Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Crise

Crise

La crise...

Un mot sur toutes les lèvres

La peur est dans la France qui prend doucement conscience qu'elle décline et que son avenir est plus proche de celui de la Grèce que celui de l'Inde...

Crise économique, financière, écologique, démographique, sociale...

Ce mot crise veut aussi dire ADAPTATION, SURVIE ou DISPARITION.

Beaucoup attendent un krach, une redistribution des cartes, la fin du capitalisme (version du peuple) la fin des oligarchies et du socialisme (version des entrepreneurs...)

Chacun voit le monde en fonction de sa situation.

Le système mondial est instable car hyper contrôlé et manipulé.

Avant, nous avions des cycles clairs de croissance et récession. Désormais, nous avons une stagnation avec des crises, des chocs de volatilité. Beaucoup sont perdus.

Cette thématique est majeure dans notre monde moderne. Nous allons produire toutes les infos, analyses et réflexions qu'on peut le faire afin de vous aider à réfléchir.

Nous voudrions juste vous rappeler une chose, une vérité trop souvent oubliée en France : crise ou pas, on peut gagner et réussir individuellement. Peu importe ce que font les autres. La crise ne doit pas devenir une excuse pour justifier un immobilisme destructeur !

Conseils si une crise économique majeure touche la France - Que faut il changer dans la gestion de nos vies ? - Etes vous prêts ?

Audience de l'article : 11819 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Crise économique majeure, grande dépression voilà des menaces bien réelles qui vont probablement impacter notre avenir ces prochaines décennies ou même à horizon plus court terme, 5 ans et moins. L'espace d'un instant, imaginons que ce scénario se réalise dans notre cher Hexagone. Quels vont être les effets concrets de tels bouleversements sur nos vies ? Est on véritablement prêt à faire face à ce choc de volatilité monumental ?


Beaucoup d'analystes estiment que seulement 2% de la population serait préparée à cette éventualité. Cela fait très peu !



98% de la société serait donc à la dérive. Un résultat pas si étonnant, quand on connaît la puissance manipulatrice et castratrice des médias de masse ; d'un modèle de société basée sur la consommation outrancière, mais qui organise sournoisement un principe de redistribution des richesses plus que fallacieux. Je prends aux riches et à la classe moyenne pour donner aux pauvres sans contre parties.

Liberté, égalité, fraternité, qu'il disait, le bon vieux François Hollande !



Un serpent qui se mord la queue, et qui risque bien de péricliter en cas de crise aggravée. Si vous supprimez toutes les aides sociales, c'est la guerre civile demain en France.
Dans le cas d'une dépression économique, je ne vous laisse même pas imaginer le carnage.


Mais revenons à nos petits oignons, que faut-il faire si un tel scénario se produisait ?



Une des premières qualité, est de savoir rester discret. Aider à nourrir sa famille, la protéger. Sur le plan matériel beaucoup de foyers vont se retrouver avec un patrimoine siphonné. Il faudra donc assurer les besoins vitaux et être soudé avec son entourage, ses proches.
Des valeurs que nous occidentaux, avons pour la plupart oublié bercés par la douce illusion d'un confort à portée de mains. Aussi, paradoxalement, nous avons été déshérités de notre empathie et la solidarité qui nous caractérisent en tant qu'être humain. A coup de matraquage publicitaire, d'une philosophie de la bien-pensance, nous nous sommes éloignés des valeurs communautaires tribales qui nous liaient pourtant si fort par le passé. Malheur aux personnes seules, isolées, ou à celles suintant l'individualisme exacerbé ! Elles ne survivront pas à la grande dépression.


La deuxième qualité qu'il faudra savoir mettre en avant, c'est la persévérance, le sens de l'effort. Oubliez les vacances , les loisirs en tous genres, vous devrez travailler très dur pour vous en sortir. L'argent gagné sera moindre et s'il vous en reste, vous l'utiliserez pour aider votre famille. Physiquement, vous allez être plus fatigué, les activités de jardinage seront intenses, il faudra vous chauffer en ramenant du bois, le couper, etc...
Pour les futurs retraités, pas de retraites, ils continueront à bosser et dans des conditions pires qu'auparavant.


