Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
William Finck

William Finck

Je m'intéresse à l'économie, la finance, la santé et... les impôts !

J'ai vécu 6 mois en Colombie, expérience que j'ai relaté sur un site : www.capcolombie.com

William-Finck

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
DE GIRO 2

Dans quelles banques placer son argent en 2016 ? Faut-il rester en France ou regarder à l'international ?

Audience de l'article : 15778 lectures
Nature de contenu : Edito
Nombre de commentaires : 0 réactions
Votez pour cet article
(3 Votes) - Note : 5.00
Partagez cet article avec vos connaissances
Actuellement, le contexte financier est plutôt sulfureux. Avec l’arrivée des taux négatif, beaucoup d’investisseurs sont surpris et ne savent plus vers quels actifs se tourner. Il y a aussi la question des banques, lesquelles vont encore rémunérer l’épargne ? En cas de récession ou de débâcle économique, quelles sont celles qui vont résister ?

Récemment, Global Finance a publié un rapport fin 2015 sur les 50 banques les plus sûres au monde. La France n’est pas bonne élève en la matière, avec deux banques sur 50 dans la liste.

Banqueslesplussûres1
Banqueslesplussûres2
lesbanqueslesplussûres3
Banqueslesplussûres4

Banqueslesplussûres5
Banqueslesplussûres6


A à la vue de ce classement, on peut affirmer sans craintes, que pour protéger ses avoirs aujourd’hui il est préférable de s’expatrier fiscalement.

Cerise sur le gâteau, certaines banques off-shore figurent parmi les plus solides du palmarès.

En voici quelques unes :

Zurcher Kantonalbank (Suisse) - 2

Banque et Caisse d'Epargne de l'Etat (Luxembourg) - 9

DBS Bank (Singapour) - 11

Overseas-Chinese Banking Corp (Singapour) - 12

United Overseas Bank (Singapour) - 13

Banque Cantonale Vaudoise (Suisse) - 15

Banque Pictet & Cie (Suisse) - 24

Hang Seng Bank (Hong Kong) - 28

Qatar National Bank (Qatar) - 44

LGT Bank (Liechtenstein) - 49

La banque suisse Cantonale Vaudoise affiche la meilleure progression dans le classement en comparaison avec 2014. Les banques Pictet & Cie (Suisse) et LGT Bank (Liechtenstein) sont deux établissements qui sont entrés dans le Top 50.

Il n'y a que trois banques américaines dans ce palmarès, avec la meilleure place pour AgriBank (30), suivi par la CoBank (45) et AgFirst (50). Les banques asiatiques font mieux, notamment celles de Singapour DBS Bank, OCBC et UOB, classées respectivement 11, 12 et 13ème.

Les banques mentionnées dans cette liste sont traditionnellement celles qui sont bien gérées, avec des actifs de tailles conséquentes et situées dans des juridictions avec une notation élevée (Un gouvernement aux reins solides contribue au classement favorable d'une banque). Cela signifie que les juridictions et les banques sont des destinations idéales pour les efforts de protection d'actif des clients.

Toutefois, un bon nombre de ces banques sont réparties dans la zone euro. L’échange automatique des données orchestrées par l’OCDE et l’UE va remettre en cause la confidentialité de l'ensemble des différents actifs d'une majorité d'investisseurs. Il prendra effet à partir de 2017.

J’en ai d’ailleurs récemment parlé dans l’article suivant, La fin des paradis fiscaux est prévue pour 2017. L'échange automatique des données va tout remodeler. Quelles seront les conséquences ? Existe t-il toujours des solutions pour optimiser ses revenus ?

L’Europe est devenue une dictature et un enfer fiscal. Je pense que la solution consiste à miser sur l’Amérique centrale, l’Asie ou les Emirats Arabes.

Enfin, il est important de diversifier ses actifs au sein de plusieurs juridictions à travers le monde afin de limiter les risques. Car un choc systémique affecterait plusieurs zones économiques simultanément. Conserver son patrimoine financier dans une seule monnaie, euro ou dollar par exemple, est une stratégie dangereuse, tout comme le garder dans une même banque.

Ce classement permet d’avoir un aperçu sur des banques dont l’endettement est raisonnable, et pour la problématique des pays où placer son argent, je mènerai mon investigation bientôt ! Je consacrerai un édito spécialement sur le sujet.

William Finck



Poster un commentaire