Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
promospeciale

L'enfumage des peuples est-il un traitement contre la COVID ?

Audience de l'article : 884 lectures
Nombre de commentaires : 1 réaction
Je vous invite à lire les statistiques de l'INSEE sur les décès par le coronavirus
https://www.insee.fr/fr/statistiques/4487861?sommaire=4487854#graphique-figure_evol

et aussi pour les autres pays
https://www.ft.com/content/a2901ce8-5eb7-4633-b89c-cbdf5b386938

et enfin
https://ig.ft.com/coronavirus-chart/?areas=usa&areas=gbr&areasRegional=usny&areasRegional=usca&areasRegional=usfl&areasRegional=ustx&byDate=0&cumulative=0&logScale=1&perMillion=0&values=deaths


Prenez l'exemple de la France et de l'Allemagne.

Regarder les cas détectés et les décès.

Le nombre de cas détectés par jour est 4x supérieur à celui du pic du printemps 2020, mais le nombre de morts environ 6x plus faible.

Y a pas comme une incohérence à comprendre avant de mettre des pays entiers à genoux, avec confinement, couvre-feu et tout le toutim ?


Qu'en penser ?

Les stats sont bidonnées ?
  • Pour la France, connaissant l'éthique des gens de l'INSEE, ce ne semble pas possible, sans qu'un lanceur d'alerte ne mette le boxon. Idem pour l'Allemagne.
  • Le comptage de décès est difficile à falsifier.
Si les stats sont (même à peu près) justes, il faut en conclure que:


1) L'épidémie peut être contenue dans des proportions gérables avec des gestes simples, des masques généralisés et de la discipline sociale.

L'écart entre les pauvres pays d'Amérique du Sud et ceux d'Europe du Nord parle de lui même.

L'alternative est un ralentissement économique qui ne sera pas non plus sans conséquences sanitaires.



2) Il y a d'autres raisons qui poussent le gouvernement à agir aussi fort.


Raisons médicales légitimes:

Il n'y en a pas quarante.


A) Les morts sont certes moins nombreux, mais il y aurait de nombreuses personnes avec des séquelles graves.

Ce n'est sûrement pas faux, mais pas dans des proportions importantes. Sinon cela aurait déjà éclaté dans les médias et sur le net.

C'est un phénomène regrettable, mais gérable.

A contrario, ralentir le système de santé ne sera pas sans conséquences sur tous les autres types de malades.


B) Pour ne pas que le système de santé explose, sous l'afflux de malades du COVID graves, qui alors ne pourraient être traités et mourraient.

Si c'est le cas, alors il faut se concentrer uniquement sur le système de santé et laisser l'économie tranquille.

  • Contruire/installer des lits d'hôpital en urgence.
  • Créer des maisons spécialisées. (ex: des sanatoriums comme en 1918.)
  • Mobiliser les services logistiques et de santé de l'armée, qui sont censés être organisés pour réagir dans l'urgence.


En 3 mois, beaucoup peut être fait.

Si un gouvernement n'en est pas capable, à quoi sert-il?

Toutes les autres mesures sont aussi inutiles que dangereuses, tant économiquement que médicalement.

Elles détournent des ressources critiques des vrais problèmes.



C) Parce que - si ce virus a été fait de la main de l'homme - son comportement est inconnu.

Toujours possible, mais peu plausible. Il y a maintenant 6 mois de recul.


Ou alors ...


Raisons sociales illégitimes:


A) Pour sembler faire quelque chose aux yeux de l'électorat.

Peu plausible.

Se mettre à dos toute une partie de l'électorat qui va souffrir des conséquences économiques des mesures prises n'est pas forcément judicieux, quand on sait qu'une élection se gagne en France avec un écart de +/- 5% des voix.


B) Par incompétence parasitaire des décideurs. 

Plus probable.
Mais il faut espérer qu'il y ait tout de même nombre de gens intelligents ET avec du bon sens dans le lot.

Si ce n'est pas le cas, il est temps de s'expatrier hors d'Europe.


C) Parce que la situation économique était de toute manière foutue avant la crise du COVID avec l'endettement colossal des états.

La crise a alors l'énorme avantage de 
  1. masquer toutes les réalités antérieures
  2. permettre de continuer à se servir dans les caisses étatiques pour les organisations mafieuses, les dirigeants sociopathes ou simplement les parasites du système 
    • Quand on veut voler 10 millions d'euros d'argent public, c'est plus facile de le faire dans une caisse avec 100 milliards qu'1 milliard. Cela se voit moins.
    • Je ne suis pas parano. Pour rappel, l'économie mafieuse est estimée à 5 - 8% de l'économie mondiale. On n'est pas chez les bisounours, là !
  3. de se faire la main, pour le contrôle des populations, car, lorsque le système financier fondra les plombs pour de vrai, il faudra gérer des émeutes.
    1. Contrôle des mentalités
    2. Mise en place de l'arsenal légal, permettant la violence légitime de l'état
    3. Mise en place des outils de surveillance et de police.

Vous pourrez me répondre que je suis parano, sauf que...


I) Il n'y a pas de contre-exemple dans l'histoire de l'humanité qu'un gonflement exponentiel de dette ne se termine autrement que par un reset monétaire.

En d'autres termes, 
  • les dettes sont purement et simplement annulées. Et ceux qui ont prêté aux états (ex: assurance-vie) sont ruinés ET/OU
  • la valeur de la monnaie est détruite par l'inflation. Les dettes sont repayées en monnaie de singe, jusqu'à ce que plus personne ne veuille plus de cette monnaie sans valeur. Une nouvelle monnaie est alors créée.
    • Exemples récents proches de nous:  Francs --> nouveaux Francs   division par 100 , Reichmark --> Deutschmark  division par 10

II) Essayez de trouver dans l'histoire de France, une période de 80 ans sans guerre ou guerre civile depuis la chute de l'empire romain...

https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_guerres_de_la_France

Les optimistes diront que le cycle a été brisé. "This time it's different !"

Pour ma part, j'y vois plus le fait que l'espérance de vie d'une génération est passée de 40 à 80 ans en moins d'un siècle. Le cycle s'est simplement ralenti avec le remplacement plus lent des générations.


Conclusion:

En démocratie, il n'y a de dirigeants que parce qu'il y a des personnes qui acceptent d'être dirigées.

Quand les dirigeants deviennent illégitimes ou incompétents, ne plus obéir devient un devoir civique.

Oui pour respecter des mesures médicales scientifiquement prouvées.

Non à se faire imposer un mode de vie, un niveau de vie et un comportement pour des raisons politiques.
Poster un commentaire

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire zoulou2 lundi, 26 octobre 2020 03:32 Posté par zoulou2

    On construit des hopitaux avec des lits, d'accord, mais on trouve ou des medecins reanimateurs ou autres medecins ?

    On prends un clandestin, on lui fait une formation de 3 mois, et il devient medecin ? Y'a que chez les liberaux bisounours que ca existe.

    C'est comme le trading, on deviens pas tradeur en une seamine, on dit qu'il faut 10 000 heures devant ses ecrans pour pouvoir trader correctement.