'est ce qui se passe aux USA depuis des siècles et dans le monde en general.

-"On constate notamment cela avec les jeunes italiens et espagnols qui émigrent en masse sur le territoire irlandais à la recherche de meilleures perspectives pour leur emploi"

et oui !! En même temps les retraités allemands viennent en masse profiter du soleil espagnol.

-"L’euro tue à petit feu notre douce France"

quelle naiveté de croire qu'il suffirait de suprimer l'Euro pour que la vie soit douce !!

-"La dette, supérieure à 100% du PIB, c’est bien nous qui la paierons au final quand le système financier sautera"
On la paye déjà !!

-"Enfin, l’Europe divise et fracture"
Comme si les nations européennes avaient besoin de l'UE pour se diviser...

Bon je m'arrete là
Hugues





Bonjour Loic

je crois que tu fais une confusion entre AELE et EEE:

l'AELE est une association de 4 états (Norvege, Suisse, Islande et Lichenstein) qui ont signé des accords de Libre echange entre eux et avec d'autres états dans le monde. Par contre pour l'accès au marché Européen, AELE et l'UE ont définit un accord qu'ils appelent l'Espace Economique Européen (EEE): tous les membres de l'UE et seulement 3 membres de l'AELE (tous excepé la Suisse) en sont membres. Cet accord doit être ratifié par chaque membre individuellement candidat à l'EEE: et cela cela revient à une négo bilaterale entre le Royaume-Uni et l'UE.

extrait de Wikipedia:

"l'EEE assure la libre-circulation des marchandises, des services, des capitaux et des personnes (les quatre libertés). Il inclut également des accords encadrant la politique de concurrence, la protection des consommateurs ou l’éducation. Cela est atteint en généralisant l’acquis communautaire dans ces domaines aux membres de l’AELE concernés, en échange d’un droit de consultation lors de la préparation des directives européennes.L’accord exclut de son champ d’application les produits agricoles non-transformés ainsi que la pêche et ne prévoit pas de coordination des tarifs douaniers."

Maintenant il faut voir si l'EEE satisferait le Royaume-Uni. Il faudrait au préalable que les 4 membres de l'AELE acceptent le Royaume-Uni (je vois déjà un problème au sujet du Saumon entre l'Ecosse et la Norvège !!).


Il faudrait aussi vérifier que les accords billatéraux entre l'AELE et les autres pays non EU sont acceptables par le Royaume-Uni.

Bref, à mon humble avis, ce n'est hélas pas aussi simple que cela...
«DébutPrécédent12SuivantFin»