Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Vincent Benard

Vincent Benard

Vincent Bénard est analyste à l'Institut Turgot (Paris) et, depuis mars 2008, directeur de l'Institut Hayek (Bruxelles). C'est un spécialiste du logement et  de la crise financière de 2007-2008 (subprimes). Grand défenseur du libéralisme économique, Vincent décortique tous les errements des Etats providence !

promospeciale

Foreclosure Gate : Bank of America accepte de payer plus d'1 milliard de dommages à un assureur monoline

Audience de l'article : 2193 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions

 

De nouveaux développements surviennent suite aux soucis rencontrés par les grands "loan servicers", les grands collecteurs de remboursements immobiliers, et surtout Bank Of America (Ticker: BAC - les autres big five: Wells Fargo, JPM, Citi, GMAC/Ally), vis à vis des "monolines", ces assureurs spécialisés dans l'assurance des défauts de paiement obligataires, produits souvent évoqués sous le nom de CDS.

 

 

B. of A. contre les assureurs

 

 

En novembre 2010, je vous parlais d'une action conjointe de l'association des monolines contre Bank Of America, estimant que celle ci, à cause de sa filiale CountryWide,  était redevable à ses membres de plus de 10 milliards de dollars. En gros, BAC est accusée d'avoir menti grossièrement sur la qualité moyenne des prêts immobiliers inclus dans les RMBS assurés par les monolines.

 

 


Bank Of America ne devait pas se sentir très à l'aise, puisque la banque de Caroline du Nord vient d'accepter de signer un accord avec un de ces assureurs, Assured Guaranty (Ticker: AGL) pour "violation de déclarations et de garanties", en clair, fausses déclarations et défaut de collatéral.

Cet accord prévoit un versement de 1,1 Milliard de dollars à AGL, dont 850 millions immédiatement, et surtout une couverture par BAC à 80% des pertes ultérieures de AGL , jusqu'à concurrence de 6,6 Milliards de dollars, pertes sur les CDS assurant les produits obligataires dérivés de créances hypothécaires vendus par Bank Of America.

 

 

Les milliards commencent à valser !

 

 

Et ce n'est que Assured Guaranty. Restent AMBAC,  FGIC, MBIA etc... Sans oublier Allstate et TIAA-CREF, qui ne sont pas membres de l'AFGI, mais qui a la dent très dure contre Countrywide, comme je vous le disais en Février.

 

 

AGL Affirme que cet accord doit encourager les autres grands "loan servicers" avec qui elle était en affaires, comme JPMorgan Chase, Deutsche Bank et Flagstar Bank, à accélerer les négociations en vue d'un arrangement similaire.

 

 

Ce sont donc potentiellement une bonne dizaine de milliards de dollars au minimum que BAC pourrait être amenée à verser aux assureurs. Et naturellement, les monolines ne sont qu'une toute petite partie du problème.

Toute la question est maintenant de savoir si la comptabilité de BAC est honnête et si ses fonds propres officiels reflètent bien la réalité. Dans ce cas, BAC peut absorber de telles pertes. Mais là aussi, il y a quelques raisons d'avoir des doutes...

 

 

Vous vous souvenez des débuts du Foreclosure Gate, quand les banques répétaient ad nauseam que "ce n'étaient que de simples erreurs matérielles" ? Cet arrangement entre BAC/Countrywide et une de ses victimes, à plus de 1 milliard, montre à ceux qui refusaient d'y croire que le Foreclosure Gate est une affaire très lourde de conséquences...

 

 

-------

 

 

Retrouvez le scandale du  FORECLOSURE GATE Dans le nouveau livre choc de
VINCENT BENARD :

 

 

FORECLOSURE GATE
Les Gangs De Wall Street Contre L'Etat US

 

 

 

 

 

 EYROLLES | AMAZON | FNAC 

 

 

Un livre Edouard Valys & Objectif Eco - Diffusion: Eyrolles

 

 

 

-------

 

 

 

 

 

Poster un commentaire