Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Bruno Napoli

Bruno Napoli

Tout jeune quinquagénaire, originaire du sud de la France, ayant grandi en Afrique de l’Ouest entre 1977 et 1987 (Mali, Gabon, Sénégal et Côte d’Ivoire), titulaire d’un BEP et CAP en Electromécanique (2 ans après la 3ème), ayant passé 25 ans à Paris, pas mal voyagé en Amérique du nord, et récemment expatrié à Hong Kong depuis la Fin 2018. Je bosse actuellement dans l’industrie de la lumière.
Je suis passionné de nouvelles technologies, surtout dans le monde de la HiFi, la vidéo, le Home Cinéma et depuis 10 ans maintenant la Domotique. Ces dernières années je me suis beaucoup intéressé aux implications des smart technologies avec les assurances, la cybersécurité et la géopolitique. J’écris depuis 5 ans dans plusieurs revues et blogs professionnel Français, Américain et Asiatiques sur le sujet.J’ai presque toujours été entrepreneur dans ma vie, j’ai monté plein de petites et moyennes boites et projets en France qui se sont toutes cassées la gueule. J’ai donc mon diplôme universitaire de “Tombe, relève-toiaméliore-toi et recommence”.
Je suis connu pour ne pas avoir ma langue dans ma poche, mais ouvert d’esprit et toujours prêt à reconsidérer mes pensées. A travers mes articles je vais tenter de vous faire partager mes analyses et vous faire comprendre les opportunités qu’il pourrait y avoir dans cette industrie.
Je vous souhaite une bonne lecture.

promospeciale

Paris -> Londres -> Hong Kong : Comment l’univers a organisé mon expatriation... (Part 3)

Audience de l'article : 1509 lectures
Accédez à la partie 1 ici et à la partie 2 ici

Merci et félicitations à ceux d’entre vous qui sont encore là. Voici la troisième et dernière partie. Au fait, dans la seconde partie j’ai oublié un détail majeur : Les cigales ! Les forêts de Hong Kong sont pleines de cigales et c’est un des ingrédients qui contribue à cette impression de « Sud de la France ».


Revenons à mon arrivée à Hong Kong. Contrairement à Londres, la ville de Hong Kong m’a très vite accepté. En quelque jours à peine je me suis senti apaisé et chez moi. C’est fou comment les vibrations d‘une ville peuvent nous y faire sentir bienvenue ou pas. Pour ma part, je ne ressentais plus rien comme vibrations à Paris. Peut-être que Paris c’était vidé de son énergie, peut être que nous ne vibrions plus à la même fréquence. Paradoxalement, Londres est une ville avec une énergie incroyable. Il suffit de toucher le sol pour les sentir et il faut vraiment le faire exprès pour rater un business à Londres tellement vous êtes porté par l’énergie de la ville. Mais les vibrations Londoniennes n’étaient pas accordées aux miennes. (Désolé pour l’aspect ésotérique de cette partie, mais je ne sais pas comment exprimer autrement ce que j’ai ressenti. Si vous avez d’autres mots pour ça, n’hésitez pas.)

A mon arrivée je me rends compte que le système de transport en commun Hongkongais est extrêmement pratique, pas cher, sûr, fiable et bien développé. On peut aller n’importe où en bus et du coup j’en profite pour traverser le territoire de part en part et explorer tous ses recoins. Dans un prochain post, je vous expliquerai le business model du métro Hongkongais, c’est très bien géré et ils font un max de bénéfices tout en ayant des prix très bas. Inutile de préciser que tout le monde paye, personne ne resquille et que quel que soit l’heure il ne vous arrivera rien. La norme ici c’est que vous ne vous ferez pas agresser. C’est tellement exceptionnel quand il y a une agression que tout le monde est serein dans les transports. Le sentiment est totalement différent dès que je rentre en France, car la norme que tout le monde semble avoir accepté c’est que de toutes façons, après 21h vous n’êtes plus en sécurité nulle part.

Lors de mes trajets en bus j’essaye de comprendre comment est organisée cette métropole car l’urbanisation est totalement différente de ce à quoi j’ai l’habitude en tant qu’Européen. Du coup je me fais tout un tas d’idée préconçues foireuses sur ce qui m’entoure.

Le cerveau humain étant ainsi fait qu’il doit trier, catégoriser, mettre dans des boites, juger et condamner tout ce qu’il voit. Nous nous créons nos propres grilles de lectures au cours de notre enfance, de notre éducation, de notre background culturel et expériences. Ainsi, au fur et à mesure que nous grandissons, nos yeux ne sont plus que des caméras pour voir, mais ils deviennent aussi des projecteurs qui vont appliquer notre vision des choses sur ce qui est devant nous. Cela nous amène à des jugements inexacts.

