Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
promospeciale

Alerte dans l'armée allemande - Conscription et démocratie

Audience de l'article : 1238 lectures
Nombre de commentaires : 2 réactions
Chirac était peut-être sympa et cultivé, mais il restera surtout à postérité pour n'avoir pas fait grand chose, sinon deux "erreurs" impardonnables qui ont sapé les fondations mêmes de la démocratie française.
  1. Le quinquénat
  2. L'arrêt de la conscription.
Mais sont-ce vraiment des erreurs alors que
  • Chirac connaissait parfatiement le pouvoir de l'argent et que
  • la période où il avait été officier de l'armée en Algérie avait été, de ses propres dires, déterminante quant à sa formation de leader charismatique?

Pourquoi ces erreurs sont impardonnables.

1) Le quinquénat

a) La fréquence plus élevée des campagnes présidentielle nécessite mécaniquement 7/5 de fonds en plus.
Argent qu'il faut bien aller quémander chez ceux qui en ont et qui vous demanderont nécessairement quelque chose en retour en tant que président.

b) Toute politique avec des effets à plus de 3 ans n'intéresse plus le président.
3 ans = 5 ans de mandat - 1 an pour faire adopter et mettre en oeuvre - 3 ans d'effet - 1 an à penser à sa réélection.

Mais ce n'est pas l'objet de cet article.



2) L'arrêt de la conscription.

Un commandant de l'armée m'a appris un jour la chose suivante.

Du temps de la conscription, chaque jeune homme était testé intellectuellement et noté pour déterminer son affectation, durant la période des "trois jours".
Au global de la population masculine française, la note moyenne était de 12.

Quelle note moyenne d'un régiment professionnel de parachutiste?       5.8

Ce commandant était persuadé (et effrayé) qu'à un moment, un général charismatique convaincra une partie de l'armée de métier de monter un coup d'état militaire ou de soutenir un gouvernement dictatorial.

Et ce d'autant plus facilement que la population ne sera plus formée à s'y opposer par les armes.


Pourquoi je vous raconte cela aujourd'hui?

Parce que ces conditions se sont mises en place en Allemagne maintenant en 2020 et que le gouvernement a dû intervenir de manière aussi énergique qu'inhabituelle.

https://www.20minutes.fr/monde/2811719-20200630-berlin-donne-coup-balai-parmi-troupes-elite-armee-proches-extreme-droite


La bonne nouvelle est que le gouvernement a pu mettre de l'ordre cette fois-ci. De plus en temps de crise sanitaire.

Mais en aura-t-il la force en temps de crise sociale?

Les gouvernements des pays latins auraient-ils eu cette force?

Poster un commentaire

2 Commentaires

  • Lien vers le commentaire zoulou2 samedi, 04 juillet 2020 03:26 Posté par zoulou2

    Les Nazi sont d extrême droite ???, ils sont à juste a droite des communistes, mais ça reste du national socialisme, donc des gauchistes.

  • Lien vers le commentaire zoulou2 samedi, 04 juillet 2020 03:26 Posté par zoulou2

    Les Nazi sont d extrême droite ???, ils sont à juste a droite des communistes, mais ça reste du national socialisme, donc des gauchistes.