Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Sannat

Charles Sannat

Charles Sannat est diplômé de l’École Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information (secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Économique d'AuCoffre.com en 2011. Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.

Charles-Sannat

promospeciale

«Je suis son phare dans la tempête… !»

Audience de l'article : 3657 lectures
Nombre de commentaires : 6 réactions

Mes chères contrariées, mes chers contrariens !

Je dois vous avouer, que depuis maintenant quelques semaines je n’arrive plus à lâcher mon ordinateur. J’oscille tout au long de ces jours interminables entre fous rires irrépressibles, consternation totale, sans oublier quelques accès de «saine colère».

Aujourd’hui j’ai découvert que « Mosco » notre ministre de l’économie et de la faillite avait une copine. C’est un scoop du journal régional Le Pays.

J’ai bien rigolé, en apprenant une information véritablement essentielle à savoir que Marie-Charline Pacquot raconte dans cet article son histoire d’amour avec le ministre socialiste et défend au passage celui qui est son compagnon depuis 5 ans.

La jeune femme, de 25 ans, dit souffrir de «l’acharnement dont il est victime lorsque survient une crise comme en ce moment.»

«Je suis aussi terriblement surprise du nombre de mensonges qui sont racontés sur lui et cela me brise le cœur ».

Alors là je me dis, d’accord Marie-Charline, on va arrêter de critiquer ton copain pour te faire plaisir, faudrait pas que tu sois triste jeune gallinette. Mais je garde quand même le meilleur pour la fin.

A Chypre finalement il manque 23 milliards d’euros

N’oubliez pas d’être sympa quand même avec les sinistres heu pardon ministres chypriotes. Vous savez c’est une grande souffrance pour eux d’être obligés de voler l’argent de la population. Et là ils sont en grande souffrance psychologique car il va falloir qu’ils en volent encore plus. D’ailleurs d’après les calculs de petits malins sur internet, il faudrait racler environ 112% des dépôts bancaires pour payer les dettes.

Non seulement les chypriotes ne vont bientôt plus rien avoir à la banque (qui conserve votre argent à l’abri des voleurs), mais en plus ils auront encore pas mal de nouvelles dettes à apurer. Mais l’euro est irréversible… jusqu’au moment où hélas il se renversera.

Bref, du coup Chypre vient de vendre 10 tonnes d’or… sur les 15 tonnes de réserves totales de sa banque centrale. C’est ballot…car cela ne leur permettra même pas de passer le mois en cours en termes de trésorerie.

Mais que voulez-vous ce que Chypre vend… certains le rachète, mais chut, l’or est une relique barbare sans aucune utilité dans notre monde post-Internet.

Les taux d’emprunts d’état baissent alors que l’économie se dégrade

C’est normal. Vous ne comprenez vraiment rien voyons. C’est la « faute aux japonais ». Enfin aux Premier Ministre nippon et à son gouverneur de la banque centrale. Ils se sont lancés dans une politique nippone ni mauvaise, bien au contraire. L’idée c’est de lutter contre la déflation (mot subtil permettant d’éviter le terme dépression économique majeure), en imprimant de l’argent de façon illimitée voire au-delà…

Résultat emprunter de l’argent au Japon coûte quelque chose comme proche de 0. Donc vous empruntez à 0 d’un côté, vous placez en dettes d’état espagnoles ou italiennes (et accessoirement française) à 4 ou 5% pour les deux premières et maintenant à moins de 2% pour ce qui concerne les bons du trésor français.

C’est merveilleux car vous ne prenez aucun risque en faisant tout ça et les banques qui jouent à ce petit jeu se gavent de façon impressionnante.

Pourquoi aucun risque ? Parce que si tout se passe bien, c’est-à-dire si les pays remboursent bien leurs dettes ils se gavent. Si tout se passe mal, de toute façon ce sera tout le système qui s’effondrera. Alors mourir pour mourir autant continuer ce petit jeu débile.

Wall Street bat record sur record…

Là aussi qu’est-ce qu’on rigole bien avec les blagues de nos copains américains.

Hier, à moins d'une demi-heure de l'ouverture de Wall Street, la FED publiait à la surprise générale ses « minutes » avec 5 heures d'avance sur l'horaire officiel et ce qui était prévu.

Une publication soi-disant destinée à court-circuiter des « initiés » puisque ces minutes auraient été envoyées « par erreur » avec 24h00 d'avance à certains attachés parlementaires et certains investisseurs... dont Goldman Sachs, Citigroup, JP-Morgan, Carlyle, US Bancorp, Wells Fargo, bref tout le gratin de la finance (l'incrédulité de certains bons connaisseurs du fonctionnement de la FED face au prétexte de 'l'erreur humaine' est assez troublante).

