Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Sannat

Charles Sannat

Charles Sannat est diplômé de l’École Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information (secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Économique d'AuCoffre.com en 2011. Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.

Charles-Sannat

promospeciale

« Pourquoi les prix de l’or n’arrivent pas à prendre leur envol »?

Audience de l'article : 3769 lectures
Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

C’est un article paru dans The Week et qui revient sur l’évolution des cours du métal jaune.

Vous connaissez mon point de vue sur les prix de l’or… cela ne sert à rien de les suivre au jour le jour. On achète de l’or pour se prémunir du risque de dévaluation des monnaies ou encore du risque d’insolvabilité généralisée des états.

Savoir combien vaut votre once d’or dans une monnaie dans laquelle nous avons des doutes est un non-sens en soi.

Néanmoins pour les « spéculateurs » c’est-à-dire les investisseurs à courts termes, suivre les cours est une évidente nécessité. Dans tous les cas c’est passionnant car cela permet de comprendre ce qui se joue actuellement, ou de mieux cerner ce qui se passe.

the weekAlors que nous raconte cet article?

Que « les prix ont légèrement baissé au début de la semaine en Asie alors que les analystes s’inquiètent du ralentissement de la Chine.

Les prix ​​de l’or ont commencé la semaine en une légère baisse dans une séance asiatique peu dynamique. Cette baisse reflète le rebond relativement faible dont l’or a bénéficié depuis que la Réserve fédérale américaine a décidé de laisser les taux d’intérêt inchangés la semaine dernière.

Selon le The Week, le petit rebond qui est intervenu à la suite de la décision de la Fed, combinée à une augmentation de la demande indienne d’or physique en raison des prochaines fêtes religieuses du pays, pourrait stimuler à nouveau les prix de l’or.

Le niveau de soutien que l’on peut viser est de 1 150 $ l’once.

Pourtant pour beaucoup d’analystes ce rallye haussier sera de courte durée puisque dans un récent sondage Reuters, nombre d’entre eux ont dit qu’ils comptaient sur une augmentation des taux d’intérêt de la FED avant la fin de l’année, ce qui signifie que l’ensemble des intervenants reste relativement baissier sur les matières premières en général et les métaux précieux en particulier.

D’ailleurs, Le Financial Express note que les hedge funds ont réduit leurs positions longues nettes sur l’or – un pari sur la hausse des prix à plus long terme  – à un plus bas de cinq semaines la semaine dernière.

L’inflation, contre laquelle l’or est traditionnellement considéré comme une couverture, reste basse partout dans le monde et les marchés émergents qui sont désormais les plus gros consommateurs  d’or comme la Chine devraient connaître un ralentissement important de leur croissance au cours des prochains mois.

Que penser de l’avenir de l’or?

Il faut bien comprendre que pour le moment et depuis le début de cette crise dite des « supbrimes » commencée en 2007, les différentes banques centrales de la planète sont massivement intervenues en « créant » de la monnaie. Logiquement les marchés et les investisseurs ont donc pricé (pris en compte) dans les cours uniquement le risque « inflationniste ».

Or il est évident que les facteurs déflationnistes et les pressions déflationnistes sur l’économie mondiale sont tels depuis 10 ans que l’inflation reste basse. En restant basse ainsi que les anticipations d’inflation, il y a peu de raison dans cette optique de voir l’or s’apprécier de façon considérable.

Si l’on rajoute la baisse de la demande de certains pays émergents, on peut raisonnablement être pessimiste pour les cours de l’or qui seront « achevés » par une éventuelle hausse des taux d’intérêts de la FED la banque centrale américaine.

 yellen printAugmentation des taux = baisse des cours de l’or et retour sous les 1 000 dollars l’once!

Les marchés ont été « surpris » comme on dit pudiquement par le fait que Janet Yellen la « gouverneuse » de la FED n’augmente pas les taux comme elle l’avait déjà dit. Tout le monde voulait croire en cette fable de la reprise économique mondiale invisible.