La troisième qualité sera d'être capable de lutter dans la clandestinité. Le gouvernement en place va toujours essayer de minimiser la la vérité. Il voudra endiguer à tout prix tout mouvement de panique ou de révolte. Contester publiquement sera passible d'emprisonnement, la délation refera surface comme aux heures les plus sombres de notre histoire. Critiquer sera à proscrire car très mal vu et très mal considéré.



Des conséquences au niveau patrimonial et sur un plan sécuritaire



Les faillites bancaires vont s’enchaîner en cascades lors de la prochaines grande récession. Beaucoup de clients de ces établissements bancaires vont perdre la majeure partie voire la totalité de leurs économies. L'inflation fera exploser les prix des biens courants. Les distributeurs fermeront du jour au lendemain sans crier gare. Pour parer à cette déconvenue, il est préférable d'ores et déjà d'acheter des métaux précieux en valeur refuge, tel que l'or et l'argent. Vous protégerez ainsi votre patrimoine si un chaos bancaire généralisé se produisait.


Le climat insécuritaire va prendre de l'ampleur et gagner l'ensemble des strates sociétales. Le chômage va monter en flèche. La misère va s'organiser comme un cancer en phase terminal, avec des métastases qu'on ne pourra plus contrôler. Les vols de nourriture, d'argent, d'objets de valeur se multiplieront, chaque déplacement comportera son lot de risques. Les villes seront généralement devenues des zones de non droit mariant violence et trafics obscurs.


L'accès aux soins plus difficile, baisse de l'espérance de vie, augmentation du suicide



Se soigner dans un hôpital deviendra de plus en plus compliqué et de plus en plus coûteux…. La moindre opération, le moindre traitement sera un sacrifice financier ou tout simplement impossible à payer. Beaucoup de gens vont se retrouver sur la paille. C'est ainsi que l'espérance de vie va diminuer fortement.


A 70, 80 ans bon nombre d'individus seront sur la sellette. Mais il y a également un autre aspect. Comme je l'ai évoqué ci-dessus beaucoup de personnes ne seront pas préparées sur un plan psychologique, larguées sans repères, désemparées face à l'avenir, elles préféreront mettre fin à leur jour. Le taux de suicide va augmenter de ce fait. Les personnes seules, malades, dépressives seront très mal menées par la réalité rude et froide. Survivre à une Crise avec un grand C, nécessite un moral d'acier, une attitude de guerrier mais aussi de conserver son brin d'optimisme. Se morfondre dans le désespoir, ou rester de marbre glacé par la tristesse n'est pas une bonne stratégie.


Une mobilité réduite



L'inflation sur les matières premières aura un impact direct sur les coûts de transport. Adieu les voitures, les motos ! Beaucoup de personnes se verront renoncer à leur liberté de mouvement. Il y aura plus de gens à pieds ou à bicyclette, les activités humaines auront tendance à se relocaliser.



Ce qui m'amène au point suivant !



La relocalisation des ressources et des moyens de production



La grande dépression qui se profile va faire muter les pans traditionnels de notre économie moderne. Une perte d'emploi, pas assez de nourriture, il faudra travailler par soi-même, entreprendre, sinon c'est la mort ! Redevenir un agriculteur, un pêcheur, un chasseur, redévelopper les valeurs instinctives sera une nécessité.
Apprendre à se servir des atouts de la nature à défaut de pouvoir bénéficier du pseudo confort de notre société consumériste.


Conclusion



Nos sociétés de par leur conditionnement mental et psychique ne sont pas préparées aux effets dévastateurs que générerait une grande dépression. La France est exposée à des risques d'implosion et de révolte populaire.



Une problématique d'ordre personnel. Des enjeux capitaux !



Êtes vous réellement prêt à affronter ce type de scénario ? Quelles sont les solutions que vous mettriez en place ? Quelles prévisions faites-vous ? Quelles seront vos principales stratégies en cas de crise ?



Une thématique aussi importante mérite une réflexion approfondie. Les plans d'action ne se déterminent pas au dernier moment.
Si vous avez d'autres pistes à proposer, d’autres alternatives à partager n'hésitez pas à laisser un commentaire. Tous les avis nous intéressent et nous permettront de mieux nous préparer au géant tsunami qui se profile.
Poster un commentaire