Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
William Finck

William Finck

Je m'intéresse à l'économie, la finance, la santé et... les impôts !

J'ai vécu 6 mois en Colombie, expérience que j'ai relaté sur un site : www.capcolombie.com

William-Finck

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
conquerirlabourse

Expatriation fiscale : le top 10 des meilleures destinations a été mis à jour pour 2016. Surprise, il y a plein de changements !

Audience de l'article : 4286 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Votez pour cet article
(1 Vote) - Note : 5.00
Partagez cet article avec vos connaissances
Le nouveau classement, des meilleures destinations pour expatriés fiscaux, vient d’être publié récemment par le cabinet spécialisé, Bradley Hackford. Ce palmarès annuel est une référence en la matière.

Il s’appuie sur un ensemble de 5 critères :

– Le taux de pression fiscale sur les personnes physiques qui résident dans le pays

– La qualité de vie du pays

– La sécurité juridique et physique du pays

– La qualité du programme d’investissement économique développé par le gouvernement local pour favoriser l’investissement de nouveaux résidents dans le pays. La rapidité de traitement des dossiers est également prise en compte dans ce critère.

– La situation géographique du pays, son accessibilité, ses centres d’intérêt et la qualité de ses infrastructures


Alors, verdict ? Où s’expatrier en 2016 ?



1. Malte


=> Imposition des revenus des personnes physiques : 0 % sur les revenus de source non locale et non rapatriés à Malte pour les résidents non-dom.


2. Antigua et Barbuda


=> Imposition des revenus des personnes physiques : 0 % dans le cadre de la résidence obtenue au travers du programme de nationalité par investissement.


3. Royaume Uni


=> Imposition des revenus des personnes physiques : 0 % sur les revenus de source non locale durant les 7 premières années de résidence sous le statut de résident non dom.


4. Andorre


=> Imposition des revenus des personnes physiques : 10 %


5. Portugal


=> Imposition des revenus des personnes physiques : 0 % sur certains revenus pour les nouveaux résidents établis sous le statut de résident non habituel (statut valable 10 ans)


6. Ile Maurice


=> Imposition des revenus des personnes physiques : 15 % maximum


7. Bahamas


=> Imposition des revenus des personnes physiques : 0 %


8. Monaco


=> Imposition des revenus des personnes physiques : 0 %


9. Bulgarie


=> Imposition des revenus des personnes physiques : 10 %


10. Emirats Arabes Unis – Dubaï


=> Imposition des revenus des personnes physiques : 0 %


Malte apparait en première position de ce classement. Il est clair que sa position géographique lui donne un avantage indéniable. En plus du climat favorable, le taux de pression fiscale est faible, et les revenus provenant de l’étranger sont taxés uniquement s’ils sont réalloués dans le pays. Des juridictions comme Antigua et Barbuda vont offrir des programmes de résidence particulièrement attractifs. Enfin, des pays comme le Royaume-Uni communiquent autour de leur réputation, et le fait qu’ils soient des économies fortes et stables.


Bien sûr, d’autres choix demeurent possibles. Pour cela, il s’agit de cibler les pays qui n’imposent pas les revenus de sources extérieures aux résidents étrangers. Dans ce cas de figure, il faut tenir compte les juridictions qui ne prélèvent aucun impôt sur le revenu. Mais aussi, celles qui appliquent le principe de taxation territoriale.

C'est-à-dire la liste des pays suivants, Angola, Anguilla, Bhoutan, Botswana, Costa Rica, DR Congo, Djibouti, Géorgie, Gibraltar, Guatemala, Hong Kong, Liban, Macao, Malawi, Malaisie, iles Marshall, Micronésie, Namibie, Nicaragua, Palau, Panama, Paraguay, Philippines, Saint Marin, Seychelles, Singapour, Syrie, Tuvalu, Zambie.

A noter, que certains pays disposent de programmes spécifiques. Ils imposent les revenus étrangers seulement si ceux-ci sont rapatriés sur le territoire en question. Comme pays qui ont adopté ces mesures, citons le Belize, la Thaïlande ou le Ghana.

Le changement de résidence fiscale et l’expatriation ne sont pas une étape à prendre à la légère. Il primordial de trouver un équilibre entre gestion des finances et life style. Et la réalité c’est qu’aujourd’hui, parmi les milliers d’alternatives, il en existe très peu capables de fournir épanouissement et sécurité relative. C’est un travail de longue haleine de trouver une combinaison gagnante adaptée à sa problématique personnelle. Si vous désirez aller plus loin, nous vous proposons des clefs supplémentaires dans la rubrique entreprendre. Le sujet est capital. Nous sommes de plus en plus nombreux à vouloir nous expatrier. Moi le premier ! Il serait dommage de rater sa nouvelle vie sans avoir connu tout ce qu’il était possible de faire. Se baser sur l’expérience d’autres personnes qui se sont expatriées est définitivement un véritable plus.  

William Finck

NB : Vous pouvez me suivre désormais sur Facebook. Voici le lien de la page où vous retrouverez l'intégralité de mes éditos. 
Poster un commentaire