Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
promospeciale

The Kase, zoom sur une réussite made in France qui a conquis le monde en seulement 4 ans !

Audience de l'article : 3951 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
C’est l’histoire à la base de 2 frères qui se sont réunis en 2012 pour fonder une des startups francophones les plus florissantes. Steve Rosenblum et Jean-Emile, ne sont pourtant pas des novices dans le domaine de l’entreprenariat. Ils ont créé auparavant le site d’e-commerce Pixmania.

C’est désormais leur nouveau bébé, The Kase, qui fait un tabac à travers le monde. Le groupe est présent sur l’ensemble des 5 continents de la planète avec près de 140 enseignes, et 65 en France.

THE-KASE-réalisation-magasins-FAPEC-copie



Comment expliquer ce succès ? Quelle est la clef ?


On peut parler du concept qui est d’une simplicité enfantine. The Kase fournit des accessoires personnalisables pour tablettes et smartphones. Chaque point de vente est équipé pour customiser le produit suivant la demande du client. Les acheteurs peuvent choisir ainsi la matière et le design.

Les frères Rosenblum ont bénéficié de leur première expérience concluante avec Pixmania. C’est ce qui a construit l’essentiel du business model de The Kase.

Après avoir revendu leur premier succès au distributeur britannique Dixon Retails, les deux frères sur pied le projet The Kase. A noter, que les frères Barthes fondateurs de PhoneandPhone.com, participent également en investissant dans 50% du capital.

The Kase réduit la dépendance vis-à-vis de fournisseurs tiers au maximum. Les marges du coût doivent être les plus faibles possibles. Le concept de personnalisation et de design mis en avant par le réseau permet la réalisation d’une coque de smartphone ou tablette à partir de n’importe quel motif, dessin ou photo grâce à une imprimante.


Un business model axé sur la demande


La réussite de la société s’appuie sur son ouverture à l’international qui lui a permis de conquérir des parts de marché importantes.

 Aujourd’hui, les fondateurs se concentrent sur une stratégie de diversification de l’offre. L’entreprise propose une variété plus étoffée d’accessoires, comme les casques audio, les enceintes, les batteries externes, des pochettes de rangement ou étuis.

Ce qui frappe aussi, c’est la richesse des matériaux utilisés pour la customisation. The Kase, se démarque de la concurrence parce qu’elle offre d’avantage de choix dans la personnalisation de son objet. Du cuir, du bois, des matières waterproof, du plastique ou silicone, il y en a pour tous les goûts.

Par ailleurs, la marque collabore avec plus de 1 500 designers pour toujours être au plus près de sa clientèle, et d’anticiper aux mieux ses aspirations. The Kase veut toucher un maximum de monde, et vise le grand public.


Une évolution impressionnante en l’espace de seulement 4 ans !


Actuellement, la société dégage un CA de 25.5 millions $. L’expansion à l’international n’a pas fini de séduire The Kase. L’entreprise table déjà sur sa croissance externe à l’étranger pour les années qui viennent. L’entreprise privilégie la création de points de vente dans les aéroports, des kiosques de 15 m² où la convivialité et l’écoute sont les valeurs centrales.

The Kase a jeté son dévolu sur une nouvelle forme de point de vente : des kiosques d’une quinzaine de mètres carrés, sans toit, à destination des aéroports. Les 2 points de vente à l’aéroport de Manille en 2015, et qui ont connu un franc succès sont le symbole de l’intelligence du business model de la société.

La marque française envisage l’ouverture de plus de 1 500 boutiques d’ici 2020 et plusieurs milliers supplémentaires dans un futur plus lointain. Le marché étant vaste, il y a donc largement le potentiel d’accroitre encore le réseau. Le marché pèsera en 2018 plus de 60 milliards $ à travers le monde. Les frères Rosenblum peuvent dormir sur leurs deux oreilles, et préparer l’avenir avec confiance.

William Finck
Poster un commentaire