Le Conseil constitutionnel censure le bonus-malus sur la facture d'énergie

Alors que de nombreuses critiques s’élévaient pour dénoncer le côté « usine à gaz » de cette loi, c’est le Conseil Constitutionnel qui vient de faire censurer cette mesure, ce qui constitue disons-le le permier choc de simplification mis en œuvre par le Président Hollande. Moi qui étais mauvaise langue sur son idée de choc de simplification, je ne m’attendais pas à une mise en pratique aussi rapide.

Le Conseil constitutionnel motive sa décision en raison de deux motifs :

Le Conseil a estimé que le bonus-malus était "contraire au principe d'égalité devant les charges publiques". Deux raisons à cela et là je cite l’article de France Info:

« Dans le projet de loi, les consommations professionnelles étaient exclues du bonus-malus. Les juges, tout comme l'UMP, ont jugé cela illogique dès lors que la mesure concernait le gaz, l'électricité et la chaleur. C'est à dire ce qui est utilisé par tout le monde. Les juges ont considéré que "cette exclusion des consommations professionnelles conduisait à ce que des locaux dotés des mêmes dispositifs de chauffage, soumis aux mêmes tarifs et pour certains utilisant un dispositif de chauffage commun, soient inclus ou exclus du seul fait qu'ils étaient ou non utilisés à des fins domestiques".

Deuxième motif : le bonus-malus s'appliquait dans les maisons et les logements collectifs avec chauffage individuel mais aussi dans les immeubles équipés de chauffage central. Dans ces logements, le chauffage est impossible à régler de manière individuelle. Pour les juges, cela contredit "l'objectif de responsabiliser chaque consommateur domestique au regard de sa consommation d'énergie de réseau". »

Alors comme pour la taxe à 75% le gouvernement ne renonce pas et va revenir à la charge avec un projet « mieux ficelé juridiquement »…

Enfin comme dit Marie-Charline

A propos de son Moscovici, « il me dit souvent que je suis son phare dans la tempête »… vous voilà rassurés mes chers contrariens. Si c’est-y pas trognon un ministre amoureux. On dirait les roucoulades de Lagardère (Arnaud) avec sa mannequin Jade.

Lorsque je lis ce que je lis, je me dis que le problème c’est que vraiment, nos dirigeants sont définitivement à côté de la plaque (et leur conseil en communication aussi), puisque ce sont eux qui devraient être un phare pour nous, mais par un renversement hallucinant des rôles, il va falloir bientôt que l’on remonte le moral de nos chefs…et également qu'on les éclaire...

Allez, lançons un doudouthon pour nos mamamouchis. Ils ont besoin de réconfort. Ou alors on peut lancer la campagne « un bisou pour chaque ministre »… Et la campagne une « claque pour cahuzac » me susurre ma femme à l’oreille ?

Mais non, voyons, le pauvre, on a appris qu’il dormait dans sa voiture… j’espère qu’elle n’a pas plus de 10 ans quand même ! Il pourrait faire de l’ombre à la déclaration de patrimoine de Fillon.

Enfin, Mosco a un phare dans la tempête. Je me sens tellement mieux pour lui, en revanche ce qui est sûr c’est qu’il manque pas mal de lumière.

Charles SANNAT
Editorialiste et rédacteur du Contrarien Matin
Directeur des Études Économiques Aucoffre.com

http://www.lecontrarien.com/

 

http://fr.news.yahoo.com/pierre-moscovici-marie-charline-pacqot-d%C3%A9fend-ministre-l-161619140.html

 

Poster un commentaire

6 Commentaires

  • Lien vers le commentaire Yves samedi, 20 avril 2013 12:42 Posté par yves

    Patrick, mon compte Facebook à bien été piraté avec une localisation de Arceuil !! Bingo !!

  • Lien vers le commentaire Yves vendredi, 12 avril 2013 17:10 Posté par yves

    vous empruntez à 0 d’un côté, vous placez en dettes d’état espagnoles ou italiennes (et accessoirement française) à 4 ou 5% pour les deux premières et maintenant à moins de 2% pour ce qui concerne les bons du trésor français. ==> OUI le Carry Trade a repris comme sur la période 2003-2007 et pourrait faire monter la parité EUR/JPY sur les niveaux de 2008 !!