Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Laurent Horvath

Laurent Horvath

Les enjeux de la production des Energies sont si importants, qu'ils sont en train de modifier nos vies et l'équilibre du Monde. Mieux les Comprendre aujourd'hui, nous permet d'envisager l'avenir et agir concrètement aujourd'hui.

J'ai créé en 2008 le blog http://2000watts.org/ pour suivre cet univers.

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
conquerirlabourse

Energies et Economie: Revue Mondiale Juillet-Août 2016

Audience de l'article : 769 lectures
Votez pour cet article
(0 Votes) - Note : 0.00
Partagez cet article avec vos connaissances
Dans cette édition de l'inventaire mondial des Energies, vous trouvez:
- Mais où va le baril de pétrole? 
- USA: Exxon, Chevron, BP: les majors à la peine.   
- USA: Quand une entreprise attaque judiciairement le Gouvernement
- Arabie Saoudite - Russie: un remake du gel de la production
- France: Entre nucléaire, Total, Renault et les élections
- Chine: Le pays aurait-il atteint son peak oil? 
- Russie et Turquie: les nouveaux amis énergétiques

Le pétrole ne sait plus où aller. Après l'annonce du gel de la production de la Russie et de l'Arabie Saoudite il est grimpé pour redescendre et terminer à 48.37$ à Londres (50.61$ à la fin juin) et à New York 46.35$  (49.88$ fin juin).

L'uranium chute. Mais chut! 25.25$ en ce mois d'août (27$ fin juin).

Les revenus de l'OPEP ont diminué de 46% à 404 milliards $ durant 2015 en comparaison avec 2014. C'est autant d'argent qui n'a pas été exportés par les pays importateurs.

Monde

L’Arabie Saoudite et la Russie ont refait le coup du «nous allons diminuer notre production» le mois prochain à la réunion de l’OPEP à Alger. Il n’en fallait pas plus aux traders pour se précipiter sur le baril et le pousser à la hausse. En pratique, on ne sait plus où le stocker et il déborde de partout. Une chose est certaine : personne ne sait où va le pétrole, mais aux environs de 50$ il semble apprécier ce coin douillet.

Du côté Ambiance: la situation politique au Moyen-Orient se désagrège, les températures de la planète pulvérisent les records, la population continue de croitre, l’économie chinoise, qui a été le moteur mondial depuis des années, boit la tasse et le poids de la dette atteint des sommets.

Tiens, puisque nous parlons de dettes: de plus en plus d’institutions financières, d’entreprises et d’assurances européennes se demandent s’il ne vaut pas mieux de transformer leurs comptes en banques en cash (billets de banque) et de les mettre dans des coffres afin d’éviter de payer les intérêts négatifs des Banques Centrales. En Allemagne, les deux banques Skatbank et Raiffeisen envisagent facturer 0,4% d’intérêts aux propriétaires de comptes en banques supérieurs à €100'000. Il semble que la profession de loueur de coffres va faire un tabac et en dit long sur l’état de l’économie qui n’arrive pas à croître.

BP, Chevron et Exxon ont atteint un niveau record de dettes alors que le baril est à 50$. Elles pourraient avoir des difficultés à payer des dividendes alors qu’il y a juste 10 ans, elles étaient devant le Congrès US pour s’expliquer sur leurs profits outrageux.

La production pétrolière mondiale serait de 96 millions b/j selon l’IEA. L'OPEP avec ses 33,21 millions b/j est le plus grand producteur.



Europe toujours avec l'Angleterre

Après Mario Monti, l’actuel Président de la Banque Européenne Mario Draghi, c’est au tour de Jose Manuel Baroso, l’ex président de la commission européenne de faire partie de la Pieuvre. Ainsi el signore Baroso a été engagé par la banque américaine Goldman Sachs. 
Avec enthousiasme M. Baroso a cru bon d’ajouter : «Il y a clairement un manque de confiance en Europe et en Angleterre. La confiance est aujourd’hui une denrée en manque de production. C’est probablement la matière première la plus précieuse en ce moment ». Il est évident que sa décision de rejoindre cette banque va arranger la confiance que les citoyens ont dans l'Europe.



Allemagne

VW pourrait trouver une nouvelle croissance dans la commercialisation de voitures électriques. Le constructeur allemand effectue le grand écart entre ses moteurs diesels traficotés et ceux de la nouvelle génération électrique. VW montre une fois de plus que les changements surviennent lors de crise.

Poussé par Tesla, le chinois BYD et VW le marché de la batterie pourrait atteindre 10 milliards $ en 2020 et 25% du marché des voitures pourrait être électrique d'ici à 25 ans. La planète ne comptait que 6'000 voitures électriques en 2009 et 1,2 million l'année dernière.



