Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Henri Dumas

Henri Dumas

Libéral convaincu,  je tire des expériences de ma vie une philosophie et des propositions.
Le tout sans prétention de vérité.
Mon blog : www.temoignagefiscal.com

 
What do you want to do ?
New mail


 
What do you want to do ?
New mail


 
What do you want to do ?
New mail


 
What do you want to do ?
New mail


 
What do you want to do ?
New mail

promospeciale

Le temps de l'apocalypse

Audience de l'article : 1168 lectures
Nombre de commentaires : 1 réaction
Le présent n’existe pas, il n’est qu’un passage, un instant insaisissable, formé du poids du passé et des contraintes de l’avenir.

” – L’instant que nous vivons, aujourd’hui 18 Mars 2020, est significatif de cette réalité, qu’en diront les historiens ? – Notre Dame ne sera pas reconstruite, probablement. – La France entre dans le confinement comme elle est entrée dans la guerre de 1914, avec légèreté et la fleur au fusil, le même résultat l’attend.”

Ces réflexions sont sans cohérence.

Si nous voulons rester cohérent, la situation nous oblige à mettre sur la table les compréhensions de chacun concernant notre passé et ses visions de notre avenir, pour tenter de rendre compréhensible le déroulement du présent.

Modestement je vais m’y essayer, conscient cependant que tout dépend des positions individuelles qui déterminent l’angle de vision donc l’analyse du passé, et des aspirations personnelles qui impactent l’avenir.

Tout cela pourtant donnera un résultat commun, que nous vivrons, chacun à notre manière.

En ce qui me concerne, je crois que nous sommes à l’aube d’un conflit majeur, intellectuel, et à bref terme guerrier selon la théorie de Clausewitz puisque aucune entente par l’esprit n’est possible.

Ce conflit oppose les visions individuelles et collectives de la vie en société. Ces deux visions sont arrivées à un degré d’incompréhension mutuelle totale, les couteaux sont sur la table, le sang va couler.

Donc deux chapitres à ce billet

La vision individuelle de la vie

Ce sont pour moi les “Lumières”, c’est-à-dire la liberté de chacun dans le respect de l’autre. Exportées avec bonheur, en son temps, aux Etats-Unis naissants. Ici le respect de la personne inclut celui de ses biens, donc la propriété privée.

C’est un principe moral et intellectuel qui n’a jamais trouvé à être mis en œuvre dans l’absolu parce qu’inévitablement perverti par le gout du pouvoir et par la soumission au pouvoir, subie ou voulue.

Cette liberté individuelle n’est pas “la liberté tout court”. Elle suppose une éthique et notamment le vrai respect de l’autre, quelle que soit sa condition, sans lequel cette liberté individuelle n’est que la loi du plus fort.

Le problème tient au fait que la morale nécessaire à la liberté individuelle ne peut être acquise et exercée que par l’individu, à l’exclusion de toute contrainte extérieure. Elle ne peut être qu’un choix personnel. Grande complication… dirait l’horloger suisse.

Il y a donc deux aspects de l’organisation des société bâties sur la liberté individuelle : le bon accompagné de son éthique, le mauvais cynique et sans vergogne.

La vision collective de la vie

Cette hypothèse s’est appelée récemment “communisme”, plus récemment encore “égalitarisme”.

Il s’agit de transformer en système structurel imposé et pérenne une spécificité de l’homme : “sa capacité à s’associer pour soulever un poids qu’il ne pourrait pas soulever seul.”

Si cette organisation a fait ses preuves dans l’histoire pour vaincre des difficultés ponctuelles, elle a fait aussi la démonstration de son inanité en tant qu’organisation globale, durable.

Cela tient au fait que lorsqu’il n’est pas de difficulté précise à surmonter la nécessité collective disparaît naturellement, l’individualité s’impose alors.

Pourtant se lèvent des escrocs faisant mine de donner vie au collectivisme perpétuel, et se prétendant ses représentants. Ils inventent des nécessités inexistantes, voire même prétendent inclure dans les problèmes de groupe des problèmes spécifiquement individuels, que justement le groupe ne peut pas régler.

Nous en sommes là.

Les derniers systèmes collectifs intégraux ont disparu, non sans avoir fait subir mille souffrances et morts à leurs malheureuses victimes.