Une des choses sur laquelle il ne faut surtout pas appliquer son filtre “Français” à Hong Kong, ce sont les grandes tours composées de milliers d’appartements. Quand je passais à côté de ces grappes de 5 ou 10 tours de 50 étages, surtout celles un peu en dehors du centre-ville, j’en avais la chair de poule. Je m’imaginais la même ambiance que nos “Quartiers” à la Française. Je me disais qu’une telle concentration de “pauvres” (parce que pour moi il ne peut y avoir que des pauvres qui vivent là-dedans) la vie dans ces citées devait être un enfer. LOL !

En fait, je connais bien des gens de la classe moyenne Française qui, s’ils venaient visiter de près ces "cages à poules" abandonneraient volontiers leurs “p’tit pav de banlieue” pour aller habiter dans ces tours afin de profiter du confort et des agréments qui vont avec. Ici, ces tours ou ces grappes de tours sont construites au-dessus de belles galeries commerciales propres et bien achalandées comme il y en peu France. Dans ces résidences qui sont toutes très bien entretenues, il y a des piscines, des salles de sports, des restaurants, des parcs avec plein d’enfants qui y jouent en toute sécurité, des garderies, des terrains de sports, des transports pour aller partout, des docteurs et des agents de sécurité... Tout est fait pour que l’on ait presque tout à disposition en dessous. Mais surtout, vous ne croiserez pas de racaille parce que le concept de racaille, local ou importé n’existe pas à Hong Kong.

Ici quand tu fais partie de la classe moyenne justement tu habites dans ces tours-là qui offrent un niveau de confort et service absolument hors de compréhension pour un Français moyen. En fait, j’ai arrêté d’essayer d’expliquer à mes amis le confort et tous les services que l’on trouve dans ces tours-là, ils pensent tous que je leurs raconte des conneries. Normalement ce niveau de service là en France, ou plutôt à Monaco est réservé aux millionnaires pas à la classe moyenne.

Et il est là le truc en fait : Ici à Hong Kong, le niveau et la qualité de vie et de service auquel a accès la classe moyenne est du niveau de celui des millionnaires en France.


Ici j’habite dans une résidence qui peut être comparée à un Hôtel 5 étoiles ++ en France. On appelle ça des "condominium" ici (Condo en abrégé), c'est un peu le même principe des Condos aux USA mais bien plus luxueux. Pour quelques centaines d’Euros en plus par mois que ce que je payais comme loyer à Paris j’ai accès en bonus dans la résidence même, en plein centre de Hong Kong à la piscine, salle de sport, jardin, club house, terrain de basket, aire de barbecue, salle de jeux pour les enfants, salle de devoir pour les enfants, salle de conférence, studio de Ping Pong, studio de dance, le magnifique et immense jardin suspendu au 62ème étage avec vue panoramique sur tout Hong Kong, 10 personnes pour m’ouvrir la porte et porter mes courses. J’ai une ampoule grillée, j’appelle le front desk et dans la demi-heure un type débarque pour la changer... Et j’en passe. C’est un truc de ouf. Et ça c’est la norme ici pour la classe moyenne. Quand vous avez gouté à ça, il est impossible de retourner en France. Surtout ne viendez pas ici à Hong Kong, c’est un piège.


Et c’est une des choses qui est dure à comprendre tant qu’on n'habite pas Hong Kong. J’ai des potes qui ont tous vue les reportages à la télé sur la vie chère ici et les cages à lapin. Ils me testent un peu avec des questions à la con : “Alors si je viens à Hong Kong, il me faut mon petit confort, au moins un appart comme j’ai ici à Paris. Ça me coutera quoi un 4 pièces de 110m² ?” Bon... déjà un 4 pièces ici ça fait 50m², et t’as pas les moyens ni d’acheter ni de louer 50m² à Hong Kong. En revanche, si tu acceptes de vivre dans un appart compact, tu auras accès dans un mouchoir de poche autour de chez toi le plus grand et au plus beau terrain de jeux du monde. Je te garantis que tu ne passeras pas ton temps dans ton appart. Et en plus de ça, Hong Kong est à quelques heures de vol de toutes les destinations les plus exotiques d’Asie avec les vols pas cher du tout. Sérieusement, vous ne passerez pas beaucoup de temps dans votre appart. Je connais des tas de Hongkongais qui dès qu’ils ont un weekend de 3 ou 4 jours partent se dorer la pilule pour 3 fois rien dans les iles du sud du Japon comme Okinawa qui ne sont qu’à 2 heures et demie de vol de Hong Kong. Le Vietnam, la Thaïlande, les Philippines et les plus belles provinces de Chine... tout ça n’est à moins de 3 heures de vol.