Publicité de BMW contre Tesla

France

Le géant pétrolier Total est fortement secoué par la baisse du baril et par la difficulté de trouver de nouveaux gisements pétroliers. Total est probablement la major pétrolière qui se trouve au plus proche du mur! Une reconversion vers les énergies renouvelables est tentée. Total en a profité pour racheter une entreprise active dans la recharge de voitures électriques pour leurs stations d'essence.

EDF, qui est financièrement au bord du gouffre, va faire un pas en avant. Les clowns qui gèrent ce géant et ceux du gouvernement ont donné leurs accords pour investir 15 milliards $ dans la construction de deux centrales nucléaires en Angleterre. Un mot vient à l'esprit: faillite.

Le président français a enfin réussi à trouver l’équation pour inverser la courbe du chômage : le nombre total de chômeurs moins les roux  – (les chômeurs de moins de 25 ans – les chômeurs de plus de 50 ans – les chômeurs qui sont au chômage depuis trop longtemps ou ceux qui pèse plus de 80 kg) = courbe inversée.

La commission Royal, créée afin d’éclairer le public sur le niveau d’émissions réel de polluants par les automobiles diesel, aurait traficoté les résultats et passé sous silence le fait que Renault utiliserait des logiciels truqueurs lors des tests selon le Financial Times. Le Gouvernement possède 20% des actions de Renault et désire en vendre une partie pour financer les dettes d'Areva et EDF.

Angleterre

Dans la série «j’ai pas encore avalé ça» le CEO de Royal Dutch Shell, Ben van Beurden pense que le Brexit va réduire de 30 milliards $ les investissements dans la Mer du Nord. Bah, si c’est 30 milliards sont investis dans le renouvelable, le Brexit donne encore plus raison à ceux qui ont voté oui.

L’Angleterre a donné son aval pour la construction de la plus grande centrale éolienne au monde avec 300 machines et une production égale à 2 centrales nucléaires. Coûts : 7 milliards €.

Kazakhstan

Chevron va signer un chèque de 36,8 milliards $ pour l’extension du champ pétrolier de Tangiz.

Russie

La chute du rouble a permis aux acteurs pétroliers de s’en sortir et de continuer à explorer de nouveaux champs. Rosneft a poussé sa production de 500'000 barils à 4,1 millions b/j et a augmenté le nombre de forage de 48% depuis juin 2015. De son côté Gazprom Neft a mis en exploitation 32 forages en Arctique dans la mer de Pechora. 10 millions de barils ont été extrait de barges capables de résister aux glaces hivernales.

La Russie et la Turquie se sont mis d’accord pour la création d’un gazoduc qui livrerait du gaz à la Turquie et permettrait de réaliser une extension capable de livrer l’Europe. Du côté géostratégique, la Russie, l'Iran et la Turquie se trouvent une amitié pour peser de tout leur poids au Moyen-Orient. La Turquie s'est même excusée auprès de Poutine pour l'avion russe abattu en Syrie.

Gazprom espère livrer plus de pétrole à l’Europe grâce à la baisse de production hollandaise. De son côté la Pologne désire cessez ses importations de gaz à la Russie et se tourne vers l’Iran. La Pologne est un peu agacée par la situation entre l’Ukraine et la Russie.



Les Amériques

Cette partie est sponsorisée par la campagne d'Hillary Clinton et Trump Donald.

USA

Les 3 présidents : Mexique-Canada-USA désirent que le 50% de l’électricité produite en 2025 devienne verte. L’objectif est global pour la totalité des 3 pays et non un objectif par pays. L’avis de Trump n’a pas été demandé.

Selon Haynes and Boone, 90 entreprises pétrolières américaines ont mis la clé sous le paillasson durant les 19 derniers mois avec des factures impayées de 66,5 milliards $. C’est au Texas que la casse est la plus grande : 44 entreprises pour 29,5 milliards $.

Il manque une génération dans l’industrie pétrolière. A la fin des années 80, beaucoup d’entreprises avaient dû se séparer de leurs employés. Une génération entière a été poussée hors de cette industrie. Les 30 et 50 ans sont sous représentés alors que les baby boomer partent à la retraite.

Les USA semblent la seule place sur terre où il reste des espaces de stockage pour stocker du brut. Suite à plusieurs grèves dans les raffineries, l’Europe déborde de pétrole.

L’IEA, International Energy Agency, annonce que la part de marché du Moyen-Orient atteint les 34% avec 31 millions b/j. C’est le plus haut niveau depuis 1975 (35%).

Murray Energy, la plus grande entreprise de charbon privée, annonce qu’elle va licencier 4'400 employés (80%) à cause d’un marché du charbon en chute libre.

Oklahoma a vu le nombre de tremblement de terre diminuer suite au ralentissement de la production de schiste en 2016. Le départ de KD (Kevin Duran) pour Golden States est certainement le plus grand tremblement de terre qu’à subit la ville durant ces été (basketball pour les non initiés).

