Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
William Finck

William Finck

Je m'intéresse à l'économie, la finance, la santé et... les impôts !

J'ai vécu 6 mois en Colombie, expérience que j'ai relaté sur un site : www.capcolombie.com

William-Finck

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
david renan telechargement livre

J'ai 29 ans. J'ai donc 40 ans devant moi pour placer mon argent. La stratégie de sélection d'actions à fort dividende est elle pertinente ?

Audience de l'article : 955 lectures
Nature de contenu : Edito
Nombre de commentaires : 0 réactions
Votez pour cet article
(0 Votes) - Note : 0.00
Partagez cet article avec vos connaissances
En ce moment, certains d’entre vous sont peut-être dans la même situation que la mienne ? A l’approche de la trentaine, est-il encore aujourd’hui possible de faire fructifier un capital ? Je me suis penché sur la question. Malgré la hausse des marchés et la faiblesse des rendements actuels, j’ai étudié plusieurs options.

Ayant du temps devant moi, environ 40 ans, j’ai retenu la stratégie qui consiste à construire un portefeuille à fort dividende, pour assurer à terme, une retraite confortable.

Voici les résultats de mon enquête !


Comment choisir ses actions pour son PEA ?

Les entreprises qui versent un dividende sont typiquement matures, avec une croissance faible, mais régulière. Dans ces groupes, les producteurs d'électricité et de pétrole, ainsi que les fabricants de biens de consommation courante, sont omniprésents. On distingue 2 catégories principales d’actions à dividendes.

Les actions françaises et européennes

Trouver des actions françaises avec un dividende qui propose des rendements élevés est facile. Boursorama publie un classement des rendements des dividendes de différentes valeurs sur trois ans. On peut ensuite sélectionner la catégorie dans laquelle on souhaite investir (CAC40, SRD, ALTERNEXT…).

Les actions américaines

Les rendements des dividendes avec les actions américaines sont plus élevés. Il n’est pas rare de dénicher des résultats oscillant entre 6 et 9%.


Quel est votre profil ? Investisseur à long terme, certes… mais lequel ?

Là encore, on peut définir deux types d’investisseurs. Les premiers désirent augmenter au maximum leur rendement et s’exposer à des risques plus importants. Les seconds, au contraire, veulent avoir un rendement intéressant, mais ont aussi dans l’optique, de minimiser de manière optimale le risque.

Après quelques recherches, il me semble que la meilleure stratégie sur le long terme soit la dernière. Une question de point de vue certes...

Le danger des actions qui proposent des dividendes aux rendements très élevés

A première vue, les dividendes élevés séduisent. Il faut cependant bien faire attention et se poser les bonnes questions. Dividendes élevés ne riment pas avec pérennité et certitude absolue !

Par exemple, avec une action dont le dividende représente 7% de rendement ; cela signifie, que chaque année, le dividende de 7% versé, le sera en fonction de la valorisation de l’action (suivant la baisse ou hausse du titre). Mais le pourcentage du dividende peut aussi varier. Le dividende versé par une entreprise peut être de plus en plus faible d’année en année si l'activité ou la croissance du secteur se retourne.

Autre point fondamental, la valeur de l’action. Si celle-ci est baisse, il faut s’interroger pourquoi ? A-t-on à faire à une société en difficulté ? Pourra-t-elle encore verser des dividendes l’année prochaine ? Quelles sont ses perspectives ? La santé financière d’une entreprise, sa politique de versement de dividendes, ainsi que son évolution future sont des facteurs importants.


Investir à la manière d’un Warren Buffett, un pari gagnant sur le long terme !

L’icône, Warren Buffett, privilégie plus les dividendes aux rendements modestes mais réguliers qui augmente avec le temps. Ces valeurs, que l’on appelle valeurs de croissance, voient leur capital progresser de façon constante grâce à un business model efficace. Imaginons maintenant qu’une société verse 2% de dividendes. 2%, par rapport au rendement du livret  A cela ne semble pas intéressant à priori, vu les risques pris.

Cependant, cette société verse ces 2% depuis de nombreuses années… Et, le cours de l’action valait peanuts au moment de l’acquisition par rapport à une approche value des actifs… sur une période de 10, 20 ans ça donne un rendement intéressant ! Les dividendes versés qui augmentent dans le temps, par des entreprises dont l’action monte sont le must pour un investisseur qui souhaite s’enrichir petit à petit.


Le payout ratio, un critère capital pour investir dans des actions qui génèrent des dividendes croissants

Ce critère permet à la fois de s’assurer que l’entreprise distribue ses dividendes sur une base saine et durable, et qu’elle se donne les moyens de financer la croissance de ses futurs dividendes.

Le payout ratio est le rapport entre le montant des dividendes versés et le résultat net de l’entreprise. Il correspond à la part des bénéfices qui est reversée aux actionnaires. L’autre part, permet de réinvestir dans l’entreprise, afin de la faire croître avec de nouvelles expansions ou infrastructures.

Quel pourcentage envisager ?

Selon beaucoup d’experts, un payout ratio prudent ne doit pas dépasser les 60%. Ce niveau assure à l'entreprise de :

1. Réaliser des investissements pour financer son développement, ce qui lui permettra d’augmenter son dividende dans le futur


2. Faire progresser son payout ratio afin de maintenir le montant de son dividende (même en cas de mauvais résultat).


Des exemples de dividendes réguliers et en augmentation

Le titre Coca-Cola offre un rendement sur dividende de 2,75%. Mais Coca-Cola a augmenté son dividende chaque année sans interruption depuis ... 50 ans ! Et elle n'est pas la seule à le faire. Johnson & Johnson, Chevron, Exxon Mobil, 3M, Walmart, McDonald's, font pareil.

Au niveau européen, on peut citer Peugeot SA, Renault, Valeo… on a des entreprises comme Essilor International, Veolia Environnement, Vinci qui sont des valeurs sûres. Airbus, LVMH ou Safran sont aussi des titres à considérer dans le cadre d’une gestion d’un portefeuille en tant que bon père de famille.


Conclusion :

Investir sur le long terme en bourse va un peu contre la tendance actuelle qui privilégie le Day Trading ou le court terme. Néanmoins, dans le cadre des actions aux dividendes croissants, il faut adopter une vision anticipatrice. Diversifier son portefeuille, choisir des actions américaines et européennes, permet de limiter le risque. Il faut se baser sur des sociétés aux assises solides.

Je pense qu’il est plus bénéfique de laisser un capital en bourse que sur un livret A qui rapportera bientôt plus rien, 0%. Les banques centrales du monde entier ayant déclarés la guerre au cash !

William Finck









Poster un commentaire