Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)

Le monde dans 10 ans

Audience de l'article : 1647 lectures
Nombre de commentaires : 2 réactions
Suite à la vidéo de Charles concernant l’avenir de la France, du Monde, je me suis posée la question, voici mon opinion.


Sur un horizon 10 ans, j’arrive à esquisser un scénario mais au-delà j’ai du mal, car il y a énormément d’éléments qui m’échappent et on ne peut prévoir ni les miracles, ni les sales surprises. Surtout que l’Homme est si bête parfois qu’il recommence les mêmes conneries sans même sans rendre compte.


On a prouvé maintes fois scientifiquement que l’Homme, collectivement est sacrément plus con qu’individuellement. Et comme l’avenir est collectif et qu’aujourd’hui en 2019 il devient dangereux, de penser différemment et avoir l’esprit de contradiction, que la connerie c’est la norme, sur presque tous les plans, je pense qu’on rentre dans un délire qui ressemble presque à ce qu’on nous décrivait en cours d’histoire, je pense notamment à ce délire de délation qui existe en ce moment.


Au passage, en philo j’avais une prof juive, assez traumatisée de l’holocauste qu’elle n’avait pas vécu (par transmission génétique donc, vu qu’elle est née après la guerre) nous disait : Le sport national en France est la délation.

Allégation vérifiée plus tard durant mes études de droit, par mon prof qui était directeur juridique de l’URSSAF qui nous a appris que les contrôles se faisaient en grande majorité sur la base de dénonciation par des gens (amis, ex-femme, voisins ect). Bon bah là clairement j’étais choqué et dégoûtée. J’ai dû me rendre à l’évidence que les gens ne changeaient pas, que guerre ou pas, les gens retombaient dans les mêmes vices.


Je me souviens, en 3ème on nous avait bassiné avec la seconde guerre mondiale : le plus jamais ça.

J’avoue avoir cru aux histoires d’HITLER, les USA sauveurs, Juifs victimes, ect, avoir cru au 11 septembre (j’étais ado à ce moment là donc j’ai cru aux médias), jusqu’à la découverte de Thierry Meyssan, là c’était pire, j’étais presque devenue une parano et presque tombée dans le délire complotiste. J’ai rééquilibré mais le cœur n’y était plus, au point où j’avais plus envie de lire les médias, je ne savais plus discerner le vrai du faux.


Et depuis mes 24 ans, je ne crois plus en ce que j’ai appris, autant je ne sais pas où est la vérité mais je préfère accepter le néant, l’ignorance que croire aux histoires écrites par les vainqueurs. Surtout qu’entre temps, j’ai appris que les USA étaient bien au courant des plans d’Hitler et en ont profité, du coup, ça a stoppé net mes souvenirs d’histoire du collège.


Ainsi, le futur, à A+10, je le vois comme aujourd’hui mais en pire.

Les gens deviennent leur propre bourreau, ils se fliquent tout seul.

L’émergence des réseaux sociaux ont été un tournant en ce début de siècle. Car ils ont réussi à servir d’arme de destruction massive et à manipuler d’une manière brillante, ils servent de flicage sans même semer le doute auprès des utilisateurs.

Les gens se plaindront d’eux, de dire qu’ils sont superficiels, mais la majorité des gens y sont et la majorité y exposent leur VIE quasi entière.

Tout cela sans que personne ne demande rien.

D’ailleurs le fisc s’en sert tranquillement c’est pour dire la mine d’informations que sont ces réseaux.

Les réseaux sont le reflet que les gens sont fragiles intérieurement, ils ont un vide énorme, ils auront beau comprendre, savoir que ces réseaux sont superficiels, faux blabla, ils iront dessus pour s’y exposer car c’est plus fort qu’eux, car leur vacuité est si forte, qu’elle ira les guider vers les réseaux.

Il y a une différence entre savoir, et prendre conscience, ce dernier stade peut faire mal, et y parvenir est douloureux, donc les gens vivent à un stade en 2019 où ils savent mais ne veulent pas prendre conscience, car cela nécessitera de bosser, de tout revoir, changer et CA le changement pour passer de l’illusion au sale, peu le veulent/ ou sont prêts. La majorité des humains à ce jour, sont affaiblis, leur attention est tellement dévorée par l'extérieur, qu'ils sont perdus, ne sont plus connectés avec ce qu'ils sont, et ont du mal à visualiser les enjeux, leurs vices qui les rongent. 

Je vois une guerre du cerveau humain, les élites veulent contrôler la source, le cerveau, le mental et ainsi ils auront tout gagné, d'ailleurs MUSK cherche à connecter le cerveau humain à la machine, pour soi-disant l'aider à augmenter ses capacités.
Perso j'y crois pas, à quoi servirait l'augmentation de 7 millliards d'humains, si la robotique est sensée les remplacer? Surtout que le but pour les maîtres du monde est d'avoir des humains qui soient dociles et non des Einstein en puissance.
Il n'y a qu'à voir comment s'est déroulée ce qu'on appelle "la fabrique du consentement"dans les débuts du monde consumériste. Le but est de manipuler pour contrôler, il ne peut y avoir plusieurs maîtres. On ne sert qu'un maître, soit nous-même soit quelqu'un d'autre.

