Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Bruno Napoli

Bruno Napoli

Tout jeune quinquagénaire, originaire du sud de la France, ayant grandi en Afrique de l’Ouest entre 1977 et 1987 (Mali, Gabon, Sénégal et Côte d’Ivoire), titulaire d’un BEP et CAP en Electromécanique (2 ans après la 3ème), ayant passé 25 ans à Paris, pas mal voyagé en Amérique du nord, et récemment expatrié à Hong Kong depuis la Fin 2018. Je bosse actuellement dans l’industrie de la lumière.
Je suis passionné de nouvelles technologies, surtout dans le monde de la HiFi, la vidéo, le Home Cinéma et depuis 10 ans maintenant la Domotique. Ces dernières années je me suis beaucoup intéressé aux implications des smart technologies avec les assurances, la cybersécurité et la géopolitique. J’écris depuis 5 ans dans plusieurs revues et blogs professionnel Français, Américain et Asiatiques sur le sujet.J’ai presque toujours été entrepreneur dans ma vie, j’ai monté plein de petites et moyennes boites et projets en France qui se sont toutes cassées la gueule. J’ai donc mon diplôme universitaire de “Tombe, relève-toiaméliore-toi et recommence”.
Je suis connu pour ne pas avoir ma langue dans ma poche, mais ouvert d’esprit et toujours prêt à reconsidérer mes pensées. A travers mes articles je vais tenter de vous faire partager mes analyses et vous faire comprendre les opportunités qu’il pourrait y avoir dans cette industrie.
Je vous souhaite une bonne lecture.

promospeciale

Les nouvelles technologies mettent elles les assurances habitations en danger ? (Part 2)

Audience de l'article : 588 lectures
Nombre de commentaires : 1 réaction

Dans la première partie on a vu qu’aucune assurance ne pouvait me donner une attestation disant qu’ils couvraient ma maison quelque soit le niveau de sécurité de mon Wi-Fi sur lequel était connecté mes smart bidules qui pouvaient créer de grave dommage à ma maison. J’en concluais qu’avoir de la domotique chez soit pouvait potentiellement invalider son assurance habitation si les dégâts étaient générés par des objets connectés.

Ce qui est en train de se passer avec la domotique c’est que des objets grand publics sont en train de parasiter une industrie très règlementée qu’est l’industrie du bâtiment. Dans le bâtiment, il y a des métiers qui sont décrits et délimités par un code du travail et bien assurés en tant que tel. Il y a des formations, des diplômes, des règles, des normes, des corporations, et on ne fait pas n’importe quoi. Et ce sont justement sur ces normes établies par l’industrie du bâtiment que les assurances se basent pour créer leurs contrats. Et à chaque fois qu’une innovation technologique arrive dans l’industrie du bâtiment, les assurances mettent à jour leur contrats pour prendre en compte ce nouveau risque.

Le problème avec la domotique c’est qu’on a tout un tas d’objets connectés qui contrôlent une maison qui viennent directement de cette jungle qu’est l’industrie grand publique. Dans bien des cas, c’est soit le particulier qui s’installe le produit, soit le vendeur du magasin qui lui n’a aucune formation officielle ni compétence ni assurance pour une intervention dans le bâtiment qui le fait.

L’exemple type c’est l’installation d’un thermostat NEST de chez google. J’ai une chaudière à gaz qui a été installée par un électricien chauffagiste diplômé et certifié par mon assurance. C’est aussi lui qui vient tous les ans me ramoner le tuyau et me délivrer le certificat de ramonage que je dois montrer à mon assurance habitation pour qu’elle continue à me couvrir en cas d’incendie. Cette installation est garantie par mon chauffagiste et si je la bricole moi-même, je brise le sceau de garantie et je suis sensé la perdre. Si j’installe un Thermostat connecté Nest moi-même, et que ce thermostat se fait hacker, qu’il casse la chaudière et met le feu chez moi... Et si c’est le vendeur de matériel électronique du coin de ma rue qui est venu me l’installer pour me rendre service, est-ce qu’il est assuré pour ça ? Est-ce que son assurance professionnelle de vendeurs de matériel électronique en magasin va le couvrir si l’installation met le feu à ma maison ?

Est-ce que tous les petits génies auto proclamés qui montent des boites d’installation de smart bidules et qui jouent aux apprentis sorciers sont assuré pour insérer des objets connectés dans un bâtiment fini, fabriqué par toutes une industrie normée qui est obligé de se former de d’avoir des assurances spéciales ?

Le danger est réel : tous ces objets sont capables de mettre nos maisons et donc nos vies en danger. Ils ne viennent pas de l’industrie du bâtiment, bien souvent ils brisent les garanties des installations et du coup ils brisent aussi les assurances habitation.

Voilà en gros le débat. Pour le moment, aucune assurance n’a de réponse et pour cause, il n’existe pas encore de corporation des installateurs de domotique et les électriciens ne sont pas encore suffisamment formés aux techniques réseau et cybersécurité pour gérer la domotique de manière professionnelle. Les seuls qui installent de la domotique ne sont en général qu’une bande de passionnés de nouvelles technologies qui mettent la vie des gens en danger sans même s’en rendre compte.

Conclusion : Les assurances habitations ne vont pas nous laisser longtemps transformer nos habitations en chimères connectées. Un de ces quatre, ils peuvent dire stop et officiellement arrêter de couvrir toutes les smart homes tant que les industriels ne se seront pas mis d’accord autour de normes, de formations, de certification et autres procédures qui leur permettrons de mettre leurs polices et contrats d’assurance à jour. Là se sera un coup d’arrêt brutal pour toute l’industrie de la domotique.

Ce qui pend au nez des assurances c’est qu’un jour, un accident industriel de grande ampleur causé par des objets connectés n’endommage des dizaines de milliers de maisons et qu’ils soient obligés de dire à leurs clients que désolé, les dégâts des eaux ne prennent pas en charge le robinet Wi-Fi de la baignoire qui s’ouvre pendant les vacances parce qu’il s’est fait hacker...

Je pourrais disserter pendant des heures sur le sujet, j’ai des dizaines d’arguments et exemples techniques et solutions potentielles sur le sujet. Si parmi vous il y a des personnes qui bossent dans le milieu de l’assurance, je serai très heureux de vous faire une petite conf pour vous expliquer tout ça.

Poster un commentaire

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire Engin-ear lundi, 29 juin 2020 18:10 Posté par Engin-ear

    Je suis fortement interpellé par le thème et le raisonnement.

    Je surveille avec beaucoup de curiosité le développement des solutions domotiques, mais j'avoue que que je peine à identifier des applications pertinentes pour un particulier.

    Que les entreprises installent des boitiers pour obtenir des gains financiers en gérant par exemple l'éclairage, je comprends.

    Mais l'intérêt économique pour un particulier me semble faible, voire négatifs. Si on est l'inspecteur Gadget dans l'âme, Ok. Mais c'est donc une passion personelle.


    Les assurances c'est encore un sujet spécial. J'ai lu tellement d'articles sur internet que les assurances refusaient dans certains cas de rembourser les sinistres banales. Et encore des refus de rembourser les pertes d'exploitation des entreprises pour cause de Covid... Bref, l'attestation d'assurance ne garantirait pas le remboursement.