Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
promospeciale

Or physique : A peine 2 mois et la Grande-Bretagne pulvérise tous ses records d'achat !

Audience de l'article : 2464 lectures
Le vote anglais en faveur du Brexit a provoqué un peu un vent de panique chez les différents acteurs économiques. Selon Reuters, les britanniques inquiets se sont vite rabattus sur l’or. Les vendeurs de métaux précieux ont ainsi vu déferler une vague d’acheteurs sans précédent. Le phénomène particulier qui les également marqué réside dans le fait qu’une majorité de ces acheteurs étaient acheteurs pour la première fois. Cela confirme l’intérêt de l’or comme valeur refuge en périodes d’incertitudes. Le Brexit, sans être un cygne noir à part entière, a néanmoins révélé des failles qui meurtrissent le vieux continent depuis une décennie.

Souvent comparé à une relique barbare, le métal jaune n’a pas ses galons d’or auprès des politiques et des banquiers. Les médias ont aussi tendance à le bouder en rappelant qu’il ne possède pas les caractéristiques d’un produit d’investissement classique.

Si 2015 a été plutôt calme, 2016 augure le début d’une ère riche en instabilité. Les investisseurs et les épargnants misant sur l’or physique ont tout simplement préféré s’acheter la tranquillité d’esprit.

Cet engouement pour l’or a pris réellement forme au commencement de l’année 2016.
 Le Brexit s’érige juste comme catalyseur supplémentaire, faisant exploser la demande. Les statistiques du gouvernement britannique sont d’ailleurs éloquentes. Dans les 2 semaines suivant le vote du 23 juin, il a été constaté une augmentation de 700% en ce qui concerne les ventes de lingots d’or de 100g.

Lingotins-100g


La plate-forme Internet Bullionvault.com a enregistré des transactions records sur le week-end du 25 et 26 juin, avec un montant d’environ 5.5 millions $ (c’est 7 fois plus que la moyenne de l’ensemble des week-ends cumulés sur 12 mois précédents le Brexit).

Le nombre de primo-acheteurs  anglais a aussi décollé sur le site. Rien que pour le mois de juin et la première semaine du mois de juillet, l’augmentation s’est traduite par une envolée de près de 170%.


Mais l’or, qu’on le veuille ou non, reste un actif stratégique qui ne se limite pas exclusivement à la Grande-Bretagne.


La zone euro traverse actuellement de nombreuses turbulences. Les banques insolvables italiennes sont toujours en attente d’une opération de sauvetage. Elles représentent une bombe à retardement gigantesque puisqu’elles sont assises sur 360 milliards € de créances douteuses.

La débâcle italienne est une nouvelle crise de la zone euro, car Matteo Renzi et son gouvernement seront techniquement incapables de renflouer à eux seuls les banques en faillites.

Soulignons au passage, que les banques françaises détiennent plus de 250 milliards € de la dette italienne. Bien sûr, il y a plein d’autres incertitudes planant sur l’économie mondiale. Le ralentissement économique chinois, le conflit avec la Russie, les attentats en Europe ou encore la crise des migrants… qui comptent parmi les quelques éléments d’une situation devenant de plus en plus tendue.

Un tel contexte mérite que l’on attache une importance à l’or ou aux autres métaux précieux d’une manière générale. Enfin, pour des investisseurs privilégiant les actions, les valeurs minières sont aussi une bonne option de diversification.

William Finck
Poster un commentaire