Donc le futur, il sera encore plus dégeulasse, car on est au début, il faudra atteindre le summum de la décrépitude, pour ENFIN atterrir et réajuster les choses.


Je pense que nous vivons un cycle d’accumulation de merdes et qu’à un moment, soit la nature reprendra ses droits soit un évènement X, un truc indéfini, un évènement qu’on n’aurait pu prévoir viendra calmer le jeu et rebasculer dans un mode plus saint.

Je crois à une période d’accalmie mais APRES cette période de chaos. La lumière vient toujours après l’obscurité.


Concernant l’histoire des 9 milliards d’humains, je n’y crois plus, car il se passe des trucs bizarres niveau santé, des maladies qui émergent, qui se calment, qui reviennent, comme l’histoire de l’EBOLA.

Ou pire, l’augmentation des allergies qui va toucher 50% de la population mondiale en 2050 selon l’OMS (j’en ai chopé une au niveau des sinus en 2016 et à ce jour, je ne sais de quoi réellement, seulement que  les laitages, l’humidité, la pollution me déclenchent ça salement et seul le jeun m’évite les inflammations).


Et en ce moment, regardez comment les autorités américaines participent tranquillement à un génocide en prescrivant de l’Oxycontin à tout bout de champ et qui tuent des milliers de gens par overdose (qui tuent plus que les armes à feu et accidents de la route réunis) sans vraiment arrêter le massacre. Le même jeu à lieu en ce moment en Afrique avec le Tramadol.

Mis bout à bout, les élites peuvent espérer un écrémage de la population assez significatif, doucement mais sûrement.

Ajoutez l’obésité qui grandit (merci Deliveroo, uber eats, qui contribuent à la livraison de malbouffe), le stress qui tue tranquillement.

Et enfin, la sale histoire qui nous guette, c’est la résistante aux antibiotiques qui d’ici 2050, pourra être la 1ère cause de mortalité mondiale.


Quiconque a déjà fait le test, sait que le mental et la nourriture sont les antidotes, des boucliers.


Dons si en amont, on a de la bouffe dégeux (avec sauces pesticides à gogo), un mental mort par des psychotropes (1 français sur 4 en prend), vie de merde, pollution, stress, ce sera compliqué.


Bon finalement, ce sera un avenir qui servira de ménage humain.

La sélection naturelle psychiquement et physiquement.


La question génétique soulevée par Charles m’a montée au cerveau, car je me suis rappelée d’un jour, où j’ai dû faire une prise de sang préopératoire, et je devais fournir à l’anesthésiste mon groupe sanguin (que je ne connaissais pas).

Au laboratoire, j’ai dû justifier, la nature de cette demande, je devais expliquer pourquoi je voulais connaître mon groupe sanguin, ça m’avait pas mal interloqué à l’époque car je trouvais ça bizarre, et la nana m’a dit qu’on devait justifier tout prélèvement de sang ; au passage je fais partie du groupe le plus rare qui peut recevoir de tout le monde, mais, ne donner qu’à mon groupe…









Media

https://www.youtube.com/watch?v=iwvDmY_9zzE
Poster un commentaire

2 Commentaires

  • Lien vers le commentaire Rita jeudi, 12 septembre 2019 10:22 Posté par Rita

    Je n'ai jamais donné mon sang et je ne le ferais que pour un proche. Pourquoi?

    Je hais, j'ai peur des hôpitaux, seringues, tout ce qui touche à la médecine traditionnelle donc j'évite d'y aller.
    Ensuite, donner son sang c'est alimenter le business, car le sang récolté est vendu aux hopitaux, et peut-être même ailleurs, tout est possible.

    Je suis assez parano, méfiante de nature, donc à partir de cette info, ma confiance est rompue totalement en ce type de démarche.

    Et récemment on a découvert que les machines de prélèvements de plasma étaient susceptibles d'être cancérigènes à cause de certains composants de machines. donc non merci! finalement ma parano s'est avérée! 


  • Lien vers le commentaire Ouap1 jeudi, 12 septembre 2019 09:27 Posté par Ouap1

    Vous devez sans doute être du group sanguin AB, personnellement je suis du groupe AB+. Donc je peux recevoir de tout le monde mais ne donner qu'à ceux qui sont AB+.
    Mais ce qu'il faut savoir, puisque je suis allé plusieurs dizaines de fois à l'Etablissement Français du Sang - EFS - c'est que vous êtes donneur universel pour le plasma...

    Les individus de groupe AB+ représentent à peine 3 % de la population.

    Ils sont particulièrement recherchés car ils sont « donneurs universels de plasma » : leur plasma peut être transfusé à tous les malades quel que soit leur groupe sanguin.

    https://dondesang.efs.sante.fr/barometre