Il devrait neiger prochainement. Exxon Mobil tourne sa veste et soutient une taxe sur le carbone pour limiter les changements climatiques. Bon, nul doute que la major va tout faire pour freiner le processus, mais c’est déjà un revirement de situation impressionnant pour celle qui a toujours combattu le réchauffement climatique, quitte à soudoyer des scientifiques (même s’il n’est pas très difficile de soudoyer un scientifique).

L’Etat de Californie poursuit en justice Valero Energy et Chevron pour s’être entendu sur les prix de la vente d’essence. Shell Phillips 66, Tesoro, Exxon Mobil sont également sous investigation. Douter de l’intégrité des pétroliers, n’est pas chose commune aux USA.

La vente des voitures électriques pourrait atteindre 200'000 unités cette année et une croissance de 60% durant les années à venir selon Navigant Research. Ce boom provient de l’augmentation du rayon d’action de 300 km et de prix de vente en-dessous de 40'000 $. Une révolution au pays du tout pétrole.

Colorado State University prévoit 15 cyclones dans l’Atlantique durant cette saison ( +3 par rapport à la moyenne). 6 devraient être maous costauds et 2 jouer en hors catégorie.



Publicité du Camp Clinton contre Trump

Canada

Vous voulez savoir à quelle sauce seront mangé les Gouvernements européens si l’accord trans-Atlantique TTIP sera signé entre les USA et l’Europe ?
La compagnie privée TransCanana Inc poursuit le Gouvernement américain pour un montant de 15 milliards $ pour la non-construction du pipeline Keystone. L’entreprise avance que le Gouvernement US avait donné des signes que le projet allait se réaliser. Boum Badaboum, revirement de situation et l’administration Obama a changé d’avis. C’est ce changement que l’entreprise n’a pas avalé.
Faites-moi une promesse : si cet accord passe un jour, prenez des casseroles et faites du bruit !

La production pétrolière du pays est revenue à sa capacité normale après les incendies de Fort-McMurray en Alberta. Les USA ont importés 2,6 millions b/j en cette fin de juillet soit presque le même niveau qu’avant les incendies.

La compagnie pétrolière chinoise CNOOC avait acheté l’année dernière le Canadien Nexen particulièrement actif dans les sables bitumineux de l’Alberta. Montant de la transaction : 15 milliards $. Devant les pertes, l’exploitation de ce gisement bitumineux a été arrêtée en juillet et aucune date de reprise n’a été annoncée.

Venezuela

Une entreprise Colombienne de transports, proche du président Maduro, a gagné un appel d’offres pour forer 600 puits de pétrole. L’appel a été annulé par l’opposition des compagnies pétrolières du pays face à un gagnant qui n’avait jamais foré un seul puits de pétrole.

Le pays ne donne pas signe d’une baisse de la production, mais les chiffres sont aussi manipulables et accommodant qu’un labrador devant un os, même si l’IEA annonce une production au plus bas depuis 13 ans à 2,18 millions b/j.

Les compagnies pétrolières étrangères ont des factures en souffrance pour plus de 2 milliards $ et commencent à lever le pied. Le peu de nourriture qui reste dans le pays va dans l’ordre : aux riches, aux politiques et à ceux qui ont un fusil.

Au 4ème trimestre le pays doit payer pour 4 milliards $ d’intérêt aux banquiers. La Chine aurait payé la dernière douloureuse il y a quelques mois. Est-ce qu’un sauveteur se présentera à nouveau ?

Brésil

Les coûts des Jeux Olympiques n’ont officiellement dépassés de 51% le budget (+1,6 milliards $). Les 4,6 milliards $ investi n’auraient posé aucun problème si les découvertes pétrolières aux larges des côtes avaient délivré toutes leurs promesses.


Dessin Chappatte

Asie

Inde

Singh Indian Oil Corp va investir 6 milliards $ pour augmenter de 30% ses capacités durant les 6 prochaines années et assouvir la demande d’essence dans le pays.


Chine

La production pétrolière chinoise pourrait avoir atteint le peak oil. Elle est passés de 4,3 millions b/j en 2015 à 3,95 millions b/j cette année. A moins qu'il ne s'agit qu'une réaction aux prix bas du marché.

L’économie Chinoise semble être à la peine bien que les chiffres aléatoirement générés par le Gouvernement indiquent sur une croissance de 6%.

La consommation intérieure de charbon et de pétrole ont diminué respectivement de 10 et 5,1% depuis le début de l’année.

