Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Henri Dumas

Henri Dumas

Libéral convaincu,  je tire des expériences de ma vie une philosophie et des propositions.
Le tout sans prétention de vérité.
Mon blog : www.temoignagefiscal.com

 
What do you want to do ?
New mail


 
What do you want to do ?
New mail


 
What do you want to do ?
New mail


 
What do you want to do ?
New mail


 
What do you want to do ?
New mail

promospeciale

Deux virus en compétition

Audience de l'article : 1158 lectures
Nombre de commentaires : 2 réactions
Le coronavirus et le fonctionavirus : une même méthodologie pour un même résultat.

Le coronavirus

Notre corps abrite cellules et bactéries en tout genre. L’ensemble devant vivre en bonne intelligence, chacune responsable d’elle et des autres dans une interconnexion constante, d’une multiplicité si dense qu’inaccessible à l’observation, à la maîtrise extérieure, à l’égalitarisme. Il est possible que les cellules de mon œil se croient supérieures à celles de mon trou de balle, qu’importe, elles se trompent tout simplement.

Si une cellule ou une bactérie devient irresponsable, n’en fait qu’à sa guise, devient virulente, se comportant donc comme un virus, elle met rapidement l’ensemble de notre corps en péril.

Chaque cellule ou bactérie est donc responsable, elle-même, de la bonne marche de l’ensemble, ses décisions ne peuvent pas s’affranchir de cette responsabilité.

Evidemment si un virus extérieur vient foutre le bazar, la situation se détériore rapidement, non sans lutte. Le virus s’impose ou non, dans tous les cas son irresponsabilité est patente puisque : s’il gagne il perd ; le corps qu’il a envahi l’emportant dans sa disparition.

L’irresponsabilité de micro-organismes internes ou externes visant à la prise de pouvoir irréfléchi entraine la disparition, la mort.

Tout système complexe ne peut exister que si chaque composante est responsable, devant tous, de ses actes ou décisions.

Le coronavirus est l’exemple type de l’élément envahisseur irresponsable qui provoque la mort s’il n’est pas détruit, qui est détruit s’il provoque la mort. On touche du doigt le cercle vicieux de l’irresponsabilité introduite dans une structure complexe.

Acceptons l’idée que seul ou dans son milieu habituel le coronavirus est peut-être fréquentable, responsable. Peut-on savoir ?

Le fonctionavirus

Notre corps social est du même niveau de complexité que notre corps physique. Pareillement il est constitué d’une multitude de cellules individuelles : chacun de nous. Ces cellules individuelles sont porteuses de risques pour l’ensemble si elles se comportent de façon irresponsable : soit en prenant une place démesurée à l’intérieur de leur système, soit en allant bousculer un corps social voisin, en l’envahissant physiquement ou intellectuellement.

Tout l’équilibre du corps social repose sur la responsabilité de chacun de ses éléments.

Donc, si chacun assume ses responsabilités, le corps social ne peut qu’être en bonne santé. C’est la clef de tout. Or, et là est le problème, nos démocraties vantent et cajolent l’irresponsabilité, c’est leur ticket pour la mort.

D’une façon limpide et lumineuse M. Didier Picotici et , fait la démonstration — de façon magistrale — que la fonction publique est constitutionnellement irresponsable.

Pour moi sa réflexion représente le maillon manquant, la clef de la solution, l’œuf de Christophe Colomb.

Le détail génial, essentiel.

Effectivement le fonctionnaire est irresponsable. Cela était, à la limite, supportable lorsqu’il n’était qu’un exécutant. Ce n’est plus le cas alors qu’il est partout aux postes de commandement.

Or, décision et irresponsabilité sont incompatibles, le contraire est un non-sens.

Merci M. Picot, rien n’est perdu.

Il suffit d’une seule loi, de deux lignes : les fonctionnaires, comme les autres français, sont responsables de leurs actes et susceptibles d’être déférés en justice à ce sujet.

Tout alors va se régler, connivences et corruptions seront annihilées, les lois que nous nous donnerons seront applicables à tous… ces deux lignes sont à elles seules capables de remettre ce pays dans la voie de la paix sociale, du progrès et du plaisir de vivre.



Bien à vous. H. Dumas
Poster un commentaire

2 commentaires

  • Lien vers le commentaire Engin-ear mardi, 14 avril 2020 19:40 Posté par Engin-ear

    "la paix sociale, du progrès et du plaisir de vivre."

    à ma connassance, ce genre de fruit est apporté exclusivement par l'expansion économique, quand le pays génèrent de plus en plus de richesses ET les partage de manière équitable.

    Les lois ne servent à rien quand le gâteau à partager stagne ou diminue.

  • Lien vers le commentaire hftrade samedi, 11 avril 2020 15:03 Posté par hftrade

    Obertone : l'etat francaisest un etat failli (failed state)


    https://www.youtube.com/watch?v=qqUM6KmD5Pk

    100% d'accord avec lui !

    si j'etais francais je me preparerais (et l'immo est pas un bon plan LOL)