Il existe aussi des grappes d’habitations HLM pas chers et financées par l’état, des pures cités dortoir avec moins d’agréments. Pour le coup, ce genre de cités sont tellement immenses, compactes et hautes qu’elles peuvent être terrifiantes si on les regarde avec nos yeux de Français. Mais même si on trouve dans ces tours là un niveau de criminalité et de trafics en tous genres plus élevés que la moyenne Hongkongaise qui est une des plus faible au monde, on y trouve déjà un niveau de confort, des commerces et galeries marchandes proches, des terrains de sport partout et une sécurité absolument incomparable par rapport à n’importe quelle cité dortoir de France, voire d’Europe. Si je venais d’un Quartier HLM Français, je donnerais n’importe quoi pour venir habiter dans un Quartier HLM Hongkongais. Et en plus il y a la nature toute proche à Hong Kong pour s’échapper. Vous sortez de votre tour et de suite vous pouvez aller vous balader dans les montages ou prendre un bateau pour aller sur une plage dans une petite ile.

 

Pour finir, il y a aussi beaucoup de vieux immeubles typiquement Hongkongais dans lesquels vivent les plus pauvres. L’architecture de ces immeubles fait partie de la signature urbaine de Hong Kong. Ils sont tellement moches et colorés qu’ils en deviennent beaux et charmants. Ils en acquièrent presque une âme, j’adore les regarder. Là c’est comme dans les films, ça pourrait faire peur et les gens sont vraiment les uns sur les autres et les petites rues qui séparent les immeubles feraient fuir n’importe lequel d’entre vous.

 
 
C’est là le cœur, la vie de Hong Kong, là où l’on vient chercher les petites boutiques et restaurants typiques. J’avoue que je ne suis pas sûr que je n’aurai envie d’y habiter. Néanmoins, j’adore me balader dans ces quartiers et petites ruelles et j’ai mis du temps à comprendre qu’ils étaient aussi sûr quel que soit l’heure que n’importe quel autre quartier de Hong Kong.

 
L’accès à la propriété est cher à Hong Kong, l’achat d’une villa à Hong Kong n’est pas à la portée du milliardaire moyen. Mais tout le reste n'est tellement pas cher voir gratuit que l’un dans l’autre, je pense que vivre à Paris est plus cher que Hong Kong. N’oubliez pas que Hong Kong n’a pas de TVA, presque pas d’impôts et les charges sociales c’est 5% pour la retraite et par capitalisation s’il vous plait. Sur un salaire qui coute à une entreprise 5000€ toutes charges comprises en France, je n’ai que 2500€ dans ma poche. Pour le même cout de 5000€ à mon patron ici à Hong Kong, j’ai 4900€ dans ma poche. J’empoche 95% du cout total de mon salaire... ça fait une belle différence vous ne trouvez pas ?

L’assurance maladie est privée ici, son coût n’est donc pas proportionnel à votre salaire. Pour 100 à 300€ par mois, vous pouvez avoir une très bonne couverture même si vous gagnez 100K€ par mois. Du coup, je préfère empocher 95% d’un salaire qui coute 5000€ à mon patron et me payer moi-même une assurance santé privée ici à Hong Kong, que d’empocher la moitié d’un salaire qui coute 5000€ à mon patron en France et avoir une assurance santé comme la Sécu qui a montré comment elle était super performante durant le Covid... Exemple récent qui prouve que Hong Kong n’est pas cher : ça fait deux factures d’électricité que le gouvernement nous envoie à zéro. Royal au bar, c’est offert. Le métro Hongkongais qui est déjà 3 fois moins cher qu’en France et tellement bénéficiaire que depuis un an qu’ils vous remboursent tous les mois une partie de votre abonnement. (Pas vu à la télé)



Conclusion : Il n’est pas encore arrivé le business ou le patron qui arrivera à me faire revenir en France même pour une fortune. Il faudrait que je gagne en France des sommes de pognon totalement absurdes et indécentes, 10 fois ce que je gagne à Hong Kong pour que je puisse avoir l’équivalent du niveau de vie que j’ai ici dans la ville la plus chère du monde. Aujourd’hui je ne rêve que d’une chose c’est de pouvoir monter un business ici pour pouvoir faire venir mes enfants de France et leur offrir une vie paisible au soleil sur un continent d’avenir.

Et pour le moment, même avec tout ce qui se passe ici à Hong Kong, je préfère rester ici… Vous n’avez pas idée. Dès que les frontières rouvrent, passez me voir, on se boira des bières et je vous ferai visiter…
 
En attendant, vous pouvez me suivre sur mon Instagram @brunonapoli_fr
Une partie des photos qui agrémente cet article sont tirée de mon insta.
Accédez à la partie 1 de cet article ici et à la partie 2 ici
 
Bruno Napoli







Poster un commentaire

2 Commentaires