Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Vincent Benard

Vincent Benard

Vincent Bénard est analyste à l'Institut Turgot (Paris) et, depuis mars 2008, directeur de l'Institut Hayek (Bruxelles). C'est un spécialiste du logement et  de la crise financière de 2007-2008 (subprimes). Grand défenseur du libéralisme économique, Vincent décortique tous les errements des Etats providence !

La chute libre se confirme à travers différents chiffres

Audience de l'article : 2610 lectures
Nombre de commentaires : 1 réaction

Cette fois ci, malgré quelques indicateurs réagissant avec effet retard aux “relances” et “stimulus”, la seconde phase de la crise s’annonce plus dure que jamais. Quelques nouvelles, pour la plupart mauvaises. Pas le moral...

 

 

Drachme en Péloponèse : L’emprunt grec à 10 ans s’échange à nouveau à plus de 10%. Les prochaines émissions de dette grecque devraient activer le fameux “plan de sauvetage” qui devaient montrer “aux marchés” de quel bois les états unis contre les méchants spéculateurs se chauffent.

 

 

--------  

 

 

La bonne nouvelle de la semaine, il en fallait une: L’Europe enterre discrètement la taxe carbone. Les eurocrates n’ont rien compris au génie français.

 

 


--------  

 

 

Porto amer : La BCE a dû prêter 36 Mds€ aux banques portugaises, “out of thin air”, parce que plus personne ne veut prêter aux banques portugaises. A part ça, “la sortie de crise est proche en zone Euro”, selon Christine Lagarde. Et la planche à billets électronique est une invention fabuleuse.

 

 

--------      

 

 

République exemplaire, qu’ils disaient : Des sénateurs français essaient de passer en douce une subtile modification des lois sur la prise illégale d’intérêts susceptible de rendre non condamnables des actes de financement occulte de parti politique. Selon les commentateurs chez Maître Eolas, ce serait tellement voyant que le gouvernement souhaiterait que l’amendement soit repoussé.  

 

 


--------  

 

 

République du bisounours land : au moins deux millions de français croiraient encore au père Noël. Quand au gouvernement, il confond “économie autrichienne” et “politique autruchienne”, ce qui laisse mal augurer de la réformette, déjà bien pâlichonne avant les grèves...

 

 

 

 

 

--------     

 

 

La faillite, nous voilà : L’illinois et la Californie sont les 8èmes et 10èmes dettes souveraines les moins fiables du monde. Dans les mêmes eaux que le Portugal, derrière le Venezuela et la Grèce. 47 états sur 50 en déficits, 41 en situation grave ou sérieuse...

 

 

--------    

 

 

Epargnants des munis: Les bons municipaux US (les communes US ont l’habitude d’emprunter par émissions d’obligations appelés “Munis” là bas) représentent 2.800 Mds$, détenus soit directement, soit via des produits d’épargne classiques, pour la plus grande partie, par des ménages US. La situation financière des collectivités locales aux USA est tellement catastrophique que de nombreux défauts de paiement sont inévitables. Les classes moyennes US, déjà lessivées, vont encore boire la tasse... 

 

 

 

 

 

--------        

 

 

Ne rions pas des malheurs des communes et états des USA. Nos collectivités locales se sont surendettées à coup de crédits “ARM” structurés (à taux variable...). Extrait de cet article du Monde

 

 

 

 

 

“D'après notre recensement, dix-huit régions sur 22 ont souscrit de tels prêts, 62 départements sur 100, des milliers de communes, 373 établissements de santé, 107 organismes HLM et 42 sociétés d'aménagement. La plus endettée des régions, auprès de Dexia, est la Corse, avec, au 31 décembre 2009, 107 millions d'euros de crédit et une perte latente de 23 millions. 

 

 

Outre la Seine-Saint-Denis, d'autres départements, plus discrets, sont englués dans ces prêts, comme le Rhône avec 460 millions d'euros de crédits, pour un coût de sortie de 147 millions (32 % du capital). L'Ain n'est pas en reste, avec 156 millions d'euros de crédits Dexia et un ticket de sortie de 51 millions (33 %), qui, selon Jacques Nallet, le vice-président (divers gauche) chargé des finances atteindrait même aujourd'hui 75 millions” 

 

 

 

 

 

Selon le rapport Jamet, du nom d’un haut fonctionnaire... Du Rhône, justement, 30 conseils généraux sont techniquement insolvables, et 40 autres sont tout justes au bord du précipice.  

 

 

Heureusement que demain, le secteur public va reprendre en main l’économie, si on en croit notre président.
 

 

 

--------  

 

 

Retour aux USA: faillites bancaires, la routine:

 

 


  

 

 


 

 

 

--------

 

 

Rechute immobilière : La politique de “ré-inflation” de la bulle immobilière du couple Obama Bernanke sera l’échec le plus coûteux de l’histoire économique des USA. En effet, les ventes de maisons neuves ont chuté de 33% dès la fin du programme de subventions aux primo accédants. Sur la côte Ouest, la chute est de 53% !
   
 

 

 

Pour être franc, en tendance longue, ça ne change pas grand chose: la construction est au 36ème dessous aux USA.
 

 

 

--------

 

 

 

 

 

Vincent BENARD

 

 

 

 

 

Poster un commentaire

1 Commentaire