Le pays se présente comme un nouveau grand centre de raffinage de diesel et d’essence +38% en un an. La Chine a importé de grandes quantités de pétrole pour remplir ses réserves mais inonde les pays avec du pétrole raffiné. Ce n’est pas une bonne nouvelle pour les raffineries européennes. La Chine se présente de plus en plus comme un géant énergétique en commercialisant la quasi-totalité des panneaux solaires, elle est en train d’absorber le secteur éolien et c’est au tour du pétrole.



Nouvelle Publicité du Camp Trump contre Clinton

Moyen Orient

Arabie Saoudite

Après avoir annoncé que le pays pourrait couper sa production (la même campagne de pub avait fait gagner 15$ au baril au début de l’année), on constate que Riad a poussé la machine et les pompes à un niveau record: 10,67 millions b/j en juillet et août avec des exportations de 7.5 millions b/j.

Pour activer l'air conditionné, l'Arabie a consommé 894'000 b/j en 2015 et 700'000 cette année alors que la température a atteint une moyenne record de 44 degrés en juillet. L’Arabie a lancé un programme pour générer de l’électricité à base de gaz au lieu du brut.

Pour souligner la gabegie, les centrales électriques saoudiennes utilisent de pétrole brut au lieu des résidus normalement utilisés par les autres pays.

Afin de garder ses parts de marché, Riad a baissé ses prix pour le pétrole livré en Chine.

Le cessez-le-feu vieux de 3 mois au Yémen est parti en éclat. Le Yémen est le terrain de jeu trouvé par l’Iran et l’Arabie pour se combattre. Les Houtis du Yémen, noyés sous les bombes des avions Arabes, ont envoyé un missile sur une raffinerie de Saudi Aramco dans le Sud de l’Arabie. Riad souligne que les dégâts ont été minime et que l’installation pétrolière fonctionne.

Iran

La ligne dure traditionnelle semble prendre le dessus sur les plus modérés. Ainsi les nouvelles propositions de contrats pour les compagnies pétrolières étrangères sont peu encourageantes et financièrement intéressantes. La ligne dure suggère de ne pas se faire voler le pétrole par les étrangers. Cette position pose la question : combien d’entreprises vont-elles participer ? Les Russes et les Chinois ont levé la main.

L’Iran a augmenté sa production gazière et va exporter une partie vers l’Irak. Une partie de l’extraction pourrait se diriger vers la Turquie et l’Europe.

Téhéran va participer à la réunion de l’OPEP en septembre à Alger. Le ministre du pétrole a annoncé que son pays ne va pas diminuer sa production tant qu'il n’a pas regagné ses parts de marché. On sent que la réunion de l’OPEP part sur une bonne base dans la joie et une ambiance récréative. L’Iran a produit 3.85 millions b/j en août.

Irak

Le pays a un nouveau ministre du pétrole : Jabar Ali al-Abadi. Le brave homme a pour mission de rencontrer les Kurdes et les champs pétrolifères du nord en mains kurdes. Les kurdes ont commencé à vendre leur pétrole via la Turquie au rythme de 70'000 b/j. Un partage équitable des revenus est sur la table.
Un convoi pétrolier de 25 camions citernes de l’Etat Islamique a explosé sous les bombes américaines. L’organisation pourrait bientôt se trouver à cours de carburant.
Le pays a exporté 3,2 millions b/j en août et le gouvernement a demandé aux compagnies pétrolières étrangères en charge des champs pétroliers d’augmenter la cadence car le pays à besoin de cash.



Afrique

Nigeria

Le plus grand producteur de pétrole africain est également l’un des pays qui installe le plus de panneaux solaires sur le continent.
Un nouveau groupe le Niger Delta Greenlannd Justice Mandate (NDGM) entre en guerre contre le pétrole et le gouvernement. Le concept est que le gouvernement paie ce nouveau groupe pour éviter qu’il ne fasse exploser les installations pétrolières.

La production du pays est estimée à 1,3 millions b/j.

Libye

L’Etat Islamique semble être à la peine à Sirte et la ville pourrait être reprise.
Il y a peu d’indices qui montrent que la production pétrolière du pays pourrait remonter dans les semaines qui viennent tant la situation est confuse.

Phrases du mois



"You have to play by the rules and excel on every level. And one level is fundraising" - Lynn Forester de Rothschild, prominent Clinton donor. Hillary Clinton espère récolter 1 milliard $ pour sa campagne présidentielle.

Sources: avec Tom Whipple de Resilience.org, FT.com, Thomas Veuillet Investir.ch et toutes les informations récoltées dans différents médias à travers le monde 
Poster un commentaire

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire francois jeudi, 01 septembre 2016 19:03 Posté par frcclair

    vous ecrivez:
    "L’Angleterre a donné son aval pour la construction de la plus grande centrale éolienne au monde avec 300 machines et une production égale à 2 centrales nucléaires. Coûts : 7 milliards €."

    Seulement 300 machines? quelle puissance par machine? combien de kWh par an par machine?