Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Sannat

Charles Sannat

Charles Sannat est diplômé de l’École Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information (secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Économique d'AuCoffre.com en 2011. Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.

Charles-Sannat

Pauvre riche buveur de coca

Audience de l'article : 3423 lectures
Nombre de commentaires : 4 réactions

Pauvre riche buveur de coca. Par Charles SANNAT 

 

Ce matin sur France Inter, il y avait un super Riche qui venait faire la promo de sa caste. J'ai A-DO-RE. Il faut que je vous raconte. Déjà on ne dira pas de qui il s'agit, de toute façon, les riches c'est comme les pauvres, ils se ressemblent tous. Les yachts de la baie de Saint-Tropez, le Fouquet's (une cantine tendance) et quelques incontournables comme les soirées de machin (200 000€ par soir quand même). Tout ça pour dire qu'un riche vaut un riche. 

 

Donc que nous dit notre riche de ce matin sur France Inter. Prenez-en de la graine peuple d'en bas. Tout d'abord, aucun commentaire sur le montant de la taxe de 3%, ni sur les catégories concernées (il faut gagner plus d'un million d'euros de revenus quand on a deux enfants avant de subir cette nouvelle taxe). C'est vrai, c'est dur de commenter une telle taxe. Pauvre riche de France Inter. Sil dit que ce n'est pas assez, la France entière risque de réclamer plus de taxe, sil dit que c'est trop la France entière va se gausser.

 

Profil bas et ton grave sont donc de rigueur. "La France est dans une situation grave". Sous entendu, nous les très riches savons ce qu'il convient de faire. Ben oui, sils sont riches et nous pauvres c'est qu'il y a une raison. Donc écoutons-les avec attention. Eux savent.

 

C'est là que notre méga riche m'explique ce matin à moi personnellement à travers mon poste de radio, que nous avons des déficits énormes, colossaux, abyssaux (ha bon?), et qu'ils veut bien payer pour nous les manants, pour nos errements et nos erreurs (mais pas trop, hein, il est pas fou non plus le riche) mais que nous le peuple nous devons faire impérativement des efforts. Son aide ne sera pas gratuite (un peu comme le FMI en fait). Il faut des compensations. Lesquelles? Ho c'est assez simple en fait. Il faut réduire les aides, les fonctionnaires et les dépenses, et transférer le tout au privé (c'est à dire aux riches "le privé" c'est eux et leurs entreprises).

 

Car grâce à cela, le riche deviendra encore plus riche ce qui est son seul but dans l'existence. 

 

En fait cette histoire de très riches qui veulent payer plus d'impôts en imposant certaines réformes pour être à terme encore plus riche, me rappelle mes cours en école de commerce.

 

"Jeunes gens, il ne faut jamais avoir peur du changement, il faut l'AC-COM-PA-GNER". Et bien les riches c'est ce qu'ils font. Ils disent avant que leur tête se baladent au bout d'une pique qu'ils sont gentils et veulent participer à l'effort national. C'est sans doute lié à leur connaissance de l'histoire et d'un roi qui s'est fait guillotiné il y a fort longtemps. 

 

D'ailleurs à ce propos, Marie Antoinette une super riche de l'époque disait aux pauvres que s'ils n'avaient plus de pain, ils pouvaient manger de la brioche. C'était en langage moderne une erreur de communication. Un peu comme l'histoire du "si ta pas une Rolex à 50 ans c'est que tu as raté ta vie".

 

Enfin, heureusement on est pas comme en 1789 aujourd'hui, il n'y a pas de famine donc les pauvres se tiennent tranquilles. Quoi que, il paraitrait que les resto du cœur vont faire salle comble cet hiver.

 

Tout cela quand même juste pour vous dire, qu'il ne faut pas être naïf. Nos super riches souhaitent bien le rester, et pour le rester ils préfèrent être acteur du changement que de le subir en ne faisant rien. Ce qui me surprend c'est le traitement de cette affaire par la presse qui relaie cette initiative comme vraiment quelque chose d'extraordinaire. Alors que la réalité et beaucoup plus simple et moins glorieuse, et surtout beaucoup moins généreuse.

 

D'ailleurs j'attends avec impatience le retour de nos grands exilés fiscaux comme le fameux, le très grand, le très haut Johnny H, qui entre deux opérations ratées à Neuilly, ne paie pas d'impôt en France. C'est vrai qu'il doit sa fortune et son succès à ses fans Norvégiens et Brésiliens...

 

Charles SANNAT

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Poster un commentaire

4 commentaires