Mais le virus collectiviste, égalitariste, s’est maintenu en vie au crochet du monde de la liberté, qui accepte à ce titre toutes les idées.

Par une manipulation incroyable les démocraties libérales se sont données des représentants collectivistes. Des hommes de l’Etat collectivistes.

Je ne sais pas comment les historiens expliqueront plus tard cet ahurissant résultat.

Les capacités individuelles de l’homme sont spectaculaires, au point que la puissance générée a permis d’abriter le virus collectiviste plus longtemps et plus loin que partout ailleurs.

Ainsi le décalage est saisissant entre la doxa des hommes de l’Etat est la réalité pragmatique de la vie.

Au terme de ce décalage — c’est-à-dire hier — l’accident est arrivé. La sortie de route est effective, bien que non encore visible de tous.

Puis vint le Coronavirus

Et là, toute l’escroquerie est mise à jour. Le ciment employé : la solidarité, s’est dissout en quelques heures, le “chacun pour sa peau” a pris le dessus. La pensée collective n’existe pas.

Les hommes de l’Etat qui pillent pour soi-disant protéger, renvoient chacun chez soi se protéger lui-même. Rien n’est en place, ils n’ont rien vu arriver, rien prévu, ils ont été payés et respectés pour rien. Le scandale est total.

Les conséquences à venir seront mortelles.

Tout comme la vérité de 1914 — la susceptibilité d’hommes de l’Etat prétentieux et auto-désignés — a fini par être comprise des dizaines d’années plus tard, les turpitudes morales de nos hommes de l’Etat actuels tueront d’abord, pour une explication bien plus tard.

Pour se maintenir ou accéder au pouvoir ils ont idolâtré l’égalitarisme, au dépend de la liberté , de la vérité et du respect des forts et des faibles. Ils ont amené au point de rupture les sociétés de liberté, ils ont généré une frustration immense qui — la ruine des sociétés de liberté aujourd’hui consommée — va tout emporter.

Je ne reviens pas sur les détails de leurs agissements : fausse monnaie, achat de la démocratie, pillage fiscal, ruine morale, toute la panoplie des séductions malsaines.

Aujourd’hui

Les sociétés occidentales sont à l’arrêt, leurs populations enfermées.

Au réveil — on ne sait pas quand mais tard sans quoi le ridicule risque de tuer les hommes de l’Etat — la population médusée, ruinée, va prendre conscience qu’elle a élevé en son sein des pillards dont l’excuse est l’égalitarisme.

La lutte physique ne pourra pas être évitée. C’est une vision désastreuse, d’autant que les fautifs ne seront pas châtiés car la compréhension collective du choc n’est pas pour demain.

La table est mise, les couteaux sont tirés, le spectacle va commencer, juste à la fin du confinement.

Bien à vous. H. Dumas
Poster un commentaire

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire zoulou2 jeudi, 19 mars 2020 02:40 Posté par zoulou2

    Demonstration de l'egalitarisme communisme francais:

    En Chine, seul celui qui travail et cotise a la securite sociale, femme et enfant ne sont pas assures, sauf a cotiser volontairement.

    En France, si vous partez a l'etranger 1 an et 1 jour, vous perdez la securite sociale et toutes vos cotisations, en Chine vos cotisations et celle de votre patron vont sur une carte bancaire de la securite sociale a votre nom, ces cotisations sont a vous jusqu'a la fin de votre vie.

    Si vous utilisez ces fonds pour vous faire remboursser une simple grippe, vous risquez de n'avoir plus de sous le jour ou vous aurez un cancer, vous devez faire un choix.

    Meme si le gouvernement chinois prends en charge le coronavirus, ils ont annonces que celui qui aurait un comportement irresponssable, sortir pendant une periode de quarantaine, ne pas porter de masque, ces gens devraient supporter le cout de leur hospitalisation.

    En France, on s'en bat les couilles, c'est la secu qui paye !


    Pensez que les gens sont responsables est faux, combien de gens fument, alors que tout le monde sait que cela cause des cancers du poumon, combien de gens prennent le volant en ayant bu de l'alcool...

    En Chine, si vous fumer et vous developper un cancer du poumon, vous allez epuiser votre credit de cotisation puis apres vous etes mort, ce n'est pas aux autres de payer pour votre irresponsabilite d'avoir fume.

    Je le repete la France est le plus grand pays communiste du monde