Mon point de vue a toujours été de dire et d’écrire qu’il n’y avait pas de reprise économique autonome, saine et réelle et ne reposant pas sur une plus grande création d’argent (de la fausse monnaie) et de dettes nouvelles (qu’il faudra bien rembourser un jour).

La fiction qui ne dure toujours qu’un temps a fini par prendre fin la semaine dernière. Résultat les cours de l’or, qui subissent depuis des mois la pression de la menace de la remontée des taux, ont pu légèrement augmenter, mais ils ne peuvent pas « exploser » à la hausse tant que les marchés pensent que la banque centrale américaine va augmenter ses taux d’intérêt.

Et c’est très logique. Si les taux montent alors la monnaie « rapporte » plus et s’apprécie. Elle se fait plus rare car les gens empruntent moins car le crédit est plus cher. Quand les taux augmentent, la masse monétaire se contracte. Cela provoque d’ailleurs des récessions plus ou moins fortes.

En clair, les marchés anticipent une hausse des taux et donc n’achètent pas d’or ce qui est logique alors que la FED, et c’est mon analyse, n’est pas en mesure d’augmenter ses taux de façon significative sans fracasser le peu de croissance économique actuelle et plonger le monde dans un chaos déflationniste à la 1929!

Mon point de vue est que la FED ne peut pas cesser sa création monétaire. Elle peut varier la vitesse d’impression mais pas stopper l’imprimante!

Si cette analyse est la bonne quelles seront les conséquences sur l’or?

Simple… Comme disait le père La Fontaine en ses fables… « Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage »…

Soyez patients! Les marchés finiront par se rendre compte que la FED ne peut pas augmenter les taux d’intérêt et que tout cela relève de l’enfumage le plus savant, dès lors l’or reprendra son ascension.

Si la FED veut quand même augmenter ses taux alors la situation sera à court terme plus délicate. L’or baissera lourdement et ira sous la barre des 1 000 dollars l’once, il faudra en profiter pour vous renforcer ou pour ceux qui ne sont pas rentrés sur l’or d’y aller enfin car si la FED augmente ses taux, alors ce sera la récession et la déflation et une récession et une déflation sur des économies endettées à plus de 100% du PIB comme c’est le cas des Etats-Unis ce sont des pays qui, comme la Grèce, courent droit à l’insolvabilité!

Lorsque les marchés prendront peur et commenceront à prendre en compte le risque de faillite alors… l’or s’envolera.

Dans tous les cas c’est bon pour l’or, seul le « timing » change!

Il n’y a pas 36 choix.

Soit la crise actuelle prendra fin dans un mouvement hyper-inflationniste conséquence de politiques monétaires ayant eu pour objectif de stimuler l’économie par de la création monétaire trop importante (et ne fonctionnant pas d’ailleurs).

Soit par un bain de sang d’insolvabilité généralisée si les banques centrales arrêtent d’imprimer de la monnaie pour que les états puissent refinancer leur dettes (les banques centrales rachètent directement les obligations des états).

L’or est une assurance

N’oubliez jamais cela. L’or est l’assurance ultime de votre patrimoine. Il est LA monnaie depuis 6 000 ans. Il y a un siècle en 1915 une vache valait une once d’or. Aujourd’hui en 2015 c’est toujours le cas. Pour une once d’or soit un peu plus de 1 000 euros vous pouvez devenir l’euro propriétaire d’une vache laitière!

L’or ne vous rendra pas riche, il vous évitera d’être ruiné et vu ce qui arrive, croyez-moi c’est déjà une bonne chose!

Alors, en attendant, préparez-vous, il est déjà trop tard !

Charles SANNAT

Source The Week ici
Poster un commentaire

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire cattelain mercredi, 23 septembre 2015 08:09 Posté par lafrite

    Et bien c'est la première fois en plus de 3 ans que je suis en accord complet avec votre article.

    Votre détracteur habituel.