Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Caroline Domanine

Caroline Domanine

Entrepreneur, coach et trader…

…autodidacte et fière de l'être!

Je pense que chacun peut avoir sa chance s'il est prêt à y mettre le prix. Convaincue du pouvoir que nous avons tous sur notre vie, je me lance avec toujours plus d'énergie et de joie vers de nouveaux défis.

Trader par amour pour la liberté, coach par passion du partage, entrepreneur par besoin de créer; je crois que c'est notre comportement qui sera seul maître de nos performances. Parce que nos compétences techniques ne suffiront  pour gagner, développons nos compétences comportementales avec des questions et des outils simples à mettre en place !

Mon Blog : http://psychotrade.fr/


Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
Loic Abadie - Le bouclier

Confiance en soi et trading

Audience de l'article : 686 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Votez pour cet article
(0 Votes) - Note : 0.00
Partagez cet article avec vos connaissances
L’homme est un animal social, c’est-à-dire qu’il  vit en groupe et pour réguler les rapports dans le groupe, les animaux sociaux ont un instinct grégaire. Cet instinct vise à créer une hiérarchie naturelle au sein du groupe. Il y a quelques dominants, beaucoup de soumis et de rares assertifs.

Il  y a 2 leviers dans l’élaboration du niveau de confiance en soi :

  • l’ascendant pragmatique et concret d’un individu sur d’autres :
Dans la nature, cela passe par la force, mais la civilisation a diabolisé ce comportement jugé primitif, l’homme va donc privilégier l’intelligence, l’humour, la créativité, l’originalité : tout ce qui le distingue positivement des autres

  • les réactions de l’entourage proche, la famille et les copains d’école principalement
Par tout un tas d’expériences et d’interactions, l’enfant et l’adolescent va définir un niveau de droits et de devoirs: un dominant aura beaucoup de droits et peu de devoirs (il aura du mal à accepter un refus), un soumis aura beaucoup de droits et peu de devoirs (il aura du mal à exprimer son refus), un assertif a un parfait équilibre (il exprime son refus si le besoin s’en fait sentir, il est capable d’accepter un refus)

Le positionnement d’un individu dépendra donc de son attitude et de ses capacités concrètes mises face à un environnement et à la façon dont il y sera valorisé.  Pour l’être humain, se positionnement n’est donc absolument pas logique ou légitime, car il repose essentiellement sur le regard de l’autre et non sur un ascendant effectif.

Un trader dominant aura plusieurs points faibles pour réussir : minimiser le besoin de préparation, des difficultés à être patient, difficile remise en question. Un trader soumis à l’opposé va être tenté de pécher par excès de sécurité et sera sujet au doute.

Dans son rapport à la perte, le dominant est dans le refus, le soumis est dans la tristesse.

Les réactions grégaires nous positionnement de façon irrationnelle et conditionnée dans un niveau de pouvoir. Le problème majeur étant que ce niveau n’est pas en relation directe avec la situation ou avec la compétence, mais avec ce que l’on ressent. Le positionnement grégaire n’a donc qu’un seul réel objectif: nous montrer que nous sommes positionnés à la bonne place, nous conforter dans la vision que l’on a de nous-mêmes.

Il nous pousse donc irrémédiablement à avoir des réactions stéréotypées et irrationnelles sans relation logique avec les mouvements de marchés.

Pour en savoir plus sur ce phénomène de confiance en soi en trading, je vous invite à visionner le webinaire dedié à ce sujet.
Poster un commentaire